Lettre à Sandrine Rousseau (EELV) : nous ne pourrons jamais vivre ensemble ! [L’Agora]

A LA UNE

Sandrine Rousseau (EELV) sera au deuxième tour de la primaire écologiste face à Yannick Jadot (EELV). Sans doute doit-elle sa victoire en partie à l’opération troll menée par une partie de la « fachosphère » visant à la faire élire, afin que l’offre « écologiste » à la présidentielle soit la plus représentative du vrai visage, très « khmers rouges » des écologistes estampillés EELV.

Quoi qu’il en soit, chère Sandrine, il faut que tu le saches. Si demain, tu venais à gagner l’élection présidentielle (tu rêves quand même beaucoup, c’est beau de rêver), saches que nous ne pourrons jamais vivre ensemble. Donc il faudra trouver une solution. Pour tes soutiens, comme pour ceux qui partagent les mêmes idées que moi.

Un monde idéal opposé au mien

Il faut se rendre à l’évidence. Ton monde idéal est quasiment l’exact opposé du mien. Nos deux mondes sont même en guerre. Nous ne pourrons jamais vivre côte à côte sans que cela finisse très mal.

Toi et tes amis adorez la métropolisation du pays, le bétonnage, l’urbanisation, la surpopulation, les bobos en vélo et les livreurs venus d’ailleurs. Mes amis et moi aspirons à vivre dans la ruralité ou dans des villes moyennes et homogènes, sans esclaves livreurs Uber, sans Arc de triomphe transformé selon les passions d’un artiste contemporain, sans concert de « musique du monde » à prix libre, organisé par une association subventionnée par tes amis dans les collectivités.

Toi et tes amis rêvez d’obliger le peuple, y compris celui des campagnes, à partager sa voiture pour se rendre au travail. Y compris avec des gens qu’ils n’ont pas envie de côtoyer au quotidien. « La voiture ne doit plus être vu comme un objet personnel, mais collectif ». Je n’oublierai jamais cette phrase Sandrine, qui fleure bon le retour des Khmers rouges camouflés en vert, partout en France si toi et les tiens arrivez au pouvoir.

Tu dois y penser Sandrine au pass écologique, dans la foulée d’un pass sanitaire qui aura contribué à asservir mentalement la population dans l’optique de nouvelles réjouissances de demain. On imagine ton cerveau fertile réfléchir aux pleins d’essence maximum par mois en fonction du nombre de membres du foyer, du lieu de travail aussi. Ou encore à la police de l’écologie, chargée de faire la chasse aux automobilistes polluants dans les villes comme dans les campagnes.

Sandrine Rousseau, nous ne pourrons jamais vivre ensemble. Tu estimes qu’il vaudrait mieux que les Afghans, y compris des islamistes potentiels, soient sur notre sol, contrôlés, qu’en Afghanistan. Tu estimes que les Afghans, comme les Maliens, les Somaliens, que la planète entière a le droit de venir se réfugier chez nous. Et que nous devons même payer pour cela, et accueillir, de manière inconditionnelle, pendant que le contribuable verse, par solidarité, taxes et impôts pour héberger ces nouveaux venus et payer tes amis des associations qui s’occupent d’eux chaque jour, à défaut de s’occuper des fils et filles de leur propre peuple.

Mes amis et moi estimons au contraire chère Sandrine, que non seulement, notre territoire, la terre de nos ancêtres, ne doit plus accueillir le moindre réfugié, immigré, migrant (choisis ton appellation camarade !) mais qu’en plus, une partie de ceux qui sont arrivés depuis les années 70, sont voués à repartir. Parce qu’au même titre qu’il ne nous est plus possible de vivre avec les tiens et toi, chère Sandrine, par incompatibilité sociétale chronique, il nous est encore moins possible de vivre avec des peuples (puisqu’il ne s’agit pas d’individus mais de communautés organisées) dont les cultures, les religions, les moeurs, les schémas mentaux n’ont rien à voir avec les nôtres.

Tes amis et toi Sandrine, êtes dans le camp de ces magistrats qui entendent laisser une seconde chance à des détenus parfois dangereux qui n’ont pourtant pas purgé l’intégralité de leurs peines. Et fermer les yeux sur tous ceux qui, venant d’ailleurs, devraient avant tout bénéficier d’un aller simple vers leur pays d’origine. Mes amis et moi Sandrine voulons avant tout que nos gamins, nos femmes, nos amis, puissent se promener en toute sécurité partout dans leur pays, sans risquer de tomber nez à nez avec un « jeune plein d’avenir », « au casier judiciaire faisant état de 30 condamnations à 22 ans »).

Sandrine Rousseau : tes amis et toi pensez que le monde ne doit tourner qu’autour des minorités, des victimes (enfin pas si elles sont des hommes blancs tout de même !) et de toutes les lubies wokes venues notamment des USA polluer les cerveaux de notre jeunesse. Nous pensons a contrario qu’il faut expédier ces lubies dans les oubliettes de l’Histoire. Qu’il faut en finir avec la victimisation permanente et la propagande pour les changements sociétaux lourds, y compris au niveau de la famille traditionnelle, qui doit être sacralisée envers et contre toutes tentatives d’en faire « une famille parmi d’autres modèles existants ».  Nous pensons chères Sandrine que si les Noirs se sentent oppressés par les Européens y compris au 21ème siècle, alors ils peuvent aisément partir reconstruire une Afrique pour qu’elle devienne plus puissante et plus prospère que l’Europe, un peu comme les Asiatiques parviennent progressivement à faire d’ailleurs. Nous pensons que nous n’avons ni à nous excuser, ni à nous renier. Et que ceux qui n’aiment ni l’Europe, ni ses peuples, ni ses traditions, ni son histoire, ont le choix d’aller partout ailleurs dans le monde, comme bon leur semble.

Chère Sandrine. Tu voudrais coller des poursuites judiciaires à tous ceux que tu juges potentiellement déviants, suspectés de racisme, d’antisémitisme, de sexisme, de transphobie, de xénophobie, de toutcequetuveuxphobie. Nous sommes pour l’abolition de TOUTES les lois, qui depuis Pleven, empêchent de s’exprimer librement, de débattre et de choisir, avec qui l’on souhaite vivre, partager, habiter, travailler.

Tu veux en finir avec la chasse, dans son ensemble, nous la défendons comme une tradition de nos terroirs, comme une capacité également à se nourrir à l’année autrement que via des barquettes standardisées, ou via tes blancs de poulet bio préférés, à 15€ la barquette. Nous voulons tuer notre gibier et nos poulets, et cultiver nos propres légumes, et non pas nous ruiner dans des coopératives pour bobos qui s’enrichissent trop souvent grâce à l’appellation biologique. Laisse nous respirer Sandrine, à moins que demain, tes copains et toi envisagiez aussi de faire payer l’air, au nom de la lutte contre le réchauffement climatique ?

Au final Sandrine Rousseau, amie de Madame Coiffin, tu dois vomir l’intégralité de l’homme blanc que je suis. Car en plus de ces deux « tares » à tes yeux, qui sont celles d’être un homme et d’être blanc (quoi de plus logique pourtant dans la civilisation européenne ?) je suis hétérosexuel. J’apprécie les voyages sans avoir envie de me mélanger au quotidien, encore moins de partager avec « l’autre » la terre de mes ancêtres, ou que mes enfants se métissent. J’aime rire et débattre de sujets qui te feraient m’envoyer immédiatement au tribunal. J’apprécie le tir et la chasse. J’aime mon histoire, je suis fier d’appartenir à une civilisation enviée et jalousée par le monde entier, tellement jalousée qu’il a fallu inventer le wokisme, la revanche du nul, du lâche, du faible, pour tenter de se remettre à niveau.

Mais finalement, par dessus tout, chère Sandrine, ce que je déteste, ce sont les cons et les criminels. Les cons, ce sont ceux qui entendent me dire comment je dois penser, me soigner, m’habiller, avec qui je dois vivre. Comment je dois éduquer mes enfants, ce que je dois boire et manger. Les criminels, ce sont ceux qui, souvent en plus d’être cons, entendent au nom d’une idéologie, ou d’une religion (ici, la religion républicaine) mettre au pas, et faire disparaitre un peuple et une civilisation, tout en prétendant faire le bien de l’humanité.

Tu vois Sandrine, je te le disais tout à l’heure, jamais nous ne pourrons vivre ensemble. Jamais. Comment est-ce que l’on fait alors, pour demain ?

Julien Dir.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ?

Prix du porc : comment faire face aux fluctuations ? https://www.youtube.com/watch?v=OMniLvHfazA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Italie. Selon l’Institut national italien de la santé, la plupart des décès recensés en 2020 n’ont pas été causés par le Covid-19

Selon le rapport de juillet 2021 de l'Istituto Superiore di Sanità (Institut national italien de la santé, équivalent de...

3 Commentaires

  1. Mon cher Julien, comme à chaque fois que vous écrivez (et vous le faites tellement bien), je n’aurai qu’un seul mot: PARFAIT !
    Continuez ainsi, vous exprimez toujours ce que je pense.
    Merci !

  2. encore une illuminée qui pense être la bienfaitrice de la nature !! dire que les suv sont polluants !?!? ET LES VOITURE ÉLECTRIQUES ! qui va construire de nouvelles centrales pour produire de l’électricité afin d’alimenter ces voitures !! et les batteries qui aujourd’hui ne sont pas recyclées, ou avec un cout exorbitant ! et pourrissent dans la nature ! mais c’est pas grave, allons chercher des terres rares dans les pays pauvres ! la nature a ses cycles, un coup chaud un coup froid, bien sur cela a une durée pendant des centaines d’années. Mais nos alcoolos, (pardon ) écolos préfèrent réduire la vitesse plutôt que d’arrêter de fabriquer des bouteilles en plastiques, et revenir aux bouteilles en verres consignées, les fleuves, les mers, seraient immaculées, mais là, c’est une vraie bataille !! pas des utopies de personnes qui pensent détenir des vérités et n’en portent aucunes sur eux. il existe des ophtalmologistes pour retrouver une juste vision .

  3. Cette femme est une extremiste de la pire éspece et qui parle de chose dont elle ne connait absolument rien mais par du principe que si elle y croit ou si ces proches le pensent ou y croient c’est qu’ils ont raison , mais pour une femme qui ne vis pas au quotidien l’augmentation des immigrés, du racismes anti-blancs , cette femme est une illuminée dangereuse , elle est bornée, menteuse sa place n’est pas en politique mais dans une unité d’un HP !!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés