Irlande du Nord. Les dirigeants unionistes signent une déclaration unitaire pour s’opposer au protocole

A LA UNE

Les dirigeants des quatre principaux partis unionistes d’Irlande du Nord ont signé une déclaration réaffirmant leur opposition au Protocole en mer d’Irlande. La déclaration, publiée mardi par le leader du DUP, Sir Jeffrey Donaldson, Doug Beattie (UUP), le leader du TUV, Jim Allister, et Billy Hutchinson du PUP, demande que le protocole soit abandonné.

Le protocole crée effectivement une frontière commerciale le long de la mer d’Irlande entre la NI et le reste du Royaume-Uni et a été mis en place pour éviter de placer des contrôles frontaliers entre la République et la NI.

La déclaration indique : « Nous… affirmons notre opposition au protocole sur l’Irlande du Nord, à ses mécanismes et à ses structures et réaffirmons notre position inaltérable selon laquelle le protocole doit être rejeté et remplacé par des arrangements qui respectent pleinement la position de l’Irlande du Nord en tant que partie constitutive et intégrante du Royaume-Uni. Le protocole a infligé de graves dommages à de nombreux secteurs d’activité, qui augmenteront avec la fin des délais de grâce. L’énorme perturbation des échanges commerciaux dans l’approvisionnement en marchandises de la Grande-Bretagne vers l’Irlande du Nord a provoqué une interruption inutile de la chaîne d’approvisionnement et des niveaux inacceptables et insoutenables de bureaucratie et d’obstacles au commerce au sein de notre propre nation. Le détournement et la réorientation des échanges qui en résultent sont destructeurs de la place de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni et entraîneront un réalignement économique qui est inacceptable »

Les dirigeants soulignent que le statu quo actuel dans lequel l’Union européenne « affirme sa souveraineté sur les questions économiques et commerciales en Irlande du Nord, en nous soumettant à ses lois – que nous ne pouvons pas changer – et à la règle de la Cour de justice européenne sans représentation politique locale » crée « un déficit démocratique majeur. Pour l’avenir, tout accord qui ne garantit pas une solution proportionnée et équitable respectant la souveraineté du Royaume-Uni et rétablissant notre place sans entrave au sein du marché intérieur, ne peut obtenir le soutien de la communauté unioniste. Nous ne souhaitons rien de plus que des relations bonnes et pratiques avec l’Union européenne et la République d’Irlande qui est notre voisin le plus proche et avec qui nous partageons une frontière entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Cependant, cela ne peut être réalisé avec la Grande-Bretagne désignée comme un ‘pays tiers’, avec une frontière réglementaire qui divise le Royaume-Uni et soumet l’Irlande du Nord aux lois et à la juridiction de l’Union européenne.»

Ce nouveau signe d’unité intervient quelques jours seulement après que M. Beattie ait exclu un pacte unioniste avec le DUP pour les élections législatives de l’année prochaine. Sir Jeffrey avait exhorté les unionistes à travailler ensemble pour aider à ramener « autant de députés pro-Union et anti-protocole que possible ». En réponse, M. Beattie a déclaré qu’il n’y aurait « aucun pacte ».

Du côté du gouvernement britannique, David Frost, ministre des relations avec l’Europe du gouvernement de Boris Johnson, et ex-négociateur en chef du Brexit, brandit la menace de l’article 16 à intervalles réguliers. Un article qui entrainerait la suspension des contrôles douaniers avec l’Irlande du Nord et provoquerait une escalade avec l’Union Européenne.

Il  va y avoir du sport dans les prochains jours, dans les prochaines semaines….

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés