Agnès Verdier-Molinié : « Pourquoi ne pas baisser les taxes qui pèsent sur les entreprises ? »

Directrice de la Fondation iFRAP depuis décembre 2009, Agnès Verdier-Molinié est diplômée d’Histoire économique contemporaine. Elle s’exprime au sujet du plan de relance « France 2030 » proposé par Emmanuel Macron ce mardi 12 octobre. Agnès Verdier-Molinié propose de baisser la fiscalité des entreprises afin de relancer l’économie.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

3 réponses

  1. La ruine des souchiens de l’ex-France doit servir à financer leur glands remplacement pour la création de la startup colony mondialist BOOBALAND.
    C’est un classique de la colonisation: on se paie sur les biens des indigènes; d’ailleurs la colonisation africaine de la gauche bien-pensante du 19ème siècle ruinait déjà le paysan français: rapport de l’inspecteur des finances Edmond Giscard à Léon Blum.
    Divide et impera, le multiculturel division des gueux assurance-vie de l’oligarchie.

    Secondement le dépeçage de l’industrie nationale souchienne sert « l’accumulation primitive du capital » mondialisé; même phénomène que l’accumulation primitive de Karl Marx mais plus au niveau de chaque nation, quand le capital bourgeois national spoliait les « communaux » paysans où ecclésiastiques; mais maintenant au niveau mondial, ex: privatisations, délocalisation, du nucléaire publique à l’éolien privé, marché spéculatif du gaz uropéiste etc. Même Trump l’américain l’a dénoncé. Un autre classique du mouvement capitaliste « totalisant ».

    De même l’exode rural au service du capital des villes du 19ème devient l’exode mondial actuel au service des mégalopoles.

    «La lutte des classes est internationale dans son contenu, mais nationale dans sa forme» Marx
    «La haine des nations est l’internationalisme des imbéciles» Lénine
    « Les ouvriers n’ont pas de patrie [on leur a pris]. On ne peut leur prendre ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe nationale, se constituer lui-même en nation [eh oui…], il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot » Manifeste

  2. Pourquoi les « entreprises » et pas le Peuple en général .On est noyé par les taxes .Où va l’argent ?
    Regardez votre facture d’électricité : pour 300€ à régler , 120€ sont des taxes dont l’illégale CSPE qui sert à engraisser les propriétaires ( étrangers) de moulins à vent , que « EELV » soutient

    Y A M !

  3. pour donner un pognon d dingue à des tas de gens inutiles
    AME aux « clandestins », subsides aux journaux possédés par des milliardaires et que peu de gens achètent, aux syndicats qui n’ont plus guère d’adhérents, aux associations souvent partisanes etc.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !