Tyrannie sanitaire en Pays de Dinan. Des maires montent au créneau pour défendre un médecin menacé de suspension

A LA UNE

La tyrannie sanitaire met sur la touche de nombreux médecins, infirmiers, aide-soignants, pompiers partout en France, qui, de facto, ne peuvent plus venir en aide aux gens du fait de l’obligation vaccinale délirante imposée par des autorités qui ont retiré aux soignants leurs libertés.

Fin septembre, l’Agence régionale de santé de Bretagne annonçait la suspension de plus de 400 personnes dans la Région. Depuis, ils ne perçoivent plus leur salaire et manquent à leurs administrés, notamment dans certaines zones qui sont déjà des déserts médicaux (mais cela manifestement, les autorités s’en moquent).

Le 13 octobre, David Boixière, maire de Pleudihen-sur-Rance, Marie-Christine Pinard, maire de Saint Hélen, Alain Brombin, maire de La Vicomté-sur-Rance et Bruno Ricard, maire de Lanvallay ont signé une lettre adressée à l’ARS de Bretagne pour prendre la défense du Dr Françoise Van Dien, médecin de la commune de Pleudihen, , menacée de suspension pour n’être pas “vaccinée” contre le Covid-19.

Ces élus de terrain soulignent les difficultés pour assurer la présence médicale dans leurs territoires ruraux. Depuis juin 2021, ils ne sont plus que trois médecins en activité pour couvrir un vaste territoire. Parmi eux, le Dr Françoise Van Dien, personnalité fortement impliquée dans la vie locale et élue depuis 2008 du conseil municipal de Pleudihen-sur-Rance. C’est d’ailleurs le Dr Van Dien qui a initié dès le 17 mars 2020 la cellule de crise COVID locale. « Avec courage et dévouement, elle a personnellement maintenu et même accru son activité professionnelle durant cette période afin de répondre aux sollicitations d’une population parfois désorientée« , soulignent les quatre maires bretons.

500 personnes se sont rassemblées, samedi 23 octobre à Dinan, pour lui apporter du soutien, dont un des 4 maires signataires. Dans les faits aujourd’hui, le médecin n’est pas suspendu, du fait sans doute de la mobilisation.

Le journal France Bleu rapporte : 

Stéphane Mulliez, le directeur de l’Agence régionale de santé le confirme à France Bleu Armorique : « à ce stade, cette praticienne n’a pas fait l’objet d’interdiction d’exercer. Nous lui avons adressé une demande afin qu’elle nous transmette les pièces nécessaires : vaccination ou contre-indication. Ce qu’elle n’a pas encore fait, sauf erreur de notre part. » 

« Je n’ai pas de contre-indication. Je ne rentre dans aucune case et je n’ai envoyé aucun de ces documents puisque j’ai dit que je ne me ferai pas vacciner, » insiste Françoise Van Dien. « Tant que je n’ai pas de notification de ma suspension, je continue mon travail auprès de mes patients. Je prends cette décision après quelques jours de doute. Si personne ne me dit rien, je continue. »

Affaire à suivre donc. Partout où la population locale résiste (cf la Martinique), l’Etat est obligé de plier face aux réalités. Il faut multiplier ces initiatives de défense de la population face à la tyrannie sanitaire !

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

DUELS. Nikita Khrouchtchev vs Mao Zedong

Dans cet épisode de DUELS historiques, l'Echiquier mondial se penche sur deux figures emblématiques du communisme. Leur antagonisme idéologique...

Covid-19, l’épidémie qui nous mène au totalitarisme

En été 2020, ce sera derrière nous", qu'ils disaient... Un an et demi plus tard, la dictature sanitaire est installée...

1 COMMENTAIRE

  1. si cela continue, même les vaccinés n’auront pas de médecin en cas de maladie, ils se tire une balle dans le pieds ! j’attends les moutuches avec la 3e dose, sans 3 e dose, pas de pass !! allez les moutuches en colonne par deux hé hé hé hé, c’est bête ! hein !!!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés