La New IRA sous pression en République d’Irlande et en Irlande du Nord

A LA UNE

La Nouvelle IRA (NEW IRA) est impliquée dans une campagne de recrutement « importante » à Dublin après qu’une série d’opérations de police majeures en Irlande du Nord a mis l’organisation terroriste sous forte pression.

On apprend dans le Belfast Telegraph que la Special Detective Unit (SDU) de la police a mené des opérations continues dans les régions d’Inchicore, Crumlin, Drimnagh, Clondalkin et Tallaght.

Il s’agit d’une surveillance permanente et d’opérations d’interpellation et de fouille au cours desquelles les républicains dissidents présumés sont fouillés à la recherche d’armes ou d’autres matériels illégaux.

Les membres du groupe terroriste se réunissent chaque semaine dans un « club » du sud de Dublin pour discuter de la « stratégie républicaine et des questions d’adhésion ».

On estime que la Nouvelle IRA compte environ 50 membres actifs en République d’Irlande, dont plus de la moitié sont basés à Dublin.

Selon certaines sources, un « processus de contrôle » a été mis en place pour s’assurer que les réunions ne soeint pas infiltrées par des gardes sous couverture ou des rivaux de la pègre.

Bon nombre des principaux acteurs sont impliqués dans des entreprises de sécurité à Dublin et les policiers savent qu’un recruteur principal est revenu dans la capitale depuis l’étranger.

Selon certaines sources, de nombreux membres de la New IRA de Dublin ont le sentiment d’être soumis à une « campagne de harcèlement continu » par le SDU, mais les enquêteurs travaillent sur des évaluations de sécurité qui ont décrit le niveau de menace en Irlande du Nord comme « sévère », en particulier avec les tensions actuelles liées au Brexit.

Des sources ont révélé que l’un des principaux acteurs de la campagne de recrutement de la Nouvelle IRA est un jeune homme de Tallaght qui est un associé très proche de l’ancien chef de l’organisation à Dublin, Kevin Braney (46 ans).

Braney purge actuellement une peine de prison à vie dans la prison de haute sécurité de Portlaoise pour le meurtre avec préméditation d’un autre républicain dissident, Peter Butterly (35 ans) qui a été abattu devant le Huntsman Inn dans le comté de Meath, le 6 mars 2013.

Braney serait toujours activement impliqué dans des activités dissidentes malgré son emprisonnement. Il fait partie d’un groupe de plus de 20 détenus de la « Nouvelle IRA » dans l’aile E de la prison de Portlaoise. Depuis sa condamnation en 2019, des sources affirment que son jeune associé a pris un rôle beaucoup plus actif dans l’organisation.

Un autre acteur majeur de la Nouvelle IRA dans la République d’Irlande est un homme de Clondalkin âgé d’une cinquantaine d’années qui a récemment été libéré de prison où il a purgé une longue peine pour des infractions liées aux explosifs et il a précédemment purgé une peine de prison pour appartenance à l’IRA.

« Il s’agit d’un individu très important dans les cercles républicains dissidents et, depuis sa sortie de prison, il exerce une forte pression sur les trafiquants de drogue dans la région de Clondalkin », a déclaré une source.

« Là encore, il joue un rôle actif dans le recrutement de personnes pour devenir des hommes de main, la grande majorité d’entre eux étant des hommes âgés d’une vingtaine d’années qui n’étaient pas connus de la Garda auparavant », a ajouté la source.

Selon le rapport annuel de la police de la Garda, la SDU a mené une opération en août 2020 ciblant la New IRA et a également entrepris des « opérations fondées sur le renseignement » concernant des groupes extrémistes violents.

L’enquête de l’année dernière s’inscrivait dans le cadre d’une opération transfrontalière majeure visant la Nouvelle IRA, avec de multiples perquisitions liées à des républicains dissidents de premier plan en Irlande du Nord, où 10 arrestations ont été effectuées, tandis que six perquisitions ont été menées en République, sans qu’aucune arrestation n’ait eu lieu.

À Dublin, l’une des personnes ciblées par le SDU était un criminel de 53 ans, originaire des quartiers nord de la ville, qui avait déjà été condamné pour recel de biens volés et qui était une cible importante des enquêteurs depuis des années.

Une autre personne ciblée dans la capitale était un homme de 60 ans de Crumlin qui a été précédemment emprisonné à la prison de Portlaoise pour appartenance à l’IRA et a également été condamné pour avoir été impliqué dans un vol à main armée.

Selon certaines sources, l’homme de Crumlin reste la « cible principale » des officiers enquêtant sur les républicains dissidents de la République d’Irlande et est soupçonné d’être le « cerveau » de l’actuelle campagne de recrutement.

Selon certaines sources, la Nouvelle IRA, qui serait fortement opposée au trafic de drogue, n’a pas autorisé les anciens associés du chef de la Real IRA, Alan Ryan, à entrer dans son organisation après une scission massive du mouvement dissident il y a neuf ans.

Il s’agit notamment de Nathan Kinsella (40 ans), un proche associé d’Alan Ryan qui a été assassiné en septembre 2012 par la bande de trafiquants de drogue « Mr Big », basée dans le nord de la capitale irlandaise.

Cependant, Kinsella a été exclu de la mafia républicaine dissidente à la suite du meurtre de Ryan en raison de ses activités criminelles.

La Nouvelle IRA a admis qu’un de ses membres était responsable du meurtre de la journaliste Lyra McKee (29 ans), abattue le 18 avril 2019 alors qu’elle observait des émeutes dans le quartier de Creggan, à Londonderry.

Plus d’une douzaine de dissidents basés à Derry et liés à cette organisation font maintenant l’objet de poursuites pénales en Irlande du Nord, le meurtre ayant également conduit à l’opération Arbacia, l’opération d’écoute des planques du MI5 qui a vu neuf hommes et femmes accusés de diriger l’organisation.

Selon certaines sources, cette situation a eu pour « effet net » de rendre le recrutement en République d’Irlande plus important que jamais, les terroristes prévoyant d’exploiter les tensions attendues en Irlande du Nord dans les mois à venir en raison du Brexit.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. L’évêque ferait-il de la propagande en faveur de l’invasion migratoire pour célébrer Noël ?

Alors que le Pape François ramène cinquante migrants – et une mauvaise langue – dans son avion depuis Chypre,...

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

Articles liés