Pass sanitaire conditionné à la troisième dose, rappel vaccinal, allocations-chômage : les annonces d’Emmanuel Macron [Vidéo]

A LA UNE

Emmanuel Macron a pris la parole le 9 novembre au soir pour évoquer la crise sanitaire, et notamment la campagne de vaccination contre le Covid-19. Mais aussi les questions des allocations-chômage et de la réforme des retraites. Sans surprise, pas un mot sur la question migratoire. Une allocution plus digne d’un Premier ministre que d’un président de la République. Que faut-il en retenir ?

Plus de 65 ans : le pass sanitaire bientôt conditionné à une troisième dose

Pour sa neuvième allocution en l’espace de 20 mois, le président de la République a évolué sur plusieurs terrains, de la tyrannie sanitaire à la réforme des retraites en passant par les allocations chômage.

Emmanuel Macron a débuté sa prise de parole devant les téléspectateurs français depuis l’Élysée mardi 9 novembre en évoquant une « cinquième vague » de Covid-19 qui menacerait de nouveau la France.

Premier point à retenir, tandis que certaines rumeurs le laissaient plus ou moins sous-entendre, le chef de l’État n’a pas annoncé le retour de mesures de confinement. Tout comme l’idée d’un couvre-feu n’est pas non plus d’actualité.

En revanche, le pass sanitaire pour les seniors connaît une nouveauté : sa validité sera conditionné à une troisième injection de vaccin à compter du 15 décembre prochain pour les plus de 65 ans, car c’est « la solution à la baisse d’immunité ».

Rappel vaccinal : les 50-64 ans dans le viseur d’Emmanuel Macron

Si le conditionnement du pass sanitaire n’est pas encore à l’ordre du jour pour les publics plus jeunes, Emmanuel Macron a annoncé que les 50-64 ans seront la prochaine tranche d’âge à être éligible au rappel vaccinal « à partir du début du mois de décembre ».

Une dynamique d’élargissement qui pourrait donc voir par la suite l’administration de cette troisième dose de vaccin s’appliquer à d’autres catégories de la population française. Avec un conditionnement du pass sanitaire pour tous les vaccinés ? Souhaitons que l’Élysée ne finisse pas par appliquer les recommandations de Christophe Barbier

Par ailleurs, Emmanuel Macron n’a pas indiqué qu’il souhaitait ouvrir la vaccination aux enfants âgés de 5 à 11 ans pour l’instant. Cette tranche d’âge a déjà commencé à recevoir des injections de Pfizer depuis quelques jours aux États-Unis.

Ce qui fait dire à certaines voix dans les médias mainstream que la France devrait suivre l’administration Biden dans sa folie vaccinale. Mais il est aussi possible de boire un grand verre d’eau fraîche puis de prendre un peu de recul sur la pertinence d’une vaccination des enfants et adolescents suggérée par le géant pharmaceutique. En commençant notamment par consulter le tableau ci-dessous :

Pfizer

Contrôles renforcés et traitements à venir

S’adressant tel un maître d’école à ses élèves, Emmanuel Macron a aussi précisé qu’il y avait du relâchement de la part des bars et des salles de sport en matière de contrôles des pass sanitaire. Ou de la mise en place du cahier de rappel.

C’est pourquoi les contrôles menés par les autorités vont être renforcés dans ces établissements que l’exécutif suspecte d’être des lieux de contamination.

Sur le plan médical cette fois, le chef de l’État a évoqué « l’arrivée, dès la fin de l’année, des premiers traitements réellement efficaces contre les formes graves du Covid-19 ». Des traitements présentés comme une « nouvelle arme pour lutter contre le virus », que l’on doit à « la recherche » de la France dans ce domaine.

Allocations-chômage : l’étau se resserre sur les demandeurs d’emplois

Après le volet sanitaire, est venu le volet économique lors de l’intervention du président de la République. Parmi les annonces les plus marquantes, celle indiquant que les allocations-chômage seront dorénavant suspendues pour les demandeurs d’emploi « qui ne démontreront pas une recherche active ».

Une mesure motivée par le fait que, selon Emmanuel Macron, trop d’offres d’emploi resteraient non pourvues par les chômeurs, ce qui « heurte le bon sens ».

Autre modification du régime d’indemnisation pour les chômeurs, il faudra avoir travaillé six mois et non plus quatre pour bénéficier d’une allocation.

Quant à la réforme des retraites, « les conditions ne sont pas réunies pour relancer le chantier aujourd’hui » selon le chef de l’État, par ailleurs favorable à ce que les Français travaillent plus, et « plus longtemps ». Aucun texte sur le sujet ne devrait donc être promulgué d’ici la fin de son mandat au printemps 2022.

L’intervention intégrale d’Emmanuel Macron :

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

6 Commentaires

  1. Pas un mot sur les traitements qui marchent en prévention et en phase précoce: vitamineD, Zinc, Vit C , Lavages de nez et de gorge à l’eau de mer, hydoxychloroquine, ivermectine, azithromycine, corticoïdes, etc..etc….voir par exemple le site reinfo-covid! On en a plus que marre de cette folie collective alimentée par les ignares ambitieux du gouvernement dirigés de facto ,par MacKinzey !

  2. tout va très bien ….. pour les petits marquis
    les prix grimpent, pas ma retraite, pas le smic
    l’insécurité explose
    l’invasion migratoire est en marche avant toute, l’europe croule sous la venue de cerveaux divers et variés
    etc.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés