Les milieux d’affaires américains demandent à Biden de mettre fin aux droits de douane sur les produits chinois alors que l’inflation s’accélère

A LA UNE

Les milieux d’affaires américains ont appelé le président Joe Biden à annuler les droits de douane sur les marchandises importées de Chine, d’autant que les sanctions tarifaires ne font qu’accélérer l’inflation aux États-Unis. Des dizaines d’associations professionnelles, dont l’Association de l’industrie des semi-conducteurs, la Fédération des agriculteurs, la Chambre de commerce, et une vingtaine d’autres organisations ont signé une lettre au nom du Conseil des affaires sino-américaines. Dans cette lettre commune envoyée à la veille du sommet Chine-États-Unis en ligne de lundi, les milieux d’affaires américains ont appelé à la résolution de l’un de leurs problèmes les plus urgents : les droits de douane contre la Chine.

Alors que l’administration de Donald Trump s’apprêtait à imposer des droits de douane sur les marchandises importées de Chine sous couvert de la section 301 de la loi américaine sur le commerce, les experts ont prévenu que des tarifs punitifs nuiraient aux entreprises américaines. À l’époque, Washington avait expliqué que ces mesures étaient nécessaires pour forcer Pékin à suivre des règles qui plairaient aux États-Unis sur le marché mondial, ainsi que pour gérer les déséquilibres commerciaux entre les deux pays. Cependant, la cause du déséquilibre commercial n’est pas la supposée concurrence malhonnête de la Chine, mais le rôle des États-Unis et du dollar dans l’économie mondiale.

Malgré l’insistance de Trump, il a été bien averti que les droits de douane nuiraient aux États-Unis tout autant qu’à la Chine. En fait, la Chine a étendu ses relations commerciales avec d’autres pays et régions. En outre, Pékin s’est activement intégré aux accords commerciaux internationaux, tels que le Partenariat économique global régional (RCEP), qui n’a été signé que lundi et qui formera la plus grande zone de libre-échange d’Asie.

Pendant ce temps, le déficit commercial américain avec la Chine n’est toujours pas résolu. En 2017, juste avant le déclenchement de la guerre commerciale, le déficit commercial américain avec la Chine était de 375 milliards de dollars. En 2020, le déficit commercial américain avec la Chine était de 310 milliards de dollars. Cela est principalement dû à la chute des exportations chinoises en raison de la pandémie de COVID-19.

À la fin de sa présidence, Trump a signé un accord commercial de phase I avec la Chine. Pékin s’est engagé à augmenter les importations de biens américains de 200 milliards de dollars par rapport aux niveaux de 2017. Malgré cet accord, Washington a maintenu la plupart des droits de douane imposés aux produits chinois. Bien que Biden ait annulé de nombreux décrets de l’ère Trump, il n’a toujours pas pris de mesures politiques fortes pour apaiser les tensions avec la Chine. Par conséquent, la guerre commerciale s’est transformée en une « nouvelle normalité » et il est évident que les États-Unis maintiendront les tarifs douaniers à long terme.

Après des années de cette « nouvelle normalité », les tarifs douaniers n’ont pas réduit le volume des exportations chinoises vers les États-Unis. En 2020, le chiffre d’affaires des exportations de la Chine vers les États-Unis s’est élevé à 452,5 milliards de dollars, soit encore plus que pendant la période « pré-tarifaire ». Néanmoins, les consommateurs américains paient plus cher pour ces produits. La situation est exacerbée par le fait que jusqu’à 50 % des exportations totales de la Chine vers les États-Unis sont des produits semi-finis utilisés pour la fabrication de produits finis. Selon le US-China Business Council, les importateurs américains ont payé plus de 110 milliards de dollars en droits de douane, dont 40 milliards depuis l’arrivée de Biden à la Maison Blanche.

La situation a évolué à tel point que la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen a admis que les sanctions tarifaires affaiblissent l’économie américaine. Les droits de douane sur les produits chinois augmentent naturellement les prix intérieurs, a-t-elle déclaré, ce qui a un effet négatif sur une situation déjà difficile en matière d’inflation. L’indice des prix à la consommation (IPC) américain a augmenté de 6,2 % en octobre 2021 par rapport à la même période de l’année dernière. Il s’agit de la plus forte augmentation en glissement annuel de ces 30 dernières années.

Les prix de certains biens de consommation, denrées alimentaires et produits de première nécessité pour la vie quotidienne ont encore augmenté. Par exemple, au cours de la période de 12 mois se terminant en octobre 2021, le prix du bacon a augmenté de 20 %, celui des œufs de près de 12 %, celui des machines à laver de 15 % et celui de l’essence de 50 %. Bien que des mesures aient été prises par le gouvernement américain pour aider la population à surmonter la crise causée par la pandémie de COVID-19, l’inflation a continué de croître. En conséquence, le revenu médian des ménages américains a chuté de 1,2 % par rapport aux niveaux d’octobre 2020.

Parmi les autres problèmes, citons la politique de taux d’intérêt ultra-bas de la Réserve fédérale, qui consiste à injecter de l’argent directement dans l’économie. Près d’un quart de la valeur totale du dollar en circulation a été émis à la suite de la pandémie de COVID-19. Dans cette situation, les tarifs douaniers sur les produits chinois affectent encore plus l’économie américaine.

Washington comprend la nécessité d’établir progressivement un dialogue avec Pékin. Il est évident que dans les relations entre les deux pays, il existe de nombreuses contradictions profondes et fondamentales qui ne peuvent être résolues par un sommet en ligne. En fait, compte tenu des commentaires formulés par Washington et Pékin à la veille du sommet, on ne s’attendait pas à ce que la réunion débouche sur des avancées majeures ou des décisions historiques.

Bien que le porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, ait déclaré que les deux dirigeants discuteraient des moyens de gérer la concurrence de manière responsable, ainsi que des moyens de travailler ensemble lorsque leurs intérêts sont alignés, pour l’instant, les deux parties ne parviennent pas à trouver une solution pour se faire des concessions mutuelles. Néanmoins, le fait que des responsables du département du Trésor et de la mission commerciale américaine aient commencé à parler de l’impact des droits de douane sur les consommateurs américains est un événement énorme en soi.

Source : Infobrics, traduction breizh-info.com

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés