France. Une démocratie dégradée sous le quinquennat Macron selon une majorité de Français

A LA UNE

Le Think Thank Décider Ensemble et l’Ifop publient une enquête sur le rapport des Français à la démocratie et à la participation citoyenne à quelques mois de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Réalisée auprès d’un échantillon de 1 000 Français, cette étude révèle qu’une part majoritaire de la population fait le constat que la démocratie va mal en France aujourd’hui et surtout que la situation s’est dégradée au cours des cinq dernières années.

L’étude témoigne aussi d’une appétance croissante des citoyens pour plus de démocratie directe et de participation directe aux décisions politiques. Un véritable signe que la cinquième république est à bout de souffle, à l’agonie même comme en témoigne l’abstention lors des dernières élections. Voici les principaux enseignements de l’enquête.

Pour télécharger l’étude au complet c’est ici

Macron, fossoyeur de la démocratie en France ?

Une majorité de Français estiment que la démocratie fonctionne mal en France. Plus d’un Français sur deux (54 %) jugent que la démocratie ne fonctionne pas bien en France dont près d’un sur cinq (18 %) qu’elle ne fonctionne « pas du tout », un sentiment corroboré par le dernier classement du « Democracy Index » de The Economist, où la France se place dans la catégorie des « démocraties imparfaites », à la 24e place dans le monde.

Ce jugement du dysfonctionnement de la démocratie en France se retrouve particulièrement au sein des catégories de la population les plus éloignées de la vie civique, que ce soit par leur éloignement géographique ou social avec les institutions politiques et économiques. Ainsi, 66 % des non-diplômés du baccalauréat et 66 % des ruraux estiment que la démocratie fonctionne mal, tout comme 64 % des ouvriers et 63 % des personnes aux revenus modestes. Politiquement, 75 % des électeurs Le Pen en 2017 mais aussi 57 % des électeurs Mélenchon et 61 % des abstentionnistes se déclarent insatisfaits du fonctionnement démocratique de la France, des catégories sous voire non représentées au sein des institutions politiques.

Les Français constatent une dégradation de l’état démocratique du pays sous Emmanuel Macron. Sur le long terme, depuis 2009, le constat d’un mauvais fonctionnement démocratique marque avec le quinquennat d’Emmanuel Macron un retour à une situation d’avant le mandat de François Hollande où les Français se montraient déjà critiques sur l’état de la démocratie. En décembre 2012, 54 % des Français estimaient que la démocratie fonctionnait mal en France, contre 54 % aujourd’hui, avec un pic à 70 % en décembre 2016.

Toutefois, les Français jugent très largement (48 %) que cet état s’est détérioré au cours du quinquennat d’Emmanuel Macron, contre seulement 7 % qu’il s’est amélioré. Ce constat de dégradation de la situation est globalement partagé au sein de la population même s’il apparaît comme plus prégnant au sein de catégories déjà critiques sur l’état de la démocratie (55 % des non-diplômés du baccalauréat, 51 % des personnes âgées de 65 ans et plus ou encore 60 % des sympathisants de droite). A noter que près d’un cinquième (18 %) des personnes estimant aujourd’hui que la démocratie fonctionne bien en France voient quand même une dégradation de la situation depuis 2017.

Vers une révolution démocratique ?

Plus de place donnée aux citoyens : le remède des Français à la crise démocratique.

Partagés sur le constat de l’état de la démocratie, les Français se retrouvent très largement (84 % d’entre eux) dans l’idée que les citoyens doivent prendre une part plus importante dans le processus de prise de décision politique, qu’ils estiment que la démocratie fonctionne bien (79 %) ou pas bien (88 %). Par ailleurs, toutes les catégories politiques partagent cette même idée, que ce soient les sympathisants de gauche (90 %), de la majorité présidentielle (70 %), de la droite (84 %) ou du Rassemblement national (93 %).

Soutenant l’idée que les citoyens doivent avoir une place plus importante au sein de la démocratie, les Français jugent majoritairement comme « tout à fait prioritaire » pour améliorer le fonctionnement démocratique de la France le recours à des référendums nationaux ou locaux (49 %), à égalité avec le renforcement de l’enseignement civique centré sur la démocratie et la participation citoyenne (49 %) mais aussi à une adaptation de la prise de décision locale aux spécificités de chacun des territoires (48 %). Loin devant d’autres solutions comme le développement de démarches participatives (36 %) ou encore l’amélioration de la place du Parlement au sein des institutions soit avec le renforcement de ses pouvoirs (34 %), son élection à la proportionnelle (33 %) ou le renforcement des pouvoirs de l’opposition (27 %).

Méthodologie : Étude Ifop pour Décider Ensemble réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 30 novembre au 1er décembre 2021, auprès d’un échantillon de 1 009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

7 Commentaires

  1. la « dictature » a remplacé le peu de « démocratie » dont jouissait la FRANCE
    LUI c’est un criminel de la trempe des « POL POT  »  » CEAUSESCU » « MUSSO  »  » HITLER »  » PINOCHET »  » STALINE » et d’autres en vie .
    Mais ses heures sont comptées !

  2. Il y a longtemps que la démocratie est dégradée…
    Je l’affuble du terme de DEMOCRATURE !
    Pour le moins, deux coups d’Etat de Sarko et de la prétendue droite en 2008 !
    – Le contournement du référendum de 2005 le 4 février 2008 !
    – l’instauration du RIP (référendum d’initiative partagée) imposant l’appui de 10% des inscrits le 21 juillet 2008 !
    Donc Macron n’est pas le SEUL responsable !
    Certains se dédouanent sur Minus, ils n’ont pas HONTE en plus !

  3. Les solutions qui seraient adaptées à la France :
    – le vote majoritaire uninominal à 1 tour pour les députés pour éviter les magouille entre partis soi-disant bien pensant et leur but d’écarter certains !
    – Un référendum avec 2% (à la rigueur 2,5) de demande des inscrits !
    Cela ne change pas la 5ème dans l’esprit !
    La proportionnelle serait de toute façon truquée (listes ordonnées au lieu du choix sur les listes, vous ne pensez pas que nos politiques soient prêts à lâcher leur prébende bien grasses), de toute façon la proportionnelle devrait être amplifiée par un siège supplémentaire à la liste arrivée en tête pour avoir le plus possible une majorité de pouvoir !
    De même, une limite dans le nombre de mandats successifs de députés et sénateurs (3 max) pour assurer le renouvellement des élus.

  4. Quand on constate que des lois sont adoptées après un vote où est à peine présent le 5 ème de la « représentation nationale » (sic), et que depuis des années sur les sujets importants les dirigeants de droite comme de gauche se sont soigneusement abstenus de recourrir au referendum (près de 800000 pétitions mises à la poubelle par Delevoye sur le mariage pour tous), voire à s’asseoir sur les résulltats des rares excpeptions (Sarko et le traité de Lisbonne), comment pourrait on s’étonner qu’une majorité de Français considèrent que la démocratie est devenue en France une parodie ? Et ce n’est pas la lecture des plus récents ouvrages sur l’élection de Macron qui pourrait les faire changer d’avis !

    • Joseph de Maître écrivit, au terme de cette dégration que subit notre pays entre 1789 et 1799 : « Les Français n’ont eu que le gouvernement qu’ils méritaient ».
      Pour le reste, et venant étayer plus de deux cents ans après ce que le grand essayiste savoyard écrivit, îl serait préférable de se reporter à l’étude de Jérôme Fourquet publiée en juillet dernier par la Fondation Jean Jaurès et dire aux Français qui se plaignent, qu’ ils ont tort, surtout après avoir, dans leur majorité écrasante, approuvé les mesures de dictature sanitaire qui se sont succédées depuis près de 2 ans.

  5. On ne se demande plus ce qui est interdit mais ce qui est encore autorisé. Du coup, mieux vaut ne rien faire: un peuple statufié…en attente. Déjà préparé à mourir! Un peuple qui pense notaire, succession, crématorium, assurances.. dont la baseline est « comment vais-je mourir » diffusé sur toutes les chaines Y a d’la joie!

  6. des opposants sont trainés en justice pour délit d’opinion
    les médias , surtout ceux d’état payés avec nos impots, ne respectent pas la diversité d’opinion
    les citoyens sont traités comme des mineurs, obéir et se taire!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés