Israël. Une quatrième dose de vaccin administrée à certains publics

Nouvelle-Zélande

En Israël, les autorités sanitaires vont débuter une campagne de vaccination d’une quatrième dose auprès de certains publics. Avant une généralisation à l’ensemble de la population ?

Vaccination : la quatrième dose arrive en Israël

Israël a annoncé mardi 21 décembre qu’il allait proposer une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 60 ans, aux travailleurs de la santé ainsi qu’aux personnes dont l’immunité est compromise, dans un contexte d’inquiétude quant à la propagation du variant Omicron du coronavirus.

Ce n’est pas vraiment une surprise si l’on se remémore les propos tenus le 24 novembre dernier par le ministre israélien de la Santé Nitzan Horowitz : « Il n’est pas déraisonnable de penser que nous aurons besoin d’un quatrième vaccin », annonçait-il alors.

Un groupe d’experts du ministère de la Santé a recommandé cette quatrième injection, une décision qui a été rapidement saluée par le Premier ministre Naftali Bennett comme « une grande nouvelle qui nous aidera à surmonter la vague Omicron qui se propage dans le monde entier ».

Bien que la décision soit en attente de l’approbation formelle du ministère israélien de la Santé dans les prochains jours, Naftali Bennett a exhorté les Israéliens à recevoir la dose dès que possible, en disant : « Mon message est le suivant : ne perdez pas de temps, allez vous faire vacciner. »

Une quatrième injection déconseillée une semaine auparavant

Le professeur Nadav Davidovitch, directeur de l’école de santé publique de l’université Ben Gourion et conseiller du gouvernement, a déclaré auprès de la BBC que « le vaccin est très sûr, donc avoir la quatrième dose en termes d’effets secondaires c’est quelque chose qui est très minime ».

Cette quatrième dose pourra être administrée quatre mois après la troisième. Toutefois, précision déroutante, le même groupe d’experts gouvernementaux israéliens avait, selon la BBC, déconseillé cette quatrième injection il y a seulement une semaine.

Actuellement en Israël, le ministère de la Santé indique que près de 70 % des personnes éligibles parmi les 9,3 millions d’habitants du pays ont reçu deux doses, tandis que 45 % ont reçu une troisième dose. Au mois de novembre dernier, ce même ministère ouvrait également la vaccination aux enfants âgés de cinq à onze ans.

En matière de restrictions, Israël a ajouté 10 pays, dont les États-Unis et le Canada, à sa « liste rouge » le 20 décembre, qui comprend également plusieurs pays européens et la quasi-totalité de l’Afrique. Les citoyens israéliens qui prennent l’avion depuis un pays rouge doivent entrer en quarantaine pendant sept jours, même s’ils sont entièrement vaccinés.

À noter enfin que la définition de « complètement vacciné » en Israël exige que les voyageurs soient âgés de 12 ans ou plus et qu’ils aient reçu une injection de rappel au moins une semaine auparavant ou qu’ils aient reçu une deuxième injection de vaccin dans les six mois.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !