Dépistage Covid-19 à Rennes. Le bad buzz d’un journaliste d’Ouest-France – Tweet supprimé

MAJ du 11 janvier à 16h00 : le journaliste a retiré son tweet, qui choquait beaucoup d’internautes.

A lire également ce témoignage d’une pharmacienne qui est à bout, qui ne supporte plus de devoir tester les enfants.

«Le dépistage des enfants peut s’avérer compliqué et prend du temps. Ce matin au Triangle » tweetait ce mardi 11 janvier au matin Samuel Nohra, journaliste chevronné de la rédaction rennaise d’Ouest-France et ardent militant pour la vaccination (et contre les non vaccinés ou les anti pass sanitaire).

Un tweet qui depuis tourne énormément sur les réseaux sociaux, et qui a beaucoup scandalisé (ou plutôt le contenu du tweet), nous les premiers.

On y voit une petite fille littéralement testée de force, tenter de résister, sa mère s’excusant même auprès de la personne en charge du test dans des conditions lamentables.

Et vous, infligeriez vous cela à vos enfants, en plus du masque, et, pour certains, du vaccin ?

A Rennes visiblement, ils sont nombreux à vouloir le faire si l’on en croit les interminables files d’attente formées par des gens par définition en très bonne santé.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. comment se fait il qu’en france les tests soient rhino-pharyngés, douloureux et encore plus pour les enfants ? j’ai vu qu »en israel aux états unis et en chine ils étaient buccaux! un peu de salive et hop c’est fini ! ils veulent faire souffrir?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !