Invasion migratoire. Plus de 500 000 migrants afghans se dirigeraient vers l’Europe et plus particulièrement vers la France

Plus de 500 000 migrants afghans se dirigeraient vers l’Europe et la côte anglo-normande depuis la chute de Kaboul l’année dernière et se dirigent vers l’Europe et la côte anglo-normande, ont averti les ministres des experts du renseignement.

Priti Patel a tenu la semaine dernière un sommet d’urgence avec ses homologues de l’alliance internationale de renseignement Five Eyes pour discuter de la façon de suivre l’exode.

Le ministre de l’Intérieur cherche également à renforcer la réponse du Royaume-Uni aux migrants qui traversent la Manche, les équipes des forces frontalières se déplaçant d’un hôtel en Grande-Bretagne pour rassembler les migrants et les déplacer vers des centres de détention sur des bases militaires.

« Une grande partie du problème est le système d’ouverture des frontières Schengen qui leur permet de passer librement à travers l’UE jusqu’à ce qu’ils atteignent Calais (…) Le MI6 et le GCHQ sont à l’avant-garde des efforts internationaux pour rester au courant. » a-t-il indiqué comme le rapporte le Mail Online.

Si cela ne s’appelle pas un risque d’invasion migratoire, comment nommer alors ce phénomène ?

Le Royaume-Uni redoute une aide aux clandestins de la part de la Biélorussie

Ce chiffre de 500 000 clandestins susceptibles de parvenir jusqu’au littoral français viendrait ainsi confirmer une estimation réalisée par les Nations unies l’année dernière lorsqu’elles prédisaient que, dans le pire des cas, 500 000 Afghans pourraient fuir l’Afghanistan une fois les États-Unis partis du pays. Outre ce demi-million de migrants attirés par la France et le Royaume-Uni, environ 2,2 millions d’Afghans se trouveraient actuellement en Iran et au Pakistan.

Face à cette menace potentielle, l’heure est à l’inquiétude du côté des autorités britanniques tandis que le Royaume-Uni compte déjà quelque 12 000 clandestins afghans sur son sol, dont une partie est actuellement logée dans des hôtels. De plus, la pression migratoire n’a jamais été aussi forte sur le pays puisqu’en 2021, les arrivées illégales de migrants ayant traversé la Manche via de petites embarcations ont triplé par rapport à 2020, avec plus de 28 000 clandestins qui seraient parvenus à gagner les côtes anglaises par bateau en 12 mois.

Le début de cette année 2022 s’inscrit dans la même dynamique puisque 1 341 clandestins ont débarqué sur littoral britannique au mois de janvier. Par ailleurs, face à la problématique de l’hébergement, l’armée britannique entreprend des travaux pour construire des camps sur des terrains appartenant au ministère de la Défense afin d’y accueillir jusqu’à 30 000 migrants. Une mesure qui ne permettra toutefois pas d’endiguer les traversées de la Manche.

Enfin, les services de Priti Patel redoute de voir les migrants afghans bénéficier d’une aide matérielle de la part de la Biélorussie, pays qui a déjà utilisé l’immigration clandestine comme une arme durant l’automne 2021 dans la crise diplomatique qui l’oppose à l’Union européenne.

Cheryl Benard, universitaire américaine spécialiste de l’Afghanistan, relevait, dans un article évoqué par Valeurs actuelles que les Afghans « commettent des crimes sexuels dans une bien plus large mesure que les autres réfugiés, même de pays aussi musulmans et conservateurs ». Dans un article pour le National Interest très commenté depuis, Cheryl Benard cite les chiffres de la police autrichienne qui relève que 10% des auteurs d’atteintes sexuelles sont syriens, mais 50% sont afghans. Or, en dépit des préoccupations des Français sur l’insécurité, en dépit des liens évidents entre immigration afghane et délinquance, en dépit enfin des exemples d’autres pays comme l’Autriche ou l’Allemagne, la France accueille déjà des milliers, et accueillera peut-être des dizaines de milliers d’Afghans dans les mois qui viennent.

Pour rappel, ci-dessous :

Viols, meurtres, agressions sexuelles, petite délinquance… Ces « réfugiés » afghans arrêtés ou condamnés en France depuis 2015

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !