Après les attaques de Médiapart, Charles de Meyer dénonce « une guerre menée contre SOS Chrétiens d’Orient depuis notre naissance » [Entretien]

« SOS Chrétiens d’Orient visée par une enquête pour complicité de crimes de guerre » titrait, avec toute la « nuance » qu’on lui connait, le journal Médiapart le 17 février 2022, dans un article totalement à charge, visant, une fois de plus, l’ONG fondée en 2013 et qui oeuvre, sur plusieurs coins du globe, pour la protection des minorités chrétiennes dans des pays où elles sont menacées.

Que Médiapart, tout comme une partie de la presse mainstream française, déteste les jeunes catholiques qui s’engagent, cela ne surprendra personne pour un journal tenu par un militant d’extrême gauche, en l’occurence Edwy Plenel.

Toutefois, encore faut-il tout de même que les accusations qui sont faites à l’encontre de SOS Chrétiens d’Orient soient cohérentes. Nous avions d’ailleurs déjà interrogé Charles de Meyer, son président, suite à de premières « révélations » faites par Médiapart à qui le Parquet national antiterroriste, qui n’a pas confirmé l’ouverture de cette enquête à l’automne 2020, n’a pas souhaité répondre.

Charles de Meyer (SOS Chrétiens d’Orient) : « Les pigistes de Mediapart nous désignent comme des cibles aux islamistes »

Dans un nouvel entretien audio qu’il nous a accordé le 23 février, Charles de Meyer revient sur les accusations, graves, lancées par Médiapart. Mais également sur l’activité réelle de SOS Chrétiens d’Orient, loin des fantasmes de certains rédactions françaises pas si indépendantes qu’elles ne le prétendent. Et enfin, nous avons évoqué avec lui le sens de l’engagement, de l’activisme, au service de sa communauté, mais aussi des autres, comme le vivent des centaines de jeunes bénévoles qui sont passés, depuis 2013, par SOS Chrétiens d’Orient.

Un entretien audio diffusé sur le canal Odysee, et sur Soundcloud, Youtube nous ayant bloqué et censuré sans raison valable ni explication depuis deux jours.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Médiapart ne s’élève jamais contre les ONG financées par Soros qui nous amènent des soit disant « réfugiés » pour envahir notre territoire. Ces « réfugiés » sont, d’après eux, tous mineurs même si la majorité d’entre eux sont entre 20 et 50 ans + . Tous ces individus ont tous un portable; ah bon !! ils sont supposés être désargentés, en recherche d’asile. Où est l’erreur ?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !