Big Up. Quand la ville de Rennes soutient et finance des évènements indigénistes et « non-mixtes »

La programmation du festival Big Up qui aura lieu du 12 au 13 mars à Rennes laissera rêveur les derniers universalistes d’une Gauche devenue folle.

Le programme du festival prévoit donc :

14h-18h : Rencontres et ateliers menés par des associations et collectifs qui s’organisent toute l’année pour les droits des femmes : Kune, NousToutes35, syndicat CGT, Educ’Ustawi, Front de mères, Gras Politique. L’idée est de rassembler sur des thématiques qui nous touchent tous et toutes.

La présence de Front de mères dans un évènement subventionné par la mairie de Rennes a de quoi surprendre puisque l’organisation a été classée comme « d’inspiration indigéniste » par de nombreux observateurs proches du Parti Socialiste dont la maire de Rennes Nathalie Appéré est pourtant membre. L’implantation de Front de Mères en Bretagne est particulièrement inquiétant et son adoubement par la municipalité rennaise devrait faire réfléchir les socialistes « old school » ! Comment la CGT peut-elle cautionner cela également ?

Mais le pire de Big Up reste à venir :

18h-20h : scène ouverte, inscriptions réservées aux femmes et minorités de genre. Public mixte. Pour s’inscrire en avance, écrivez à l’adresse [email protected]

Lors de cette scène « ouverte », il n’y aura donc que les femmes et les queers non-binaires zwouistskgenrés à pattes jaunes qui auront le droit de s’exprimer. Drôle de conception de la liberté ! Les blancs hétérosexuels auront tout de même le droit de regarder. Et d’applaudir le cas échéant ?

Le dimanche 13, le cirque continue :

11h-12h : début du tournoi de foot en non-mixité organisé par le club intergénerationnel Les Rennes 👑 du GRPAS, ouvert à tous les niveaux et tous les âges (Groupe Rennais de Pédagogie et d’Animation Sociale), arrêt de bus St-Exupéry.

Tournoi de foot en non-mixité… tiens, tiens, les femmes n’auraient-elles pas les mêmes capacités physiques que les hommes ? Et si une équipe de transgenres se présente sur le terrain, aura-t-elle le droit de jouer ?

Et entre 16h30 et 18h aura lieu la projection du film « un racisme à peine voilé » de Jérôme Host. Ce film est sorti en salles quelques mois après l’adoption par la majorité UMP de l’époque de la loi du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Le documentaire dénonçant cette loi n’est rien d’autre qu’un long clip promotionnel sur fond de ragamuffin et de musique électro du voile et du séparatisme musulman à l’intérieur de la société française. Il est aussi et surtout le symbole de la fascination de la gauche de la Gauche, notamment la mouvance NPA, pour le monde musulman, l’islam et les banlieues, devenus « le nouveau prolétariat ». « L’ancien prolétariat », ouvrier, artisan, employé et surtout blanc et enraciné étant devenu de trop dans son propre pays.

D’ailleurs, l’affiche du Big Up festival, très « Black Live Matters » ne détonera pas avec le thème du documentaire. On peut cependant s’interroger : le festival sera-t-il en « non-mixité raciale » également ? Les chrétiens auront-ils le droit d’entrer ?

Ce festival subventionné par l’argent des contribuables d’une municipalité socialiste montre bien l’acoquinement de la Gauche avec certains courants indigénistes et le naufrage de cette même Gauche devenue folle qui ne parle plus à la classe laborieuse autochtone mais est fascinée par les minorités de toutes sortes, même et surtout les plus « froufroutantes ».

Le désastre annoncé pour la prochaine présidentielle devrait démontrer le suicide politique et idéologique que constitue cette impasse. En attendant, « c’est nous qu’on paye » le Big Up festival de Rennes !

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

0 réponse

  1. que les abstentionnistes se rendent compte de leur erreur qui a fait élire des gugusses pareils !
    allEZ donc voter cette fois ci

  2. Cet article est une honte ! Les mots utilisés sont complètement choquants et inappropriés ! Rangez votre haine !

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS