Irlande du Nord. Les Unionistes sont plus préoccupés par le Protocole que par le coût de la vie

L’avenir du Royaume-Uni et l’opposition au protocole d’Irlande du Nord sont plus importants pour les unionistes que la crise du coût de la vie, selon un sondage.

C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par LucidTalk, qui a interrogé les participants sur les questions qui seront déterminantes au moment de décider pour qui voter lors des élections à l’Assemblée.

Pour les nationalistes irlandais, le coût de la nourriture, du carburant et du chauffage est la principale préoccupation à l’approche des élections du 5 mai. Pourtant, il ne s’agit que du cinquième problème le plus important pour les unionistes, loin derrière les questions constitutionnelles.

Dans l’ensemble, le coût de la vie est la première préoccupation de tous les électeurs interrogés par LucidTalk.

Les personnes qui ont participé à l’enquête ont reçu un éventail de 19 questions et ont été invitées à sélectionner jusqu’à quatre de leurs principales priorités.

Parmi les nationalistes, les unionistes et les électeurs neutres, 59% ont cité le coût de la vie comme une question clé qui influencera leur choix de vote.

La pire crise du coût de la vie depuis des décennies s’est développée au cours des derniers mois, avec une inflation de 6,2 %, son plus haut niveau depuis 30 ans, et des augmentations paralysantes des prix de l’énergie dingues, tout comme en France.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a créé encore plus de turbulences et d’imprévus

Lorsque les réponses des nationalistes et des unionistes à une question sur les facteurs qui influenceront leur choix de parti sont examinées séparément, la question du coût de la vie apparaît comme une priorité bien plus importante pour les nationalistes.

Le coût de la vie n’est la première priorité que pour 49 % des unionistes interrogés et est considéré comme moins important que les questions constitutionnelles, selon le sondage.

La première préoccupation des unionistes concerne l’engagement envers l’Union, cité par 61% des personnes interrogées. L’opposition au protocole est la deuxième préoccupation la plus importante (54 %), suivie de l’économie et de l’emploi en Irlande du Nord (52 %).

Le NHS (service de santé) et ses politiques arrivent en quatrième position, à 51%, suivis par le coût de la vie (49%) et l’éducation (31%).

Parmi ceux qui se sont désignés comme nationalistes/républicains, le coût de la vie est le problème le plus important, cité par 70% des personnes interrogées, suivi par les politiques du NHS (62%).

Les questions constitutionnelles semblent moins prioritaires lorsqu’il s’agit de décider des votes. L’engagement en faveur de l’unification de l’Irlande n’est une question clé que pour 51% des nationalistes, contre 61% des unionistes qui donnent la priorité à l’engagement en faveur de l’Union.

L’engagement en faveur d’un scrutin frontalier n’est une priorité essentielle que pour 28% des nationalistes – et ne figure pas parmi les six principales questions qui ressortent de l’enquête.

Les six priorités les plus urgentes des nationalistes sont, par ordre décroissant, le coût de la vie, les politiques du NHS, l’engagement en faveur de l’unification, l’économie locale et les emplois, l’égalité et les droits de l’homme.

Le coût de la vie est également la première priorité des électeurs neutres, 69 % d’entre eux la plaçant en tête. L’économie et l’emploi viennent ensuite (50 %), l’éducation, l’environnement et le NHS figurant également en bonne place sur la liste des priorités des neutres.

Dans un autre sondage, on a demandé aux gens comment la crise du coût de la vie avait un impact sur le budget de leur ménage et s’ils avaient été obligés de faire des économies.

Près de la moitié des personnes interrogées (49 %) ont répondu que la crise avait eu un impact significatif sur le budget de leur ménage, tandis que 48 % ont déclaré que leurs projets avaient été légèrement affectés.

Seuls 11 % ont déclaré que cela n’avait pas eu d’impact et qu’ils ne réduisaient pas leurs dépenses, tandis que 1 % étaient incertains.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !