Il est venu, il a vu…mais il ne m’a pas convaincu ! Retour sur le passage d’Emmanuel Macron en Bretagne, à Spézet (29).

Claudine Dupont-Tingaud nous adresse un courrier dans lequel elle revient sur la visite de Macron à Spézet cette semaine. Une visite qui ne l’a pas convaincue !

Dès avant la prise de parole du Président de la République , sur la petite place du bourg de Spezet en bas du parvis de l’église en haut duquel se tenait la plupart des manifestants , des « gilets jaunes » ainsi que des représentantes de la droite reconquérante ont exprimé leur rejet de la présence de Jupiter par des huées , des slogans « Macron démission »  et … des sifflets ! Crime manifestement de lèse –divinité que le son des binious ne parvint pas à étouffer !

Un bain de foule, limité à 250 – 300 personnes, essentiellement des élus venus de toute la Bretagne , et des adhérents arrivés en ordre de marche pour écouter la bonne parole… pour une fois courte car elle ne fut entendue qu’une heure durant dans ce village de 1 700 âmes du Centre Finistère à la pointe de l’Occident, tournée vers la mer et ses vastes horizons et non sa fin comme Emmanuel Macron l’a traduit à la sauce parisienne.

Il y avait avis de tempête pour le Président- candidat à l’élection présidentielle en déplacement ce mardi 5 avril 2022 , pour flatter la Bretagne qui l’avait porté au pouvoir en 2017 , lui attribuant 29,05% des suffrages au 1er tour et 75,36% au second ! Aujourd’hui même les sondages les plus racoleurs ne lui donnent que 20 à 22% de votes favorables, ce qui justifie son passage en terre d’Armorique pour tenter de renouveler son sacre quimpérois de 2018, mais cette fois en ce centre Bretagne, dans le fief teinté de socialisme de l’actuel président de l’Assemblée Nationale !

« Passionnément français et résolument européen » fut sa déclaration de foi comme si d’autres candidats ne l’étaient pas également … alors que le patriotisme économique, identitaire et localiste est à l’inverse de son affairisme mondialiste bien qu’il prétende  respecter les attachements locaux !

Un courageux affichage « Reconquête » avait abondamment balisé son parcours , lui rappelant l’existence d’une opposition, aucunement responsable des politiques dénoncées.

Toute la macronie bretonne avait été convoquée pour ce rassemblement partisan alors que les contradicteurs furent parqués assez loin pour ne pas gâcher le discours : une dizaine, cernée par une vingtaine de gendarmes  pour une garde à vue en plein air de 3 heures, à la grande surprise de journalistes étrangers qui pensaient que la « patrie » des Droits de l’Homme laissait le droit à la liberté d’expression, promue par celui qui venait de se proclamer le « candidat de la clarté » et dénoncer « l’incompétence et la démagogie » de certains de ses adversaires dans la presse locale !

Il ne fut nullement question de l’effet pervers de la suppression de la taxe d’habitation qui réduit le budget indispensable aux communes pour exercer les services sociaux de proximité… laissant aux élus locaux de supporter les colères !

Une fois encore, sous forme de boîtes de pétitions, la reconstitution de la Bretagne historique en ses 5 départements fut affirmée …sans être entendue bien qu’il fût question de la valorisation de la langue, des langues régionales dans le discours de l’actuel président ! .

Claudine Dupont-Tingaud

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. McRon était dans son fief , la bretagne terre de gauche par excellence lui renouvellera son mandat sans problème , ne dit on pas C….n comme un breton .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !