Projet Horizon à Callac. Appuyée par le fond de dotation Merci, la municipalité veut lancer un projet d’hébergement pour 100 migrants dans la commune

eglise_callac

Pour ceux qui pensaient que la ruralité bretonne serait protégée des « joies » de l’immigration, c’est raté. Le Télégramme du 12 avril indique que la municipalité de Callac, en Centre-Bretagne, dans les Côtes-d’Armor, a décidé d’officialiser jeudi 14 avril au soir le projet Horizon, porté par un fonds de dotation privé et la municipalité. À la clé notamment, l’accueil de 100 migrants dans cette commune de 2000 habitants (5 % de la population donc), que l’on nous explique être des « réfugiés », terme permettant aujourd’hui de faire passer la pilule de l’immigration

« En discussion depuis deux ans, le projet Horizon devrait être officialisé à la fin de la semaine à Callac et lancé courant 2022. Un projet, porté à la fois par le fonds de dotation privé Merci et la municipalité de Callac, qui a deux enjeux : accueillir des populations de réfugiés (une centaine de personnes) et rénover des bâtiments vacants » indique le quotidien, qui précise que la ville a été choisie parmi dix autres villes candidates au projet de premier village Horizon de France. Une ville qui a voté à 24,7 % pour Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle, à 4,33 % pour Éric Zemmour, les deux scores cumulés de candidats pas franchement défenseurs de l’implantation de migrants dans la ruralité étant supérieurs à celui d’Emmanuel Macron (25,96 %). Pas de quoi faire sourciller les élus locaux manifestement.

Le taux de chômage des 15-64 ans était de 17,6% dans la commune en 2018 selon l’Insee. Pas grave pour les partisans du projet qui ont identifié 75 emplois vacants dans la santé, le commerce, l’agriculture, emplois qui seront proposés aux migrants qui seront accompagnés par le fonds de dotation pendant dix ans. Souriez, vous êtes remplacés…

Il est question également, outre l’accueil de migrants, de la rénovation de bâtiments dans la commune, pour un projet de plusieurs millions d’euros, financé par le contribuable via des subventions publiques et par le fonds de dotation Merci, créé en 2009 par la famille Cohen et qui est à l’initiative du Projet Horizon. Les locaux, dont une partie vivent dans des locaux vétustes et non rénovés, depuis des années, ne bénéficiant pas de la « philantropie » de la famille Cohen, apprécieront…

« Convaincus que la population réfugiée est une chance pour la France, les dirigeants du Fonds de dotation Merci ont mené en 2018 une réflexion collaborative en vue de proposer une réponse alternative à l’accueil des populations réfugiées. C’est ainsi qu’est né « Horizon ». Le projet Horizon consiste à rénover ou construire un village avec des personnes réfugiées et non-réfugiées qui, grâce à leurs savoir-faire, participeront au développement d’activités économiques, sociales et culturelles, répondant aux besoins d’un territoire. Grâce à leurs talents, ces hommes et ces femmes révéleront la richesse d’une région et participeront à la dynamique locale » peut-on lire sur le site de la fondation.

Traduction : la nature ayant horreur du vide, le fonds de dotation se propose, de combler le vide laissé par certains autochtones vieillissants ou disparus par des populations fraichement débarquées du monde entier.

On vous laisse découvrir le rapport d’activité du fonds de dotation, mais aussi les propos ci-dessous, loin d’être neutres idéologiquement quant à la volonté d’imposer l’accueil de migrants sur nos terres.

Le projet sera présenté ce jeudi 14 avril à la population, à 19 h, à la salle des fêtes et vendredi 15 avril, à 11 h. Une population dont il n’est pas précisé si elle sera consultée par référendum local sur son avenir, puisqu’il s’agit clairement là de son avenir.  Un projet qui pourrait rencontrer une certaine opposition, l’accueil massif de migrants étant plus sujet à diviser une population qu’à la fédérer, comme l’ont montré les actualités, mais aussi les votes récents. Pour mettre à mal le « vivre ensemble » dans une commune, certes vieillissante, mais apaisée et où les possibilités autres pour redynamiser ne manquent pas, il n y a sans doute pas mieux qu’un tel projet…

YV

Viols, meurtres, agressions sexuelles, petite délinquance… Ces « réfugiés » afghans arrêtés ou condamnés en France depuis 2015

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 réponses

  1. On vote bien à gauche en bretagne et très bien à gauche même , ça s’est vérifié dimanche 10 , le peuple breton est frappé du syndrome de Stockholm et les premiers symptomes datent de quelques années ,le mal s’aggrave et le traîtement passe par les urnes .

  2. le curé a t-il proposé de transformer l’église qui ne sert qu’une heure par semaine en foyer pour migrants ?

  3. BONJOUR,

    Le bourg de Callac est en mort cérébrale dont la mort annoncée se rapproche !
    Il est déjà impossible de vendre un bien immobilier parce que les acheteurs fuient déjà ce bourg.

    Accueillir 100 migrants non francophones non réfugiés politiques dans une bourg si petit va bien évidemment signer la disparition de toute quiétude. Il n’y a aucune intégration possible par le travail à des dizaines de kilomètres à la ronde !!!

    La mairie a certainement reçu d’importants subventions du Département, de l’état etc.

    Le Maire aurait pu se démener pour faire revivre ce bourg en faisant venir des familles, créer des petits commerces coopératifs, des PME/PMI par des mesures incitatives etc.

    Il est beaucoup plus facile de vouloir passer pour un humaniste que d’affirmer s’opposer à l’accueil de personnes humainement respectables par ailleurs, qui ne s’insègreront jamais, les vilains racistes !!!

    Malheureusement les Callacois vont devoir subir une fuite accèlérée des habitants et la désertification. J’ai connu un bourg gai, dynamique, j’entrevois rapidement un village fantôme BRAVO !

    Dans les décisions il manque ds connaissances approfondies en géopolitique, macro et micro économie

  4. C’est juste une blague !
    Il n’y a AUCUN TRAVAILà la ronde
    Jouer les humanistes est tellement plus simple… Les parisiens n’ont plus la volonté d’accueilir des migrants, ils préfèrent payer pour que des bourgs reçoivent les personnes dont eux-mêmes ne veulent plus alors qu’aucune intégration n’est possible à CALLAC

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !