Votre santé, un trésor très convoité

En investissant le secteur médical, les géants du Web se positionnent comme une alternative à des systèmes de santé publics et privés à bout de souffle. Enquête sur les dessous d’un modèle galopant, qui mobilise technologie et collecte de données.  « Guérir et éliminer toutes les maladies d’ici la fin du siècle » : c’est l’ambition du patron de Facebook Mark Zuckerberg et de sa femme, la pédiatre Priscilla Chan, à travers leur fondation, la Chan Zuckerberg Initiative. Depuis plusieurs années, les géants du Web investissent massivement l’univers de la médecine. Tandis que Google développe une intelligence artificielle capable de rivaliser avec les meilleurs praticiens,

Apple permet à chacun de contrôler son état de santé grâce aux objets connectés, quand Amazon s’empare des marchés de la télémédecine et des mutuelles via Amazon Care, son service d’assistance. Ces mastodontes de la tech, auxquels se joignent de nombreuses start-up, misent sur l’exploitation des données de santé, le « nouvel or noir », pour améliorer les soins, diminuer les coûts et prévenir les maladies. Mais peut-on leur confier ces informations les yeux fermés ? Si l’Union européenne réglemente jusqu’à présent la confidentialité des données personnelles, leur gestion aux États-Unis et au Royaume-Uni est cédée à des entreprises au moyen de lucratifs contrats. Entre progrès médical et course aux profits, comment appréhender ce nouveau modèle ? En quoi va-t-il changer le rôle des médecins ?

Business juteux 

Du diagnostic médical aux assurances en passant par les tests génétiques, rien ne semble désormais échapper aux géants du Web. Nourrie de témoignages d’experts, cette enquête interroge à la fois les avantages et les dérives de cette nouvelle vision de la santé, entre remède à la pénurie de médecins et surveillance des comportements. Menée en Europe et aux États-Unis, elle dévoile notamment la manière dont les entreprises privées tentent de s’approprier un marché juteux sous couvert de rendre les individus maîtres de leur bien-être. À travers l’expérience d’une communauté médicale digitale créée à l’échelle régionale en Allemagne, le documentaire montre aussi les alternatives allant dans le sens d’une gestion globale et humaniste de la santé.

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. NON !! pas humaniste de la santé ! ce qu’ils cherchent c’est de faire des diagnostiques à distance, sans connaitre les patients ! j’en ai fait les frais, « prendre deux gélules pour digérer, alors que je commençait un empoisonnement  » !!! seul nos médecins nous connaissent ! savez vous qu’il existe 5000 médicament sur le marché, et seulement 150 guérissent 95% des maladies !! dans les protocoles anti cancer, 18 prescriptions sont cancérogènes !!! renseignez vous !! mais c’est vrai, je reconnais humblement être complotiste !!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !