Covid-19. Une quatrième dose de vaccin pour toute la population n’est « pas écartée » à la rentrée selon le professeur Mégarbane

quatrième dose

L’hypothèse d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 administrée à tous les Français n’est « pas écartée » selon le professeur Bruno Mégarbane. L’occasion de rappeler qu’Emmanuel Macron n’exclut pas de remettre en place le pass vaccinal…

Une quatrième dose de vaccin pour tous à la rentrée ?

On prend les mêmes et on recommence ? Si l’Ukraine et l’élection présidentielle ont, pour un temps, quelque peu éclipsé le climat de terreur sanitaire ayant régné sur la France depuis plusieurs mois, celles et ceux qui ont pensé, un peu naïvement sans doute, que le Covid-19 était désormais de l’histoire ancienne pourraient malheureusement déchanter. Notamment en ce qui concerne la vaccination.

Actuellement en France, l’administration d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 est ouverte, depuis le 7 avril, pour les personnes âgées de 60 ans et plus. Cependant, une extension de cette campagne de vaccination à l’ensemble des Français est possible au cours des prochains mois.

C’est ce qu’a laissé entendre l’infectiologue Bruno Mégarbane sur Franceinfo dimanche 24 avril. « On n’écarte pas qu’à la rentrée [en septembre, NDLR], il faille refaire une 4e dose pour la totalité de la population, mais on verra à ce moment-là en fonction des variants qui vont circuler ».

Et le médiatique professeur de tempérer toutefois : « Mais, pour le moment, il n’y a pas de variant qui l’emporte nettement en termes de capacité à se propager et de virulence ».

Au sujet de l’immunité acquise par une grande partie de la population depuis la propagation du variant Omicron, Bruno Mégarbane a déclaré qu’elle représentait une « immunité de protection contre les formes graves de la maladie mais malheureusement pas contre les contaminations ».

Efficacité contestée et retour du pass vaccinal

Quant à l’efficacité de la quatrième dose de vaccin contre le SARS-CoV-2, une nouvelle étude a été publiée le 13 avril dans The New England Journal of Medecine, portant sur l’analyse de données de 360 000 personnes âgées en Israël, à l’époque où le variant Omicron était prédominant dans le pays. À savoir qu’une partie des participants avait reçu trois doses de vaccins et l’autre une quatrième injection de Pfizer-BioNTech près de quatre mois après la précédente.

Suite à ces travaux, les résultats indiquent que, par rapport aux trois premières injections, la quatrième dose de vaccin est efficace à 52% contre l’infection, à 61% contre l’infection symptomatique, à 72% contre l’hospitalisation, à 65% contre l’admission en soins intensifs, et à 76% contre le décès.

Si les auteurs de l’étude concluent suite à leurs recherches « qu’une quatrième dose de vaccin, est, au moins initialement, efficace contre le variant Omicron », une autre étude israélienne, publiée quant à elle le 5 avril dans la même revue scientifique et réalisée sur les données de 1,2 millions de personnes âgées, a pour sa part rapporté qu’avec la quatrième dose de vaccin, « la protection contre l’infection confirmée s’estompe rapidement ».

En conclusion, pour en revenir à la France, il n’est pas inutile de rappeler que, dans une interview accordée à Brut le 8 avril dernier, Emmanuel Macron déclarait que, s’il était réélu, il ne s’interdirait pas de réintroduire le pass vaccinal en cas de nouvelle flambée épidémique. « La loi a donné la possibilité au gouvernement de l’utiliser jusqu’en juillet. Et donc s’il y avait une remontée très forte, qui s’accompagnait d’une montée des hospitalisations et en réanimation, qui conduit à une déprogrammation des opérations, il ne faut pas s’interdire de réutiliser le pass vaccinal ». Et puisqu’il n’aura échappé à personne que le président sortant a effectivement été réélu…

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

6 réponses

  1. Le Chiffre d’affaire de Pfizer & Co est sans doute insuffisant par rapport aux attentes et aux pots de vin. Les actionnaires et autres partenaires ont dû grogner. Quant aux dégâts collatéraux dus au « vaccin », ils sont si bien dissimulés et écartés d’un revers de main qu’ils ne comptent pas. La vérité se fera un jour, mais pour les « dégâts collatéraux » il sera trop tard. Quant aux prévaricateurs ils se seront si bien remplis les poches sur le dos de la misère du monde qu’ils seront bien à l’abri. Les imbéciles heureux recevront eux leur dose trimestrielle jusqu’à ce que mort s’ensuive.

  2. 4eme dose,…. alors que les Specialistes Israeliens, l’ont déjà testé, cette 4ème dose, elle apporte un supplément d’immunité qui ne dépasserait pas UN MOIS…. autant dire, qu’elle serait inutile, d’autant plus que s’agissant des premières moutures du « vaccin » préparées en vue de la spike du premier virus de Wuhan, et qui n’est pas programmé pour s’attaquer aux différents varians apparus depuis…. On peut légitimement se demander à quoi joue ce médecin, qui semble désormais plus familier des plateaux que des services hospitaliers….
    Sans doute le vrai but de cette gesticulation n’est-elle pas de mieux confiner la population et de la maintenir dans la peur de ce qui apparait de plus en plus comme une épidémie moins grave que celle de la grippe, mais dont la gestion a été calamiteuse. Si vous avez encore quelques doutes, lire le dernier ouvrage du Dr Laurent Toubiana, COVID19 , une autre vision de l’épidémie, paru le 20 avril 2022…. 260 pages…

  3. Ils n’ont pas attendu longtemps pour nous resservir ces plats réchauffés avec de nouveaux gugusses qui ne valent pas mieux que ceux d’hier. On en a marre de tout ce cirque! Faudra-t-il redescendre dans la rue , puisque les urnes ont bêtement parlé, pour obtenir qu’ils ferment leur gueule et s’occupent enfin des vrais problèmes en nous laissant notre liberté?

  4. Au secours …on est des loques déjà avec la troisième dose! Ne parlons pas de nos foies? et de nos cerveaux? Plus besoin de légiférer sur l’euthanasie. Elle nous est imposée discrètement.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS