Saint-Brieuc. « Toi, sale blanche, tu dois voter FN » : un homme condamné pour agression sur deux femmes

Pour avoir proféré des insultes racistes à deux reprises à Binic (Côtes-d’Armor) tout en frappant ou menaçant ses victimes avec un nunchaku et un couteau, un individu vient d’écoper de sept mois de prison.

« Toi, sale blanche, tu dois voter FN »

Affirmons-le d’emblée : oui le racisme anti-blanc existe et il n’épargne pas la Bretagne ! Il peut même se manifester en dehors des grandes villes de notre région.

Ce fut le cas à Binic le 28 mai 2021, où un couple se promenant sur les quais de la petite station balnéaire située au nord de Saint-Brieuc a fait une mauvaise rencontre. Tandis que la femme et son mari s’apprêtaient à aller se restaurer dans l’un des établissements du port, elle est alpaguée par un homme âgé de 54 ans qui lui tient les propos suivants : « Toi, sale blanche, tu dois voter FN ».

Après cette curieuse façon d’entamer la conversation, l’individu se montre menaçant et continue d’invectiver verbalement le couple. Mais l’agresseur a de quoi faire peur puisqu’il arpente les quais muni d’un nunchaku tout en tapant dans les poubelles présentes sur son chemin. Il n’hésitera pas non plus à menacer ces deux victimes de les planter avec un couteau.

Une fois interpellé, l’individu niera les faits en expliquant ne pas se souvenir de la scène. Quant aux armes en sa possession, il dira seulement aux forces de l’ordre qu’il se promenait « avec une flûte »…

À Binic, une autre femme traitée de « sale blanche »

Ayant manifestement un grief contre les personnes d’origine européenne, l’agresseur du mois de mai 2021 a de nouveau fait parler de lui le 27 décembre de la même année, toujours à Binic.

Cette fois, c’est une employée au service des espaces verts de la commune costarmoricaine qui va faire les frais du racisme de l’individu. Celui-ci a agressé la femme en lui mettant une claque et en la traitant de « sale blanche ». Une scène de violence qui occasionnera tout de même sept jours d’ITT à la victime, souffrant d’une entorse du rachis cervical et d’un hématome facial.

Après avoir été appréhendé par les gendarmes de la brigade d’Étables-sur-Mer, l’homme expliquera à ces derniers avoir frappé la femme au motif qu’elle l’aurait « énervé ».

Ces deux affaires ont finalement été jugées devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc le 4 mai 2022 où l’individu, absent à la barre, était poursuivi pour faits de violences et menaces.

Lors de l’audience, on apprendra notamment de la part de l’employée municipale de Binic que le prévenu avait déjà, lors d’un travail d’intérêt général effectué dans le service des espaces verts de la commune, agressé une dame sur le marché qui avait eu la mauvaise idée de lui donner « gentiment une pomme ».

L’homme a finalement été condamné par le tribunal à une peine de sept mois de prison ferme (pouvant toutefois faire l’objet d’un aménagement) et devra par ailleurs verser 1 375 € à la victime de la gifle.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. scène banale de la vie courante , et dire que la majorité des bretons ont voté pour qu »elle continue.
    le racisme antiblanc ça n’est qu’un sentiment, le laxisme judiciaire aussi ! jamais le gars ne fera un jour de prison, jamais il ne s’acquittera de son amende, si vous avez un pv pour stationnement abusif, l’état vous traquera jusque dans les toilettes pour vous faire cracher votre argent…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !