Vélo électrique. Électrifier un vélo classique, c’est possible mais…

Vélo électrique

Désireux de rouler en vélo électrique mais peu enclins à réaliser la dépense qu’un tel achat implique, le kit d’électrification pour vélo standard est peut être fait pour vous. Toutefois, quelques zones d’ombre demeurent.

Vélo électrique : une mode qui coûte cher…

En quelques années à peine, le vélo électrique est devenu un véritable phénomène de société. Apprécie ou non par les Français, un point fait en revanche consensus : les VAE (vélos à assistance électrique) sont désormais partout. Des centres-villes aux bords de mer en passant par les balades à la campagne, difficile de ne pas croiser désormais ces objets apportant une assistance dans l’effort à leur pilote.

Toutefois, l’acquisition d’un vélo électrique représente un coût certain, avec un prix moyen d’environ 2 000 €. Dans un contexte inflationniste où il n’y a pas de petites économies, beaucoup de cyclistes désirant acquérir l’un de ses nouveaux vélos s’interrogent alors sur la possibilité d’électrifier leur vélo classique.

Ainsi, la transformation d’un vélo standard en vélo électrique est possible par l’intermédiaire de kits d’électrification, dont les prix sont compris en moyenne entre 400 et 1 000 € selon les gammes proposées, principalement sur Internet. Un processus de transformation par ailleurs déjà observé sur les automobiles, avec plus ou moins de succès…

Ce qu’il faut savoir sur les kits d’électrification

Quant à la composition d’un kit, celui-ci comprend une batterie, un moteur et une console de commande. Mais aussi plusieurs autres composants comme le capteur de pédalage, le contrôleur destiné à gérer l’assistance et des câbles.

Selon les modèles, la prestation d’installation par un professionnel sur le vélo de l’acheteur est parfois comprise dans le prix. À l’inverse, d’autres kits d’électrification sont à installer directement par le cycliste acquéreur. Dans ce cas, bien que la chose ne soit pas insurmontable, il est tout de même nécessaire d’avoir de bonnes notions de bricolage car quelques réglages et adaptations concernant le support de batterie ou encore l’étrier de frein peuvent s’imposer.

À l’instar des vélos à assistance électrique, ces kits d’électrification ont connu une flambée de leurs ventes au printemps 2020 après le premier déconfinement.

En matière de performances, comme le rapportait récemment l’association 60 Millions de consommateurs, certains kits d’électrification commercialisés en France ont parfois une autonomie un peu plus faible quant au nombre de kilomètres couverts par l’assistance électrique que les VAE classiques. Tout comme certains kits démarrent plus difficilement lorsque le dénivelé de la route s’accentue.

Vélo électrique
Les différentes pièces composant un kit d’électrification. Source : UFC – Que Choisir

Deux types de kits disponibles

Actuellement, les consommateurs peuvent choisir entre deux types de kits afin d’électrifier leur vélo. Ainsi, évoquons tout d’abord les kits à « moteur roue » qui s’avèrent être les plus simples à installer tout en étant les moins onéreux.

En pratique, il s’agit de démonter la roue arrière du vélo puis d’en installer une nouvelle équipée d’un moteur. Le niveau de compétence requis en bricolage est donc assez accessible, tandis que peu d’outils sont nécessaires. Viendra ensuite l’étape de la fixation de la batterie sur le cadre et le câblage de l’installation.

Autre avantage du « moteur roue », en étant totalement dépendant de la transmission, il permet au cycliste de profiter du couple maximum du moteur peu importe le rapport de chaîne engagé.

En ce qui concerne le « moteur pédalier », son installation s’avère un peu plus ardue mais cette option confère aussi des avantages. L’étape délicate intervient principalement lors du démontage du pédalier d’origine du vélo. Contrairement au « moteur roue », le « moteur pédalier » entraîne directement la chaîne de la bicyclette. Ce qui a pour conséquence que les rapports de vitesse ont une incidence sur le moteur.

Au registre des bons points, on soulignera que ce dernier type de moteur se révèle très efficace dans les montées car jusqu’à deux fois plus économe que l’option précédente.

À noter toutefois que, peu importe le type de moteur choisi, l’utilisateur devra installer une batterie sur le cadre entre les pédales et la roue avant.

Des aides financières possibles pour électrifier son vélo ?

Parmi les questions pouvant intriguer les futurs acquéreurs d’un kit d’électrification, celle de savoir si leur vélo standard actuel est convertible figure au premier rang.

À ce sujet, il faut savoir que les choses ont rapidement évolué ces dernières années puisqu’environ 90 % des modèles désormais commercialisés actuellement sont compatibles avec un passage au mode électrique.

Attention toutefois car certains kits disponibles sur le marché dérogent à la réglementation imposée aux VAE. À savoir qu’une assistance électrique fournie au-delà des 25 km/h autorisés n’est pas conforme. Tout comme le fait, sur d’autres modèles, d’enclencher l’assistance sans pédaler. Ainsi, lorsqu’un vélo peut rouler tout seul, il devient un véhicule à moteur avec d’autres règles s’appliquant de facto.

Par ailleurs, il existe aussi, pour l’instant, un flou réglementaire concernant la solidité de la fourche ou du pédalier ainsi que sur l’efficacité du freinage d’un vélo classique se voyant imposer un kit d’électrification.

Enfin, rappelons qu’une aide de l’État, appelée bonus vélo à assistance électrique, peut être versée, sous certaines conditions, aux particuliers faisant l’acquisition d’un vélo assistance électrique afin d’encourager la transition vers un mode de déplacement plus propre. Mais dans certaines villes, cette aide peut également être octroyée pour les kits d’électrification et offre alors un remboursement de 25 à 50 % du prix de l’objet. Les habitants de Paris ou de Bordeaux peuvent notamment en bénéficier.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/uveX) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !