Crozon (29). Et si vous vous restauriez à La Flambée ?

Compliqué de choisir un bouchon lorsqu’on l’on déambule dans une villégiature balnéaire par un jour de printemps qui joue à l’été. Il y a donc une part de hasard qui me fait opter pour la terrasse de la Flambée, quai Kador à Crozon. Venir s’attabler ici permet de jouer à l’insularité d’un jour ans sans s’acquitter du mal de mer qui en est l’inévitable octroi. Cette avancée cornouaillaise dans l’Atlantique mérite le détour et c’est les yeux gorgés de paysages marins et agrestes que, faute de menu, je dois sortir mon téléphone pour scanner un QR code sur la table. C’est sans doute la plus grande proximité de l’Amérique qui encourage ce prurit technologique. Finalement, lunettes déchaussées, je lis l’offre papillaire et refusant le risque d’une pizza franco-italienne ou d’une galette de plage, je me rabats sur un filet Angus que je commande à point. Ma viande, parfaitement cuite, arrive tiède, sans doute un souci de coordination avec le plat de mon commensal ou une absence de lampe chauffante à l’office. Allouvi par une longue déambulation à Landevennec, je fais fi du déficit thermique pour déguster mon boeuf et bientôt il n’est rien resté dans mon assiette hormis quelque nerf ou tissu conjonctif ayant échappé à la vigilance du couteau du rôtisseur.

Curieux, je demande à connaître l’origine de la viande. Française ! Me dit-on mécaniquement. Un Angus français ? J’en doute. De bonne grâce, la jeune personne en charge de notre table se rend à l’office pour se renseigner et revient avec la réponse : C’est un boeuf Angus d’Uruguay, livré congelé et mis doucement à température positive en chambre froide. C’est quand même curieux que le maître des lieux soit aussi discret sur la provenance de ses coupes, gage pourtant de qualité. D’autres restaurants, plus au fait des goûts des connaisseurs, se servent de l’origine de la viande comme réclame pour attirer le viandard comme les fauconniers crient pour rappeler leurs oiseaux au poing. Qu’importent ces nuances à l’estivant pressé de retourner sur la grève, au chaland se hâtant de repartir en ballade, la Flambée est un bon port d’attache à Crozon, combinant un accueil sympathique, une carte courte mais plaisante et une large choix de bières locales qui étanchent les soifs qui naissent du sel marin qui percole dans l’air océanique que nous respirons à grande goulées.

Tristan M

La Flambée. Adresse : 22 Quai Kador, 29160 Crozon
Téléphone : 02 98 27 12 24

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !