Législatives 2022. La profession de foi de Thierry Lollierou, candidat dans la 5ème circonscription du Finistère

Nous l’avons annoncé dans un article du 18 mai 2022, nous demandons à tous les candidats de nous adresser leurs profession de foi et texte de présentation en vue des élections législatives 2022 (sur [email protected]). Ci-dessous celle de Thierry Lollierou, candidat dans la 5ème circonscription du Finistère

Pour voir la liste des candidats présents dans le Finistère pour les législatives 2022 c’est ici.

Je connais parfaitement la circonscription et la Bretagne puisque j’habite Plougourvest depuis 2010, dans le Finistère depuis 1998, ma famille maternelle est native de Cléder et cela depuis des siècles, mon père, lui est de Guingamp. Nous possédons d’ailleurs toujours une maison familiale à Cléder. Durant ma jeunesse j’ai habité un peu partout en France, mon père étant gendarme mobile, nous étions amenés à déménager très fréquemment.

Après avoir été victime d’un très grave accident de la route dans lequel j’ai perdu ma compagne, maman de ma fille aînée, à l’époque âgée de 19 mois, j’ai du reprendre les études afin de m’orienter vers une profession adaptée à mon handicap – cela dit, aujourd’hui je marche, ce qui m’a pris un certain temps – je suis donc titulaire d’un D.U. banque assurance et travaille aujourd’hui comme employé de banque ce qui m’a amené à rencontrer aussi bien des particuliers, agriculteurs, artisans et autres chefs d’entreprises ce qui me permets d’appréhender les difficultés rencontrées par chacun. J’ai également été vice président de l’association « Les Amis de la Pologne ».

En Août 20221, j’ai rejoint l’association « Les Amis d’Eric Zemmour », commencé à démarcher les maires du Finistère afin de tenter d’obtenir des parrainages dans l’éventualité d’une candidature d’Eric Zemmour aux élections présidentielles puis continué à militer à la création du parti « RECONQUETE ! » jusqu’ à aujourd’hui. Philippe Millau m’a proposé il y a quelques semaines de me présenter au législatives dans la 5ème circonscription du Finistère, ce que j’ai évidement accepté tout en étant honoré de cette proposition.

Le but de cette candidature est d’assurer la transmission à l’Assemblée Nationale des problèmes existentiels des habitants de cette circonscription, de défendre leurs intérêts par les pouvoirs dont je disposerais. Depuis le mois d’Août 2021, je vais régulièrement à la rencontre des habitants, notamment sur les marchés de la circonscription que j’ai tous visités à de nombreuses reprises (29 fois depuis la naissance du parti), et j’ai pu entendre leurs préoccupations majeures. L’une d’entre elle est la chute du pouvoir d’achat, dans ce sens, comme proposé par Eric Zemmour dans son programme, je m’engage a demander l’exonération des petites retraites (inférieures à 1300 euros) de CSG et de CRDS, ce qui permettra de les revaloriser jusque 600 euros/an, tout à fait finançable en réalisant des économies de dépenses d’aides sociales aux étrangers extra-européens n’ayant jamais contribué d’aucune manière à celle-ci.

Par ailleurs, nous rencontrons en ruralité un réel problème de coût de mobilité. Je me mets tout à fait à la place d’un chômeur à qui l’on propose un poste à 30 km de chez lui, rémunéré 1300 euros net mensuel , qui calcule que pour s’y rendre en voiture, au prix actuel du carburant, il lui est souvent, hélas, plus rentable de rester chez lui, ce qui engendre des soucis de recrutement pour les artisans, PME, PMI, et toutes entreprises recherchant de la main d’œuvre sans avoir les moyens de proposer des salaires plus importants. Je pense qu’il serait de bon sens de revoir la distribution d’argent public, c’est à dire qu’au lieu de déverser des millions d’euros depuis des décennies, sans le moindre résultat positif, dans les banlieues de grandes agglomérations disposants, elles, de transports en communs et de toutes les commodités possibles, plutôt d’en faire disposer les habitants de ruralités qui pourraient ainsi financer leurs trajets domicile lieu de travail.

C’est également une circonscription où l’agriculture est très présente et je connais leurs difficultés, mes grands parents étaient employés cultivateurs tous deux. Il serait également de bon sens de les protéger de la concurrence déloyale à laquelle ils sont confrontés, en acceptant l’importation de produits venants de l’étranger non confrontés au normes sanitaires et écologiques qu’on leur impose. Ce n’est absolument pas normal d’obliger nos agriculteurs Français à respecter des règles que nous ne demandons même pas aux producteurs agricoles importateurs de respecter. C’est une concurrence déloyale manifeste. Nous devons les avantager, pas les handicaper au profit des agriculteurs étrangers. Je souhaite également encourager le circuit court.

Pour les pêcheurs, il faut absolument renégocier les engagements avec l’U.E., et obtenir des quotas plus favorables en associant nos pêcheurs aux campagnes scientifiques sur l’état des stocks.

Par ailleurs, je m’engage à mettre fin à l’installation d’éoliennes, maritimes ou terrestres, inesthétiques, polluantes visuellement et écologiquement puisque non recyclables, non rentables, et gênantes pour les pêcheurs qui se retrouvent amputés de lieux de pêches.

Il y a en ruralité un souci majeur de manque de médecins généralistes, dentistes, ophtalmologues. Nous sommes ici, également touchés par ce problème. En effet, ces dernières années, beaucoup sont partis en retraites sans trouver de remplaçants, laissant ainsi, bien malgré eux, des familles sans médecins. Nombreux sont ceux que je rencontre et qui m’expliquent qu’ils ne trouvent pas de médecins en mesure de les recevoir car totalement débordés par le nombres de patients les sollicitant. Je m’engage donc à défendre un projet de loi proposant le recrutement de 1000 médecins salariés par l’État sur cinq ans pour soigner dans les déserts médicaux, à rétablir les gardes obligatoires afin que chacun et où que ce soit en France, puisse se soigner, ce qui est à mes yeux est le minimum.

Cette liste de différentes mesures n’est pas exhaustive, mais dans ce pays, il y a réellement un souci d’utilisation de l‘argent public. Il faut stopper la fraude sociale, s’élevant au bas mot, à 50 milliards d’euros, la stopper autant que la fraude fiscale. Stopper également l’immigration massive qui nous coûte excessivement cher, j’ai l’habitude de prendre un exemple simple, mais parlant : quand on n’a pas les moyens de nourrir et de loger correctement ses propres enfants, nous n’invitons pas les voisins à dîner, si en plus vos invités, en reconnaissance de votre bonté, vous volent, battent, ou tuent, ce n’est plus tolérable. Nous pouvons aider, mais à condition d’en avoir les moyens, et un peu de reconnaissance ne serait pas un luxe.

Je serais la courroie de transmission entre les habitants de la circonscription et l’Assemblée Nationale.

Pour finir, je m’adresse aux électeurs du RN, des L.R., et à tout ceux de droites pour l’union des droites, et je leur demande de voter « RECONQUËTE !» s’ils souhaitent une victoire et être représentés à l’Assemblée Nationale, sinon, nous y perdrons tous. Je reste à la disposition de chacun via mon site www.lollierou-2022.fr .

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Bonjour,
    Je suis reconquête depuis le début, c’est le seul mouvement-parti qui a bien analyser nos besoins et nos problèmes, Eric Zemmour n’était pas un politique, et c’est pour ça qu’il parle franc, et ça dérange les habitués des magouilles.

    Je suis ravis de voir les générations présentes se mettre en marche, c’est bon signe pour notre pays.
    Vous avez mon soutient, sans faille !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !