Nantes : une dizaine d’adolescents agressent un agent de l’identité judiciaire

C’est nouveau et peu rassurant. Une agente de l’identité judiciaire en train de relever des empreintes après plusieurs effractions dans un parking souterrain, le 24 mai dernier vers 16 heures, rue de l’Herminette à Saint-Joseph de Porterie, a été agressée par une dizaine de mineurs âgés de 15 et 16 ans.

Ces derniers l’ont prise à partie, ainsi qu’une victime, et les ont aspergées avec un extincteur à poudre. L’on ignore encore s’il s’agit d’une agression gratuite, amplifiée par le phénomène de groupe, ou s’il y a eu une volonté d’empêcher les investigations – il arrive que des auteurs de vols de voitures ou de vols par effraction aspergent le véhicule ou les lieux avec un extincteur à poudre ; Celle-ci est corrosive et est réputée effacer les traces biologiques (empreintes, ADN…).

Par ailleurs on nous signale de nombreux vols de vélo, un peu partout dans le centre-ville ancien et dans le quartier Dalby notamment, ainsi que des vols à la roulotte, sur l’axe Bellamy, dans le quartier Viarme-Talensac, autour de la place Aristide-Briand, dans les rues autour de la gare nord (Caillaud, Allonville, Baudry, Richebourg…), etc.

Des vols aussi à la brocante de Viarme

Le 21 mai dernier, ce sont les brocanteurs qui ont été touchés de plein fouet place Viarme. Trois montres ont été volées dans la matinée, dont deux sur le même banc, un vélo électrique sur un autre banc, plus près du débouché de la rue Sarrazin, des cuillères plaquées or dans un carton coté rue d’Auvours – elles ont été repérées par un jeune homme qui est parti en courant, le carton sous le bras, et des médailles.

D’autres brocanteurs ont du déjouer plusieurs tentatives, notamment de vol de petits objets – un témoin de l’une de ces tentatives nous a décrit « trois Roms, deux femmes qui posent des questions et un homme qui a les mains magnétiques quand il fourrage dans de petits objets, jusqu’à ce que tu le regardes fixement, de près, du coup ses mains cessent d’être magnétiques, les objets retombent, il te jette un mauvais regard et lève le camp ». Un autre décrit « un jeune homme, casquette à l’envers, habillé comme dans les cités » dont la tentative de vol a aussi été déjouée.

Lors des trois jours de Viarme déjà, au début du mois, des vols de montres et d’argenterie ont eu lieu sur plusieurs stands. Le samedi soir, une femme de type européen, entre deux âges, aux formes généreuses, cabas à la main, a été prise en flagrant délit de vol par un brocanteur et a du se retirer précipitamment – elle n’a plus été vue sur les lieux depuis.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. la banalité est devenue la règle!
    mettre au chomage tous les policiers sera mieux , non? les électeure semblent d’accord pour que ça cotinue, navrant!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS