Allemagne. Un chêne centenaire de la forêt de Rheinardswald, la forêt des contes de Grimm, va disparaître au profit de l’industrie éolienne

L’industrie de l’éolien n’a que faire de l’écologie, la vraie. Ainsi, un chêne centenaire de la forêt de Rheinardswald, la forêt des contes de Grimm, va, comme d’autres arbres, être abattu pour satisfaire l’appétit de ces marchands d’éolien. Un exemple type de l’absurdité du tournant énergétique allemand.

Reinhardswald : Une forêt enchantée en Allemagne, bientôt défigurée

Le plus grand parc éolien de Hesse doit voir le jour dans le Reinhardswald malgré les recours administratifs intentés par les opposants. Le pouvoir local autorise ainsi la construction de 18 giga-éoliennes dans le Reinhardswald. Il s’agit du parc naturel de Reinhardswald en Allemagne, à l’ouest de Göttingen et au nord de Kassel, qui inclut la grande forêt du même nom. Une forêt dite fermée, sans présence humaine.

241 mètres de haut, soit la taille de la tour de la foire de Francfort, doivent être bétonnés dix-huit fois entre des chênes, des épicéas et des hêtres noueux. Le rotor à lui seul a un diamètre incroyable de 150 mètres, ce qui signifie que trois Airbus A380 pourraient être suspendus à cette tige de béton en guise de pales. Et ce, au cœur d’une des plus belles forêts d’Allemagne. Dans le Reinhardswald vivent entre autres des chats sauvages, des lynx, des grues, des milans, des loups, des loutres, un monde rare de coléoptères et d’insectes. Deux ans de travaux vont bouleverser la forêt. Création de voies d’accès, abattage d’arbres, forêt « scalpée » par endroits. Les initiants de ce parc invoquent le fait que la forêt serait déjà endommagée, pour minimiser les inconvénients de l’érection de cette vingtaine d’éoliennes horribles. Outre les arbres centenaires, certaines espèces animales sont menacées, puisque la surface doit être nettoyée de ses forêts et de ses prairies. Les défenseurs de l’environnement, les vrais, tirent la sonnette d’alarme.

« Cette forêt est un lieu qui inspira des contes populaires, dont ceux des frères Grimm. Son château, le Sababurg, y figure celui de la Belle au bois dormant. Elle est située sur la « route allemande des contes » dont la ville de Kassel est la capitale. On y trouve des arbres très âgés.   Des chênes noueux vieux de plus de 600 ans et d’impressionnantes structures en bois mort peuvent être vus ici. Ils ne sont pas seulement un pôle d’attraction pour les visiteurs, mais aussi un habitat précieux pour de nombreuses espèces animales et végétales. C’est donc un haut lieu de la biodiversité. Un lieu qui pourrait changer avec le parc éolien qui va y être installé. Les recours juridiques des habitants de la région n’ont pas abouti. Et les premiers arbres ont déjà été abattus » peut-on lire sur le site homme libre.

Le vrai visage des « Verts »

A noter que la ministre Verte chargée de l’environnement soutient ce projet destructeur, contre les éco-citoyens qui s’inquiètent de la destruction de sites rares. Pour la ministre de l’Environnement Priska Hinz (62 ans, Verts), il n’y a pas d’alternative et c’est pourquoi elle a posé les jalons pour le parc éolien. La politicienne des Verts a déclaré à BILD : « L‘énergie éolienne apporte une contribution décisive au tournant énergétique et donc à la préservation de la nature (…) Sans cette politique climatique conséquente et engagée, il n’y aura bientôt plus de forêt du tout ».

Il s’agit là d’un cas d’école. Et du vrai visage des « Verts » qui se sont accaparés l’étiquette « écologiste » sans pourtant en porter les valeurs. La Fondation allemande pour la conservation de la faune alerte également sur la construction d’éoliennes dans les forêts. On peut lire dans un rapport daté de 2020 sur le parc éolien de la forêt de Dahlemer: « Si les éoliennes conquièrent de plus en plus nos forêts, le conflit entre l’énergie éolienne et la protection des espèces en Allemagne deviendra encore plus aigu. De nombreuses espèces présentes dans la forêt autour de Dahlem souffrent déjà de la perte de leur habitat. Un fardeau supplémentaire des éoliennes est inacceptable du point de vue de la faune. »

« L’éolienne est le point faible de l’écologie aujourd’hui. Elle cumule beaucoup d’inconvénients (construction et destruction non écolo, paysages abîmés, nuisances sonores, impact négatif sur la faune terrestre et marine, etc). Mais le plus grand défaut de cette production énergétique est sa dépendance à la météo, son intermittence. Le stockage de l’électricité n’est pas, pour le moment, très rentable. La transition énergétique, rendue nécessaire par le réchauffement et la population croissante, ne pourra se faire seulement avec l’éolienne et le solaire. On n’échappera pas au nucléaire, qui assurera le besoin énergétique de la planète pendant une période assez longue, car c’est aussi une énergie produisant très peu de gaz à effet de serre. Désolé pour les anti-nucléaires ! » indique un observateur du site internet cité plus haut.

Quand les faux écologistes sont prêts à sacrifier le patrimoine écologique de l’Europe pour des intérêts financiers (Fabien Bouglé évoque clairement la mafia de l’éolien dans ses ouvrages), cela donne ce genre d’exemple mortifère.

Fabien Bouglé : « Nous assistons avec les éoliennes à un immense hold-up planétaire » [Interview]

Gageons que la résistance à ce projet ne soit pas éteinte, les manifestations récentes le démontrant.

A lire également cet article ci-dessous :

https://institut-iliade.com/face-a-la-pseudo-ecologie-hors-sol-pour-une-ecologie-enracinee-et-identitaire/

YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

9 réponses

  1. Je ne sais si un tel crime contre la nature pourrait aboutir en Corse ! Ecologisme et totalitarisme sont devenus synonymes. La Nature et le romantisme se meurent.
    Osloden

  2. Quelle honte !!!! Les dirigeants allemands ne sont pas mieux que les dirigeants français. N’est-ce pas Macron !!!!

  3. abattre des arbres…. les écolos s’en fichent, rouvrir 15 centrales à charbon, les écolos s’en contrefichent, merci l’idéologie

  4. Un article qui respire la démagogie décroissante. Il a seulement l’honnêteté de se positionner au pays des contes de fées.

    La préservation de la biodiversité et celle du climat ne sont pas automatiquement alignés juste parce que leurs défenseurs respectifs se désignent eux-mêmes de la même manière.

    Ce n’est pas parce que tous les protagonistes sont d’extrême-gauche que les luttes politiques sont moins âpres.

  5. Bien sûr qu’il faut développer les énergies renouvelables, comme l’eolien. Pour les arbres ? Commençons par réduire drastiquement la consommation de viande…! Qui détruit les forêts (de la place pour les fermes des 1000 vaches), détruit la biodiversité (voir le livre et film documentaire
    ‘la fabrique des pandemies’ de m-madeleine Robin), et énorme
    consommation d’eau douce…!

    1. Bonjour Marchal,

      si vous avez raison de dénoncer des projets aberrants comme ceux des « fermes de 1000 vaches » et d’inviter à repenser certains excès alimentaires, vous pourriez tout autant écouter différentes interviews de Fabien Bouglé et regarder le documentaire très instructif et impartial (il faut le souligner) intitulé « Eoliennes : du rêve aux réalités ».
      Bonne réflexion à vous et merci pour la suggestion du livre-film docu.

  6. C’est un scandale absolu, un nouvel acte dogmatisme sans scrupules après la fermeture des centrales nucléaires en Allemagne! Les intégristes verts sont des abrutis doublés de criminels écocides.

    L’éolien terrestre est une calamité visuelle et une menace réelle pour la biodiversité. A l’inverse, l’éolien offshore flottant est une bénédiction qui contribuera à la création d’immenses réserves naturelles sous-marines où les chaluts géants ne pourront plus passer.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS