Législatives 2022. La profession de foi de Bryan Pecqueur candidat dans la 1ère circonscription de Loire-Atlantique

Nous l’avons annoncé dans un article du 18 mai 2022, nous demandons à tous les candidats de nous adresser leurs professions de foi et texte de présentation en vue des élections législatives 2022 (sur [email protected]). Ci-dessous celle de Bryan Pecqueur candidat RN dans la 1ère circonscription de Loire-Atlantique

Pour voir la liste des candidats présents en Loire-Atlantique pour les législatives 2022 c’est ici.

Après une année de campagne présidentielle, le combat est maintenant celui des élections législatives, où les enjeux pour notre pays sont majeurs. Sa sécurité et son identité dépendent de la législature que nous aurons. Le Parlement, qui devrait être l’expression de la démocratie, voit sa fonction être dévoyée, à cause d’un système profondément anti-démocratique.

Ainsi, notre famille politique se retrouve privée de représentation, alors qu’elle a rassemblé près de huit millions d’électeurs en 2017, plus de treize millions, désormais. Depuis cinq ans, les Français sont méprisés, salis, que ce soit dans leur travail avec le limogeage des soignants, la précarité des enseignants, l’oubli de nos forces de l’ordre… mais aussi en tant que Nation, confinés lors de la pandémie de covid, humiliés quelques mois auparavant avec un vrai-faux débat faisant suite au mouvement des Gilets jaunes.

Il est temps de ramener de la concorde dans notre pays. Face à tous ces éléments, en connaissance de cause, j’ai considéré que je ne pouvais pas rester sans rien faire face à ce délitement de la Maison France. Pour ce faire j’ai choisi la voie de l’efficacité démocratique, en me portant candidat pour la députation dans la première circonscription de la Loire-Atlantique.

Ce territoire, je le connais. J’y suis né. Ma famille y habite. J’en connais donc les enjeux et les attentes de nos compatriotes oubliés par les élites, en proie au désordre de la rue et aux problèmes de pouvoir d’achat. Leurs problématiques sont nombreuses, mais, en réalité, pas si différentes des autres villes de France. Cette circonscription principalement urbaine se caractérise par la lâcheté des pouvoirs publics en place, qui ont laissé pourrir l’insécurité, préférant surfer électoralement sur le gauchisme wokisme et l’indigénisme le plus sordide.

La sécurité sera ma donc première priorité. Nantes – parmi les principales communes de la circonscription – s’enfonce jours après jours dans un ghetto urbain où se mêlent trafic de drogue et guerre de cités. Les règlements de comptes, que ce soit par Kalachnikov ou arme blanche, sont monnaie courante. Nos forces de l’ordre sont prises pour cibles. Les habitants n’osent plus sortir le soir, tellement la ville est gangrénée par un ensauvagement record.

Les gros titres et tous les instituts d’opinion le démontrent, Nantes fait jeu égal avec Marseille en termes de règlement de compte. Dans notre chef-lieu départemental, des quartiers entiers sont aux mains des racailles. Or, impunité et laxisme étant les pires ennemis de la tranquillité publique, et chaque citoyen ayant le même droit à la sécurité, nous agirons avec fermeté et efficacité avec les députés du Rassemblement national (RN).

En conséquence, j’appuierai l’armement de la Police municipale et soutiendrai l’ensemble des mesures prises pour la sécurité de nos concitoyens. Je suis partisan du déploiement de la vidéoprotection, de l’augmentation des effectifs de la Police nationale partout et tout le temps, avec une mention spéciale pour les transports.

J’ai une pensée particulière pour les huit surveillants agressés à l’établissement pénitentiaire d’Orvault le mois dernier, et je demande un renforcement des effectifs pour que nos agents ne soient plus pris en guet-apens par des « mineurs » prétendus, qui ne le sont pas toujours et dont la plupart n’ont rien à faire en France. Oui, l’insécurité est liée à l’immigration. C’est indéniable ! Et Nantes en est le meilleur exemple.

Localement, plusieurs syndicats, dans l’hôtellerie et la restauration, évoquent ce problème et réclament des solutions. J’agirai pour démanteler les squats, expulser les délinquants étrangers. Je dénoncerai le scandale des faux mineurs étrangers qui coutent en moyenne 550 euros par jour aux contribuables pour ceux qui sont en prison, et c’est loin d’être la majorité.

On ne peut par ailleurs parler de l’insécurité à Nantes sans parler des milices d’extrême gauche, ces fascistes rouges qui, en toute impunité saccagent le centre-ville. Avec moi et les députés du RN, ce sera tolérance zéro pour ces délinquants et adeptes du désordre. Je demanderai donc au Gouvernement de dissoudre ces collectifs de haine.

Avec mes collègues, j’agira au service de la priorité nationale. Nous réserverons les logements et aides sociales en priorité aux Français, cela, conditionné à cinq ans de travail en France. Nous agirons à l’Assemblée nationale pour supprimer le droit du sol.

Nous rétablirons les peines-planchers et les aménagements de peines pour une réelle perpétuité. Nous solliciterons le Gouvernement pour créer 85 000 places de prison. C’est le bon sens qui nous guide dans cette action. Rendre aux Français leur pays et leur argent a été notre objectif lors de cette présidentielle. Il sera ma boussole lors de ce mandat législatif.

L’insécurité n’est pas que physique. Elle est aussi économique. Le pouvoir d’achat a considérablement diminué ces dernières années. Beaucoup de Français, parmi les plus modestes, n’arrivent plus à boucler les fins de mois. Rien n’a été fait pour le prix de l’essence, les produits de première nécessité, le prix de l’énergie. Par ailleurs, dès le début de son premier quinquennat, Emmanuel Macron a augmenté la contribution sociale généralisée et diminué l’aide personnalisée au logement.

Inversement, Marine le Pen a fait du pouvoir d’achat la priorité de sa campagne dès le mois de septembre. Avec les députés RN nous rendrons de l’ordre de 190 euros par mois aux Français, en baissant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 20 % à 5,5 % concernant les produits énergétiques.

Par ailleurs, élu député je ferai en sorte de déconjugaliser et revaloriser l’allocation aux adultes handicapés. Nos parlementaires voteront pour investir massivement dans la santé et favoriser les catégories populaires par la construction de cent mille logements sociaux. De même, nous mettrons un panier de produits de première nécessité avec une TVA à taux zéro.

L’impératif est aussi civilisationnel. Nous avons face à nous des ayatollah de l’écologie, décroissants et antispécistes au motif que la Terre connaît des changements climatiques récents et une crise du capitalisme terminal. Face à cela, ces écologistes de l’extrême voudraient sanctionner les Français, dont beaucoup peinent déjà à vivre dignement. Je refuse pour ma part cette écologie punitive.

Nous souhaitons le patriotisme économique, et avec son corollaire le localisme, nous agirons à l’Assemblée pour une vraie écologie des territoires. Il convient que ce soit à l’échelon le plus local que les décisions environnementales doivent être prises. L’exemple de la déchetterie industrielle du groupe Brangeon à Sautron en est l’exemple. Située près d’un axe routier mais aussi à proximité d’habitations et d’une zone humide protégée car affluent de la Chézine, cette infrastructure n’a rien d’anodine.

J’ai donc soutenu la pétition de l’Association sautronnaise pour la protection de l’environnement et du cadre de vie (ASPEC) afin de réaliser une étude d’impact sur les enjeux soulevés par ce projet. Le projet d’une telle déchetterie industrielle à Sautron, c’est le symbole d’une absence de concertation et de conscience écologique. Élu député, je demanderai donc au groupe Brangeon de revoir sa copie en demandant de prendre en compte l’avis des citoyens.

De même, parce que les préoccupations environnementales ne doivent pas être opposées à celles de l’emploi, avec les députés RN, j’exigerai le démantèlement des éoliennes, ce qui permettra de reverser les vingt-cinq milliards d’euros de subventions aux Français. Il suffit de cette escroquerie verte portée par de faux écologistes. Il n’y aura pas de réelle efficacité environnementale sans cette révolution localiste que nous appelons de nos vœux.

Reste, au-delà de ces quelques problématiques locales, un contexte politique national. Le 10 avril dernier, à 20 heures 02, tous les vendus du système politique français, les incompétents de ces dernières années, ceux qui ont coulé le pays, ont appelé à voter pour Macron. Ne lui en déplaise, Jean-Luc Mélenchon a été le premier soutien d’Emmanuel Macron, puisqu’il l’a fait réélire. Il est donc discrédité. Cela faisait d’ailleurs longtemps qu’il l’était, puisque oubliant les classes populaires, il a préféré s’allier au pire des islamistes et communautaristes.

Quant aux Républicains (LR), ils se complaisent dans l’échec depuis dix ans, sans aucune ligne idéologique claire. Chez eux, le cynisme est même poussé à l’extrême, puisque leur prétendue opposition à l’Assemblée s’est révélée être un marchepied pour l’élection de Macron. Valérie Péctresse, se rêvant Première ministre d’Emmanuel Macron, a même réussi à endetter son parti pour tenter de torpiller les voix du camp national.

Enfin, la gauche nouvellement rassemblée constitue presque un oxymore tant, depuis des années, ses composantes se sont fait la guerre. Mais, bon ! Quand il s’agit de postes, les rentiers de l’indigénisme s’associent au rentier de la République qu’est Mélenchon sénateur socialiste il y a plus de trente-cinq ans et éphémère candidat à Hénin-Beaumont. Il est complice du grand déclassement de notre pays.

La Nouvelle union populaire, écologique et sociale (NUPES) se révèle être un marché de dupes. c’est le summum de la politique électoraliste, un conglomérat de partis finis, biberonnés au woke, des adeptes de l’islamisme et de l’immigration de masse. Ils défendent les pires indigénistes, manifestent auprès des islamistes du Conseil consultatif de l’Islam de France (CCIF) à quelques pas du Bataclan. Leur écologie, c’est le rabougrissement économique et l’immixtion d’immams dans la vie privée pour dire quoi manger, comment se vêtir ou se divertir.

Mélenchon veut voiler nos femmes et détruire nos paysages. Si vous appelez ça une opposition… Quant à la Macronie, depuis cinq ans, elle a méprisé les Français. Le Garde des sceaux, Éric Dupont-Moretti, qui avait annoncé que le sentiment d’insécurité n’existait pas, est reconduit. Gérald Darmanin, dont l’inefficacité est déjà prouvée, est reconduit. Et maintenant, on a un militant communautariste, Pap Ndiaye, à l’Éducation nationale.

Jordan Bardella, notre président, l’a très bien dit entre la République Traoré et République McKinsey, je choisis, et vous invite à choisir la République française, derrière Marine le Pen, en votant les 12 et 19 juin prochains pour le RN.

Nous ne pouvons pas laisser notre territoire à la Macronie habituellement trop fébrile sur les enjeux de sécurité, à une droite LR en plein doute, à raison, sur son utilité après avoir trahi depuis des années, et enfin à une gauche qui a perdu ses valeurs en coalisant ses extrêmes dans la NUPES. Toutes ces formations politiques et leurs candidats représentent cette France soumise à l’insécurité et à l’ensauvagement, au mondialisme et à l’ultra-fédéralisme, au mépris démocratique d’une majorité toujours plus arrogante.

Nous avons plus que besoin d’un profond changement. Envoyer des députés patriotes à l’Assemblée est le dernier rempart pour stopper une macronie dont l’arrogance et l’œuvre de déclassement de notre pays pourraient être sans limites. Envoyer des députés patriotes à l’Assemblée, c’est faire le choix d’une alternative.

Ne vous faites pas avoir par celui qui vous promet un « mandat nouveau pour un homme nouveau », alors qu’il n’a eu de cesse de vous mépriser pendant cinq ans, et ceux qui se réveillent uniques opposants alors qu’ils ont été les premiers artisans de sa victoire. Avec Marine le Pen, Jordan Bardella et le RN que je remercie sincèrement pour la confiance qu’il m’accorde, nous serons la seule opposition au macronisme.

Avec toute ma gratitude et mes sentiments les meilleurs, je serai votre candidat pour vous défendre. Peuple souverain, vous avez le pouvoir de décider !

Les candidats du Rassemblement national dans la première circonscription de la Loire-Atlantique :

  • Titulaire – Bryan Pecqueur, 20 ans, collaborateur d’élus régionaux

  • Suppléant – Jérémie Fournier, 23 ans, agent d’accueil

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !