52% d’abstention aux élections législatives. La Sécession actée de fait ? [L’Agora]

Avec plus de 52% d’abstention lors du premier tour des élections législatives, c’est plus d’un Français sur 2 qui, une nouvelle fois (comme en 2017) a fait un bras d’honneur à la 5ème République. Une forme de Sécession de fait, que les autorités et les responsables politiques comme médiatiques se refusent à entendre et à écouter.

Pourtant, le message est clair : une partie de la population n’en a plus rien à secouer des institutions de la République française, et on la comprend. Plusieurs années de tyrannie sanitaire, sécuritaire, cumulées à un appauvrissement généralisé, et une restriction sans précédent des libertés (liberté d’expression mais aussi libertés éducatives, religieuses, culturelles, sociétales…) aboutissent à cette fracture.

Parallèlement à cela, à l’occasion de ce même premier tour des élections législatives, la droite dite « nationale » a été balayée, RN, comme Reconquête et consorts. Le pire du pire est en train d’éclore tandis que les partis dits « d’extrême droite » ont mené des campagnes ringardes, « républicaines », et finalement inaudibles.

Sans doute parce que le RN est une machine à perdre depuis plusieurs décennies. Sans doute parce que les responsables de ce parti et de celui d’Eric Zemmour ont préféré passer leur campagne à jouer à la guerre, plutôt que de proposer une union large en quelques points cruciaux pour faire opposition à l’union de la gauche extrême. Mais Marine Le Pen se réjouit d’avoir potentiellement 15-30 députés à l’Assemblée nationale, qui n’auront pourtant pas le moindre pouvoir. Mais le parti Reconquête se réjouit de pouvoir avoir désormais un large accès au financement public…comme les autres.

Décidément, la droite au sens large est bien la plus bête du monde. L’histoire retiendra tout de même sans doute la lourde culpabilité de ses leaders politiques, incapables de s’unir à l’heure où les changements démographiques et sociétaux dans le pays sont en passe d’être irréversibles…

Du coup, l’Assemblée nationale sera prochainement peuplée de la bande à Mélenchon, Corbière (qui rime avec Robespierre ne l’oubliez pas), Obono qui décideront sans doute tranquillement de toutes les lois sociétales dites « progressistes » (LGBT, gender, GPA, société « inclusive », antiracisme militant, restriction de la liberté d’expression, criminalisation de l’opposition à l’immigration….) tandis que la bande à Macron poursuivra sa politique de massacre social, économique, sécuritaire sur fond de remplacement ethnique progressif.

On peut le prendre avec crainte et se dire que les 5 prochaines années seront compliquées. On peut aussi le prendre avec beaucoup d’espoir et se dire que 52% d’abstentionnistes, c’est plus de la moitié de la population qui ne reconnait plus les institutions et qui peut potentiellement les faire vaciller du jour au lendemain, si Madame Obono ou Monsieur Macron viennent un peu trop regarder ce qui se passe dans nos chaumières dans l’intention de contrôler nos vies.

On part pour 5 années de politique sécuritaire violente, de crise économique et sociale inédite qui va nous appauvrir massivement – et en affamer certains – de tyrannie « pseudo écolo », de propaganda multiraciale et LGBTisme forcené, de folie sanitaire et d’immigration massive et pas loin d’être définitive.

Nous allons en prendre PLEIN la gueule, sans doute encore plus que ces 5 dernières années déjà épouvantables.  Et bien j’ai envie de dire : On va se battre et on va résister les copains !

Avec nos réseaux, nos compétences, nos capacités intellectuelles, spirituelles et/ou manuelles et physiques, nos communautés enracinées, notre détermination à ce que nos enfants sourient dans les siècles à venir. Notre volonté farouche de rester des Hommes libres. Le scénario qui vient va sans doute obliger chacun à devoir faire rapidement des choix, clairs, nets, précis.

Certains se sont préparés à tous les scénarios, d’autres pas, les premiers devront aider les seconds, c’est tout.

Les barricades n’ont que deux côtés. Haut les coeurs, mort aux cons et rendez-vous à la victoire !

Julien Dir

PS : Tout désespoir en politique est une sottise absolue (C. Maurras).

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : Flickr (cc) : https://www.flickr.com/photos/roryrory/8283709107
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Cela ne durera pas 5 ans (heureusement),car le sieur Macron sera ôté du pouvoir avant fin 2024 !!
    Bien à vous Peuple Français que j’aime.

  2. 52 % des électeurs n’ont rien à faire des députés, normal, car 99 % des députés n »ont rien à faire des électeurs.
    Churchill disait « le politicien devient un homme d’état quand il commence à penser à la prochaine génération plutôt qu’aux prochaines élections ». A méditer !
    .

  3. Nous avons 577 députés dont beaucoup sont souvent absents à l’Assemblée!.. D’autre part, Macron ne tient pas compte de l’avis des députés! Nous devrions en supprimer quelques-uns: cela ferait faire des économies aux contribuables français!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS