Belgique. Le Parlement bruxellois a rejeté la proposition d’interdire l’abattage sans étourdissement.

Le parlement bruxellois a rejeté vendredi la proposition de loi visant à interdire l’abattage sans étourdissement à l’aide d’une majorité alternative. Plus précisément, il a validé par 42 “oui”, 38 “non” et 8 abstentions les conclusions de sa commission de l’environnement tendant au rejet de cette proposition.

L’association de défense des animaux Gaia a réagi outrée au rejet, vendredi, par le parlement bruxellois de la proposition d’ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement. “C’est hallucinant que des parlementaires ayant tous les arguments scientifiques à leur disposition nient que la terre est ronde”, s’est ainsi offusquée Ann De Greef, la directrice de Gaia.

“Les hommes et les femmes politiques devraient se fonder sur la science. Or, ce n’est clairement pas le cas. À cause d’eux, des centaines de milliers d’animaux vont encore être abattus dans la pire douleur”, dénonce Ann De Greef.

La directrice de Gaia estime que les huit parlementaires qui se sont abstenus sont “tout aussi coupables” que ceux ayant voté contre. “Comment peut-on ne pas avoir d’opinion sur quelque chose d’aussi cruel”, s’interroge-t-elle auprès de l’agence Belga. “Je me demande s’ils vont bien dormir la nuit…”

Du côté du Vlaams Belang, le vote ne passe pas non plus :

« Aujourd’hui est un jour noir pour les amoureux des animaux à Bruxelles et dans le reste du pays. Le Parlement bruxellois a rejeté aujourd’hui la proposition d’interdire l’abattage sans étourdissement. L’effort que vous avez produit, avec beaucoup d’autres, car j’ai reçu des milliers d’appels similaires par mail, n’a donc malheureusement servi à rien. C’est triste, cependant il ne faut pas désespérer, parce que le combat continue. Depuis près de trente ans, je travaille inlassablement au Parlement bruxellois pour faire passer cette interdiction. C’est la première fois qu’une telle proposition est mise au vote en séance plénière du Parlement bruxellois » indique Dominiek Lootens-Stael Chef de Groupe du Vlaams Belang au Parlement bruxellois

« Un certain nombre de partis et de députés ont montré qu’ils n’avaient pas le courage de résister aux petits calculs électoraux et aux pressions des groupes religieux conservateurs. Ces groupes de pression sont minoritaires à Bruxelles mais ils sont assez puissants pour tenir certains partis politiques sous leur influence, c’est d’ailleurs également le cas dans d’autres dossiers sur d’autres sujets. Il nous appartient à tous de punir ces partis qui font passer leurs calculs politiques sordides avant le bien-être animal, et ce sera le cas lors des élections de 2024. Nous avons environ vingt mois pour concrétiser cette riposte électorale. Mon parti et moi allons évidemment nous y atteler avec toute notre énergie »

En Flandre, l’interdiction d’abattage sans étourdissement est entrée en vigueur le 1er janvier 2019, tandis qu’elle est d’application depuis le 1er septembre 2019 en Wallonie.
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. En Flandres et en Wallonie, le voté était dû en grande partie à l’islamophobie et non à « l’amour » des animaux surtout chez le Vlaams Belang. L’islamphobie était plus forte que le pro-sionisme ! La détestation du hallal a emporté avec elle l’indifférence au casher.

  2. Comment le Parlement peut décider de ce qui est bon où non pour les animaux ? les abattre sans étourdissement est un acte cruel, indigne de l’être humain, le Parlement sait-il que la viande des animaux tués dans une action douloureuse pollue autant la viande qui est stressée, et en conséquence, il faut plusieurs jours pour que la viande « se repose » c’est pourquoi, il faut étourdir les animaux avant la mise à mort !
    Que le Parlement ignore cela démontre bien que ces gens sont des ignares, et qu’il ferait bien de s’instruire avant de décider une telle ignominie !

    1. Comment peut-on trouver « saine, normale et rationnelle » la haine d’autrui? Cette attitude relève de la psychiatrie!

  3. les obis pros sont partout pour nous asservir avec leur façon de vivre ils nous ont foutues dehors alors qu’ils n’ont jamais été aussi heureux que lorsque les occidentaux étaient chez eux la preuve ils nous cour après

    1. Il faut savoir suivre l’évolution d’un mot. Il y a un glissement sémantique de phobie quand il concerne un groupement humain et il a la signification de haine. Cette dernière brouille l’esprit comme qualifier d’asservissement la simple volonté de vivre différemment dans le respect de tous.
      Estimant que le terme « antisémitisme » qualifiant la haine des juifs a une connotation trop européenne, l’écrivain Pierre-André Taguieff a voulu l’étendre à d’autres populations dans son livre la nouvelle judéophobie où la phobie est le synonyme de haine.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !