Irlande du Nord. Un homme lié au trafic de drogue prend 4 balles dans les jambes dans l’ouest de Belfast. L’INLA revendique l’attaque

L’INLA a abattu un criminel en série à quatre reprises après qu’une dispute avec son frère trafiquant de drogue ait tourné à la violence. Eamon Toner (43 ans) a reçu une balle dans les jambes de la part de deux hommes masqués qui ont pénétré de force dans son appartement de Springfield Road, à Belfast Ouest.

L’Irish national liberation army (irlandais : Arm Saoirse Náisiúnta na hÉireann) est une dissidence marxiste de l’Official Irish Republican Army (OIRA). Elle est apparue en 1975 et s’était engagée dans la voie du cessez le feu en 1998, poursuivant toutefois les violences jusqu’en 2009.

Des sources républicaines ont déclaré à Sunday Life que l’INLA était responsable et que la fusillade était la conséquence d’une dispute impliquant Gareth Marron, le frère cadet de Toner. Ce dernier, âgé de 30 ans, est un trafiquant de cannabis condamné qui a été contraint de fuir Belfast Ouest au début de l’année lorsqu’il a été confronté à des membres de la bande terroriste.

Marron a déclaré à ses amis qu’il était victime d’une extorsion de fonds de la part de l’INLA, tandis que les républicains ont prétendu par la suite qu’ils l’avertissaient d’arrêter de vendre de la drogue. Toner, qui avait été condamné pour avoir entreposé un pistolet de dissident et des munitions, s’est présenté à la réunion et s’est battu avec l’un des membres de l’INLA.

Plus tard, il a été sommé de quitter Belfast sous peine d’être abattu. Pour faire passer le message, un gang de l’INLA est parti à sa recherche et a pointé une arme sur une associée. Cela a rendu furieux un Toner paranoïaque qui s’est caché pendant plusieurs mois dans la région de Newtownabbey avec une petite amie, mais qui a été vu de plus en plus souvent sur son ancien terrain de Springfield Road, à Belfast. Des sources indiquent que lundi soir dernier, il s’est rendu à la veillée funèbre de Malcolmson Street de son ami Noel Donnelly, un délinquant sexuel condamné, décédé subitement le 9 juin. L’homme de 44 ans, ancien membre du Mouvement républicain officiel, a survécu à une tentative de meurtre de l’ONH (Oglaigh na hEireann) en 2014, suite à sa condamnation pour s’être exhibé devant une écolière.

Après avoir présenté ses respects, Toner est retourné à son ancien appartement sur Millennium Way où il a été pris en embuscade par l’INLA. Deux hommes armés l’ont traîné dehors et lui ont tiré quatre balles dans les jambes devant une jeune fille de sa famille. La victime de l’attaque par balle a été transportée à l’hôpital Royal Victoria voisin et a été opérée le lendemain.

Selon certaines sources, M. Toner a eu de la « chance » de ne pas être assassiné par l’INLA, qui est à l’origine de plusieurs attaques à main armée dans la région. Des riverains l’ont entendu hurler et supplier en criant « s’il vous plaît, ne me tuez pas, s’il vous plaît, ne me tuez pas » alors qu’il était contraint de s’allonger sur le sol.

Il y a trois ans, Decky Collins (33 ans) a reçu une balle dans le dos et dans la jambe lors d’une tentative de meurtre ratée de l’INLA, à quelques mètres de là. Après s’être rétabli à l’hôpital, Collins a fui Belfast.

Eamon Toner se préparerait également à quitter la ville après avoir été mis à genoux par l’INLA. Décrit comme instable par les voisins de Springfield Road, il a des dizaines de condamnations pénales, dont beaucoup pour violence. En 2013, Toner a été condamné à cinq ans de prison avec trois ans de sursis pour avoir entreposé une arme de poing républicaine dissidente et 85 balles. Le tribunal a admis qu’il avait été contraint de conserver le butin à la suite d’une bagarre avec un républicain bien connu. On a dit à Toner qu’il serait tué s’il refusait de se conformer à l’ordre.

Le voyou est revenu devant le tribunal en décembre dernier pour être mis à l’épreuve pour un incident de violence routière au cours duquel il a frappé un autre automobiliste et brisé son pare-brise. Le frère cadet de Toner, Gareth Marron, a été condamné à une peine de prison avec sursis en 2015 pour possession de cannabis dans l’intention de le fournir. Il a déclaré au tribunal qu’il vendait la drogue pour alimenter sa propre dépendance et payer ses dettes. Il semblerait que Gareth Marron vive désormais à une adresse secrète sur la côte nord.

L’INLA, qui a menacé les frères, a été accusée par la police de taxer les trafiquants de drogue dans les quartiers républicains de Belfast et de Derry. Les bureaux de son aile politique IRSP ont également été perquisitionnés par les policiers dans le cadre d’une enquête antiterroriste. L’inspecteur-détective Dane du PSNI a lancé un appel à l’information sur la fusillade d’Eamon Toner : « Il s‘agit d’une attaque brutale pour laquelle il n’y a aucune justification. Il n’y a pas de place pour des attaques comme celle-ci dans notre société. Il s’agit d’une zone résidentielle construite en plein jour, et cette attaque barbare témoigne d’un mépris total pour la communauté locale. Les balles auraient pu s’éloigner à tout moment et toucher quelqu’un qui passait par là, d’autant plus que des enfants étaient présents dans la zone à ce moment-là. »

En Irlande du Nord, les trafiquants de drogue ne dorment pas sur leurs deux oreilles.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !