Irlande. Le mouvement dissident de l’IRA Oglaigh na hEireann annonce un cessez le feu

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

25/01/2018 – 07h00 Belfast (Breizh-Info.comEn Irlande, le groupe dissident de l’IRA Oglaigh na hEireann a annoncé cette semaine une suspension de ses actions armées, affirmant que « l’environnement n’est pas propice aux conflits armés » à l’heure actuelle, selon les médias irlandais.

Dans la déclaration, le mouvement nationaliste irlandais a déclaré que la décision faisait suite à une réunion entre ses ses membres. La décision a effet immédiat. Toutes les actions armées contre l’Etat britannique sont donc  abandonnées.

« Nous continuerons de protéger nos membres et notre base tout en allant de l’avant, déterminés, et cela afin d’atteindre nos objectifs politiques » a communiqué le groupe.

Selon le journal Irish News, les prisonniers appartenant à Oglaigh na hEireann auraient été consultés avant cette prise de décision, et une action devrait d’ailleurs suivre sur cette question des prisonniers politiques, très prochainement. Il y a actuellement 10 membres de l’organisation dans les prisons du Nord et du Sud et d’autres membres présumés attendent d’être jugés pour diverses infractions.

L’année dernière, l’organisation a révélé qu’elle participait à un « large débat sur la tactique, la stratégie et l’avenir de la lutte républicaine ».

https://www.youtube.com/watch?v=qSdKbit_v8s

Óglaigh na hÉireann (abrégé ÓnaÉ) est un groupe paramilitaire républicain implanté dans de nombreux endroits d’Irlande mais plus encore à Belfast, Derry et dans le comté de Louth. Cette organisation s’est formée suite à une scission avec la Real IRA en 2006 . Oglaigh na hEireann signifie « volontaires irlandais ».

Ce mouvement fondé en 2005 – qui serait constitué de quelques centaines de membres, implantés majoritairement à Belfast – s’est fait connaitre notamment lors d’une série d’attaques à la bombe visant l’armée britannique et la police nord irlandaise, mais aussi pour sa lutte contre le trafic de drogues, y compris à l’intérieur des bastions nationalistes dans Belfast et Derry. La tentative d’assassinat du policier Peadar Heffron en janvier 2010 a été l’un des attentats les plus médiatisés de l’organisation.

Son activité avait baissé ces dernières années, avec des vagues d’arrestations et de dénonciations (il était particulièrement infiltré et suivi car il inquiétait les autorités).

https://www.youtube.com/watch?v=KPrGShXxtPg

En août 2010, le groupe avait revendiqué la pose d’une bombe devant un poste de police à Derry, alors qu’en octobre, une voiture piégée avait explosé à l’extérieur d’un centre commercial de la ville. Un certain nombre de transfuges de l’IRA provisoire seraient impliqués dans Oglaigh na hEireann et l’ont aidé à développer ses techniques de fabrication de bombe.

Suite à l’annonce, les autorités britanniques annoncent « attendre des actes plutôt que des mots », et craignent que l’organisation ne laisse toutefois pas tomber d’autres activités, visant notamment au contrôle de certains quartiers nationalistes.

Michelle O’Neill, la dirigeante du Nord du Sinn Féin, a accueilli favorablement l’annonce du cessez-le-feu de l’ONH . « Je pense que tous les groupes impliqués dans ce type d’action devraient cesser. De toute évidence, nous avons un chemin tracé vers une Irlande unie, un chemin pacifique et les gens devraient le prendre ».

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney et le dirigeant du SDLP Colum Eastwood se sont également félicités de cette déclaration.

Toutefois, l’annonce d’un cessez le feu semble juste temporaire, puisque l’organisation explique que ce n’est qu’actuellement que l’environnement n’ést pas propice aux conflits armés, ce qui laisse entendre – notamment en cas de raidissement de Londres vis à vis de l’Irlande du Nord et d’affaiblissement de l’idée de réunification irlandaise – que des actions pourraient de nouveau être menées à l’avenir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

2 Commentaires

  1. Les mecs, vous avez plus urgent à faire que de vous bastonner. L’Europe est en train de créer chez vous des enclaves de non droit à Dublin, Cork et Galway avec des gens dont nous ne voulons pas en Kabylie.

    • Ce n’est pas si simple.
      Ils se battent aussi contre un État qui est la base avancée du capitalisme financier mondialisé, dirigé depuis les États-Unis.
      L’Angleterre sera la première nation à tomber en Europe, entraînant Galles, Écosse et Irlande.
      Ou ce sera la France.
      L’une ou l’autre.
      Certes, ce n’est pas aussi simple que ça non plus.
      Mais le nationalisme irlandais n’est pas de la même nature que le nationalisme anglais (ou son équivalent français).
      L’un est émancipateur, l’autre est dominateur. Seulement, le 2e n’est plus que basé sur une illusion de domination, tout du moins pour le citoyen lambda (indirectement par la société de consommation mais plus culturellement chez lui), mais aussi bientôt pour ses élites. Élites anglaises et françaises dominent encore largement de grandes parties du monde financièrement, beau culturellement mais plus pour très longtemps, dans tous les cas, à la traîne américaine.
      C’est le nationalisme des anciens impérialistes (anglais, français, espagnol) qui empêchent l’Europe des peuples, pas les Irlandais, Catalans ou Corses. Ces derniers voulant tous essayer une autre mondialisation, de toute façon inévitable. Mais dont le paradigme est sur la communauté culturelle construite sur un territoire géographique, géologique, hydrographique, maritime. Ce n’est pas parfait mais tout du moins luttent ils.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...

Ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg e reter-Belfast

E miz gwengolo, ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg dre soubidigezh eus ar C'hwech Kontelezh a vo digoret e reter-Belfast, da lavaret eo e kreizig-kreiz...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...

Norvège. Découverte d’un ornement celtique vieux de 1 500 ans

En Norvège, une équipe de prospecteurs a récemment fait une belle découverte en sortant de terre un ornement celtique vieux d'environ 1 500 ans....