Le département de Loire-Atlantique remplace le gwenn-ha-du par le drapeau palestinien

drapeau palestinien sur l'hôtel du département de Loire-Atlantique

Au mois de mars, Breizh-info l’a signalé, le département de Loire-Atlantique a amené le pavillon breton qui flottait devant son hôtel du quai Ceineray à Nantes. Aux côtés des drapeaux français, européen et départemental, il a hissé le drapeau ukrainien. Au nom du droit des peuples, il évinçait le peuple breton.

L’ukrainophilie de Michel Ménard, président socialiste du département, n’a eu qu’un temps. Il a descendu le drapeau azur et or. Pour remettre le gwenn-ha-du ? Non, pour hisser le drapeau palestinien !

Rien n’explique ce remplacement – et surtout pas la situation de l’Ukraine. Le département chercherait-il à compenser le départ d’Yves Daniel ? Cet ancien député socialiste de Loire-Atlantique, réélu en 2017 sous la bannière de La République en marche, était vice-président du groupe d’études France-Palestine à l’Assemblée nationale. Mais il vient, à 67 ans, de renoncer à la vie politique et ne s’est pas représenté aux élections législatives.

Les temps sont durs pour le groupe d’études France-Palestine puisque son président, Bruno Joncour, ancien maire de Saint-Brieuc, élu député MoDem en 2017, a lui aussi jeté l’éponge. Tout comme Gwenael Rouillard, ex-député socialiste puis LREM du Morbihan, qui quitte l’Assemblée nationale pour entrer dans le complexe militaro industriel. Un seul des députés bretons membres du Groupe vient d’être réélu : Marc Le Fur, député Les Républicains des Côtes-d’Armor.

Mais Marc Le Fur est un partisan de la réunification bretonne : est-il vraiment satisfait de voir la Loire-Atlantique substituer le drapeau palestinien au drapeau breton juste à côté de l’ancienne Chambre des comptes de Bretagne ?

Hôtel du département de Loire-Atlantique avec le Gwenn-ha-du
Le Gwenn-ha-du flottait devant l’hôtel du département de Loire-Atlantique avant qu’on lui substitue le drapeau ukrainien, puis palestinien

Photos Breizh-info, droits réservés
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

8 réponses

  1. Les politicards détestent leur nation. Ils ne se sentent ni Français ni Bretons, tout ce qui nous est étranger est leur terre promise.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !