Jardinage. Comment économiser l’eau dans les jardins et potagers ?

eau

En ces temps où l’eau est une ressource précieuse avec parfois des départements se voyant imposer des mesures de restriction d’usage en raison de la sécheresse, il est possible de garder un jardin ou un potager verdoyant tout en limitant sa consommation d’eau.

Jardinage : quand les restrictions d’eau menacent…

En Bretagne, les niveaux des nappes phréatiques sont bas malgré les précipitations survenues après la période de fortes chaleurs. Dans son « bulletin de situation des niveaux de nappes à fin mai 2022 », l’observatoire de la biodiversité en Bretagne tirait la sonnette d’alarme concernant une baisse du niveau de ses nappes dans la région administrative, conséquence de plusieurs mois de déficit pluviométrique.

Par ailleurs, la préfecture d’Ille-et-Vilaine avait annoncé à la fin du mois de mai plusieurs mesures de restriction de l’usage de l’eau potable, le département étant confronté à la sécheresse.

Dans ces conditions, les jardiniers peuvent donc se voir contraints de disposer de ressources en eau moindre pour pratiquer leur activité favorite. Comment maintenir un potager ou un jardin d’agrément en « bonne santé » lorsque les quantités d’eau allouées sont réduites ? Quelques astuces, simples et efficaces, permettent cependant de garder ces espaces verdoyants.

femme arroser les fleurs dans le jardin avec arrosoir - arrosage jardin photos et images de collection

Récupérateur d’eau de pluie et technique du paillage

Premier conseil à suivre, se doter de récupérateurs d’eau de pluie dont plusieurs modèles sont disponibles dans le commerce. Il y en a pour tous les budgets, des plus simples aux plus sophistiqués. Le principe est simple : il s’agit de stocker l’eau de pluie en provenance des gouttières et de la réutiliser pour arroser son jardin.

eau
Récupérateurs d’eau de pluie. Source : gammvert.fr

Autre recommandation afin d’économiser l’eau, le jardinier pourra recourir à la technique du paillage afin de maintenir l’humidité autour des végétaux et ainsi limiter les arrosages. Il existe plusieurs options, à commencer par les paillages végétaux (paille, écorces, restes de tonte…) qu’il faudra disposer en couche épaisse en pensant à les renouveler de temps à autre.

Mais le paillage peut aussi être réalisé avec des matières synthétiques comme des bâches ou des films. Ce qui empêchera ainsi l’eau de s’évaporer tout en freinant la pousse des mauvaises herbes.

Parmi les autres points à prendre en compte pour limiter la consommation d’eau, il est également judicieux de choisir les bons moments de la journée pour arroser, à savoir le matin à l’aube ou le soir lorsque le soleil se couche. De quoi limiter l’évapotranspiration du sol qui sera maximale en pleine journée lorsque le soleil chauffe et rayonne fortement. Dans cette optique de réaliser l’arrosage aux meilleures heures, les jardiniers les plus aguerris pourront utiliser un arroseur automatique.

Des systèmes d’arrosage moins consommateurs en eau

Toujours dans le but de consommer le moins d’eau possible, certains systèmes d’arrosage plus économes sont à recommander. C’est le cas du système goutte-à-goutte : il suffira alors au jardinier de placer le tuyau et les bouches d’arrosage le plus près possible de chaque plante pour effectuer un arrosage ciblé et progressif.

Une telle technique évitera la saturation en eau du sol tout en permettant aux végétaux de prendre le temps nécessaire pour boire l’eau dont ils ont besoin. À noter que ce système d’arrosage est surtout préconisé pour les petites surfaces densément plantées (terrasses, balcons, massifs…).

Mais il peut également être judicieux d’opter pour un système d’arrosage enterré dans son jardin. Un système dont le grand avantage sera la discrétion puisque totalement invisible en dehors des périodes d’arrosage. Le dispositif sera généralement associé à un minuteur (ou programmateur) pour optimiser les temps d’arrosage.

Enfin, la dernière recommandation concerne le binage de la terre : un sol correctement retourné sur environ 2 cm d’épaisseur seulement sera plus perméable et garantira une meilleure irrigation des végétaux, avec à la clé des économies d’eau profitables.

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/jwvein) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Utilisation d’eaux « usées », comme celles des douches !
    Problème, si votre maison n’est pas équipée pour cette opération…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !