Tramp, les aventures d’un officier breton de la marine marchande (bande dessinée)

La série maritime Tramp, dont le tome 12 vient de sortir, raconte les aventures de Yann Calec, officier breton de la marine marchande pendant les années 1950. Au fil des différents tomes, elle dénonce la corruption dans la marine marchande, la dictature communiste d’Ho-Chi-Minh, l’emprise des syndicats dans les ports de commerce, la traite négrière menée par un riche arabe, ainsi que l’espionnage industriel… La droiture du héros Yann Calec est souvent mise à rude épreuve !

Dans la première histoire se déroulant en 1950 et composée des quatre premiers tomes, Yann Calec, jeune capitaine du cargo « Belle Hélène », se retrouve au cœur d’une escroquerie à l’assurance. Pour toucher la prime d’assurance, l’armateur véreux paye le commandant d’un ancien sous-marin de la kriegsmarine pour torpiller ce cargo en Amérique du sud. Les tomes 5 et 6 se déroulent en 1951. Yann Calec est le second capitaine du « Ouessant », un paquebot qui longe l’Afrique Equatoriale Française. Il va découvrir un trafic de diamants. Changement de décor pour les tomes 7, 8 et 9 : en 1952, Yann Calec part en Indochine, en pleine guerre, livrer des armes à l’armée française. Parce qu’il pense que cette guerre coloniale s’est transformée en guerre contre le communisme, il finit par accepter. Dans le tome 10, revenu à Rouen en 1952, Yann Calec a racheté un liberty ship pour le transformer en navire marchand. Mais le syndicat communiste des marins du port tente d’imposer ses conditions à ce nouveau venu. Dans le onzième tome, pour sauver sa fille kidnappée, Yann obtient l’aide d’un ancien esclave arabe devenu l’un des plus puissants marchands d’esclaves de la région.

Dans le douzième tome, le navire de Yann vient en aide à un cargo désemparé au large de l’île de la Réunion, dans l’océan Indien. A bord, Yann découvre que l’équipage a été assassiné. Mutinerie ou piraterie ? Le seul survivant du carnage supplie Calec, avant de mourir, d’emporter son perroquet. A Djibouti, il fait son rapport aux autorités françaises. Mais on lui demande de garder le silence sur ce drame. De retour à Rouen, il accepte une nouvelle mission : transporter du matériel scientifique aux îles Kerguelen près de l’Antarctique. Mais il apprend que les précédents transports ont mystérieusement été attaqués en pleine mer…

Les scénarios du Malouin Jean-Charles Kraehn (Gil Saint André, Les aigles décapités, Bout d’homme…) sont très bien ficelés. Le lecteur éprouve toujours autant de plaisir à lire une palpitante aventure maritime. L’air de rien, Kraehn diffuse également un message politique sur l’histoire des années 1950. En Indochine, Kraehn explique qu’Ho-Chi-Minh impose une politique de terreur pour forcer les paysans à rejoindre ses troupes. Mais il montre également que les Français sont parfois contraints d’utiliser les mêmes méthodes pour obtenir le soutien des populations autochtones. Dans le tome 10, Kraehn dénonce tant le patronat (la Compagnie des Chargeurs et Affréteurs Réunis) que le syndicat des ouvriers du port. Modèle de droiture, Yann Calec doit laisser de côté la morale pour se sortir de situations délicates. Dans le tome 11, pour sauver sa fille, il accepte même de transporter des esclaves noirs !

Le succès de la série Tramp est bien sûr dû au magnifique trait du regretté Patrick Jusseaume (Chroniques de la maison le Quéant…). Son découpage créait une lisibilité admirable. Il campait fréquemment des gueules patibulaires. Son dessin précis et réaliste, d’une grande élégance, adoucissait le ton souvent dramatique du récit. A la mort de Jusseaume, à l’automne 2017, c’est Roberto Zaghi qui prend sa suite. Il continue avec une vraie finesse le dessin de cette prestigieuse série. Les scènes maritimes, notamment de tempête, sont superbes. La colorisation de Patricia Jambers est lumineuse.

Kristol Séhec

Tramp, t. 12, Traquenard en mer, 56 pages, 15 euros. Éditions Dargaud.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

Une réponse

  1. Bonjour ,Je possède la première saison que j’avais trouvé absolument formidable .L’Histoire et le dessein sont vraiment un sommet de la Bande Dessinée .Votre article me donne envie d’acquérir la suite
    de cette BD TRAMP ,car j’aime beaucoup cette période de l’après seconde Guerre Mondiale .
    Une BD très réussie (Trois volumes ) sont « Les Ailes de Plomb » ;l’action se situe avant le retour de De Gaulle aux commandes du Pays .
    PS:Je viens de regarder sur le WEB et pour « Les Ailes de Plomb  » que je croyais terminé en trois volumes ,l’histoire se prolonge elle aussi jusqu’au numéro sept .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !