Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Centre de soins de Kervenoaël/Pontivy : fermeture cet été par manque de personnel

Jusqu’où descendra le système de santé français ? Plus de 2 ans après le choc du premier confinement et de la “saturation des services hospitaliers“, aucune leçon n’a été tirée et aucune mesure n’a été prise, notamment dans ce vaste espace inconnu de nos gouvernants : l’outre-périphérique parisien.

Cet été, les 20 lits qui composent le Service soins de suite et de réadaptation (SSR) personnes âgées/personnes dépendantes de Kervenoaël, à côté de Pontivy sera fermé tout été. Ce service dépendant du Centre hospitalier du Centre Bretagne (CHCB), c’est à dire l’hôpital de Kerio, vital en Centre-Bretagne, sera donc à l’arrêt faute de personnel. Et les patients ? Renvoyés chez eux ?

A Kerio justement,  l’unité de soins palliatifs, faute de personnel, sera regroupé durant tout l’été avec le service de néphrologie. Les patients souffrant des reins seront donc dans le même service que les personnes en fin de vie. Encourageant pour ceux qui luttent contre la mort !

La CGT est vent debout contre cette annonce décidée le 07 juillet dernier suite à un “absentéisme inédit” dû “à la crise du COVID”. Et le syndicat de déplorer que la charge de travail supplémentaire va, encore une fois, retomber sur le CHCB de Kerio.

Et pendant ce temps des soignants sont toujours suspendus sans solde parce qu’ils ont refusé la vaccination obligatoire. L’hôpital manque de personnel mais la religion vaccinale a ses tabous qui imposent l’immobilisation de personnels compétents.

Il serait également intéressant de se pencher sur les causes réelles et sans oeillères de l’engorgement des Urgences à Kerio…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Centre de soins de Kervenoaël/Pontivy : fermeture cet été par manque de personnel”

  1. Paul-Henri Ginguené dit :

    Depuis plus de 30 ans la « haute administration a imposé ses choix et sa technocratie destructrice contre l’avis des soignants. Une grande majorité des énarques ne supportant pas qu’un médecin puisse avoir une meilleure connaissance des problèmes qu’eux, tout à donc été mis en œuvre pour soumettre le corps médical.
    Aujourd’hui, il faut analyser avec objectivité les résultats:
    Force est de constater l’échec cuisant et sans appel de nos technocrates, et ce dans tous les domaines ( sécurité, indépendance nationale, santé, éducation, justice, agriculture,industrie,finances publiques etc….
    Et notre Président est très content de lui…. Tout va bien, le peuple en redemande ! Nos jeunes élites dignes de ce nom, n’ont malheureusement pas d’autre choix que de quitter notre pays détruit en une génération par ceux qui n’ont eu de cesse de se servir plutôt que de servir leur pays.

    • Richard dit :

      Merci Paul’Henri pour ton commentaire que j’approuve. Maintenant, à mon avis, il ne nous reste plus que 2 actions :
      1. Agir auprès de nos députés à l’Assemblée Nationale pour qu’ils s’opposent aux lois anti-françaises de nos gouvernants.
      2. Recréer des « Gillets jaunes »,, mais avec un chef Français, et pas mondialiste ou européiste.

    • lg dit :

      Facile…
      Parmi ceux qui n’ont de cesse de se servir il y a aussi ceux qui n’ont cesse de se servir de l’arrêt maladie. Ainsi en est-il à l’Education Nationale et à la Santé où il faut désormais plus de remplaçants que de titulaires.

  2. ubersender dit :

    Plus qu’une “religion vaccinale” c’est la volonté délibérée de faire preuve d’inflexibilité à l’égard de ceux qui ont refusé de plier face à la violence de la dictature sanitaire qui piétine l’obligation de soigner, la liberté de prescrire, l’obligation au respect du consentement, l’inviolabilité du corps humain. La violence ne crée pas le droit ; ce qui vous a été imposé par la violence, la violence peut vous en libérer.

  3. domper dit :

    30 ans que l’on sait qu’on va rencontrer un gros problème avec le manque de personnel soignant ! Mais nos élites ” je sais tout ” n’écoutent jamais les professionnels du secteur….leur égo surdimensionné les en empêchent et on voit les résultats catastrophiques dans la santé, l’éducation, la sécurité, l’immigration etc….

  4. patphil dit :

    les soignants virés ! et pas réintégrés! les zélites s’en contrefichent !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES, Santé

En difficulté financière, en manque de personnel, le CHU de Nantes investit 185 000 euros…dans un nouveau logo

Découvrir l'article

GUINGAMP

Guingamp. Les élus de l’Agglomération proposent trois terrains pour le nouvel hôpital

Découvrir l'article

GUINGAMP, LANNION, Santé, ST-BRIEUC

Tiers mondisation de l’hôpital et de la santé. Une lettre ouverte aux élus du Trégor et aux candidats aux législatives 2024

Découvrir l'article

PONTIVY

La médecine nucléaire arrive à Pontivy : Un atout pour la région malgré les défis du personnel médical

Découvrir l'article

PONTIVY

Tiers monde médical. Les Urgences de Pontivy au bord de la rupture ?

Découvrir l'article

Justice, Local, Loudéac, PONTIVY, Société

Naizin/Loudéac : vol d’outils de jardin et course-poursuite avec les gendarmes : trois étrangers condamnés

Découvrir l'article

GUINGAMP

Hôpital de Guingamp. Vers une construction sur un nouveau site ?

Découvrir l'article

PLOËRMEL, Santé

Hôpital de Ploërmel : Alerte sur sa pérennité !

Découvrir l'article

PONTIVY

Trafic de cocaïne à Pontivy : peines de prison ferme et interdictions de séjour

Découvrir l'article

Santé

Hôpital de Guingamp : Des sages-femmes et auxiliaires de puériculture à votre domicile : Un accompagnement personnalisé avant et après la naissance

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky