Méchant Blanc. Le nouveau clip du rappeur enraciné Larmorikain feat. Kiba

Méchant Blanc. Tel est le titre du nouveau clip du rappeur enraciné Larmorikain. Vous trouverez ci-dessous le clip, réalisé par Antoine Bernard, ainsi que les paroles. On aime (ou pas) le rap, et ses codes, mais on ne peut que constater des paroles qui font mouche.

Un mot de trop, un regard, un taxage de clope
Ils sont nombreux les préparatifs
Mécréant n’aurait pas dû sortir dehors
Et là ils étaient deux, prêts à agir
« J’vais t’crever sale blanc, sale cé-fran »
Et tend sa lame d’opinel, menace ma vie
J’ai même pas pensé à m’défendre, et non…
Car au tribunal, c’est moi l’raciste

Évidemment, c’est moi l’méchant
Méchant, méchant, méchant Blanc
(méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant Blanc)
Méchant, méchant Blanc
Méchant, cruel et sanglant
(méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant)

Fuck ce virus, c’est le cadet d’nos soucis,
C’est pas du Covid que j’vois les nôtres mourir
On vous a vu, on a cramé vos groomings
On s’fera plus avoir par des beaux sourires
C’est pour les derniers Blancs des cités
N’y restez pas, fuyez, partez, faut courir
Pourquoi rester dans une France déchirée
Si c’est pour contempler sa nécrose pourrir
Le déclin d’l’avenir part dans tous les sens
Le mal est devant nous, on peut plus faire semblant
Et ne viens pas me dire que c’est tout récent
Tous les ans, le sol est tâché du même sang blanc
Le pire, c’est que si t’es fier d’être né en France
Que tu penses à ceux qui sont morts dans les guerres d’antan
Que tes projets, c’est pérenniser ta descendance
Tu seras catégorisé comme un méchant Blanc

Je sauve les miens avant les voisins
Européen est mon tempérament
Dans ce sentier j’avance comme un pèlerin
Vers un terrain où la France est la France
Où le calme règne, la campagne verte
Où l’art de faire remplace l’arme de guerre
Réinstaurer nos terres, nos lois
Tel est le destin du fier Gaulois

L’un menace de violer ma fille
Un autre veut schlasser mon fils
Ils font des signes obscènes à ma femme
Et me narguent sans cesse
Dans la nuit, font des appels de phares
Dans ma boîte aux lettres ce matin,
Un message : « Sale kouffar, on va t’saigner avec tes enfants »
J’appelle la police, pas d’déplacement…
J’m’énerve et finalement, c’est moi l’raciste

Évidemment, c’est moi l’méchant
Méchant, méchant, méchant Blanc
(méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant Blanc)
Méchant, méchant blanc
Méchant, cruel et sanglant
(méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant Blanc)

Indésirable dans mon propre pays
J’ai fui à la campagne, les villes sont envahies
J’ai conduit ma famille à l’abri
Mais pour combien d’temps pourra-t-on bien contenir l’hémorragie ?
Non, pas très longtemps, ils sont trop nombreux
L’État nous attend au tournant
Leurs banlieues s’étendront jusque dans nos contrées
Donc c’est maintenant qu’il faut s’placer clairement contre eux
Fini d’plaisanter, place aux hostilités
Face à leur bestialité, pas d’raison d’hésiter
Faudra pas s’contenter d’résister si on veut continuer d’exister
Leurs flics vont nous pister
On l’sait, on s’tait, on l’fait
Et on paiera le prix
L’addition sera salée mais leurs services sucrés vont s’épuiser
On leur laissera aucun répit
On a la vigueur et la vitalité d’une génération qui
Combat pour sa vie
Au diable les boomers et les droitards périmés,
Ces vieux débris décadents n’auront rien compris
On entreprend notre sauvetage tous seuls en urgence
Que Dieu nous protège
Les survivant du naufrage s’en tireront sans les chances
Du White Privilege
Du Grand Méchant Blanc

(méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant, méchant Blanc)
Méchant, méchant Blanc
Méchant, mortellement cinglant
(méchant, méchant, méchant, méchant)
Pas question d’faire sans Blancs

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Enfin un rappeur qui dit la vérité dans son clip!…Les rappeurs musulmans eux, » crachent dans la soupe » de ceux qui les ont accueillis, soignés, instruits, nourris, etc. Si les rappeurs musulmans ne se plaisent pas dans notre pays: ON NE LES RETIENT PAS, je leur dis:  »Bon débarras! »…

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !