Irlande du Nord. Artisan des accords du Vendredi Saint, David Trimble est mort

Des hommages ont été rendus par l’ensemble de la classe politique en Irlande du Nord à un « homme de courage et de vision », David Trimble, décédé à l’âge de 77 ans des suites d’une violente maladie. Lundi soir, la famille Trimble a annoncé « avec une grande tristesse » que le lauréat du prix Nobel de la paix, ancien premier ministre et leader unioniste d’Ulster, était « décédé paisiblement plus tôt dans la journée après une courte maladie ».

David Trimble était l’un des principaux architectes de l’accord du Vendredi Saint qui a mis fin, en 1998 (le 10 avril) à des décennies de conflit en Irlande du Nord.

Troubles et guerre civile en Irlande du Nord. Une bibliographie en Français

Le leader de l’UUP, Doug Beattie, a déclaré que son ancien collègue resterait « dans les mémoires comme un grand unioniste ». M. Beattie a déclaré : « David Trimble était un homme de courage et de vision. Il a choisi de saisir l’opportunité de la paix lorsqu’elle s’est présentée et a cherché à mettre fin aux décennies de violence qui ont assombri sa chère Irlande du Nord. La bravoure et le courage dont il a fait preuve en luttant contre sa récente maladie sont typiques des qualités dont il a fait preuve dans sa carrière politique, à Stormont et à Westminster. »

Le leader du DUP, Sir Jeffrey Donaldson, a déclaré qu’il était « attristé » d’apprendre le décès de Lord Trimble. « Il a apporté une énorme contribution à l’Irlande du Nord et à la vie politique du Royaume-Uni. Tout au long de certaines des années les plus difficiles des Troubles, David a été un défenseur engagé et passionné de l’Union, à une époque où cela mettait considérablement en danger sa sécurité.»

Michelle O’Neill, chef du Sinn Fein au parlement nord irlandais, a déclaré : « La contribution très importante de David Trimble au processus de paix et son courage pour aider à la réalisation de l’accord du Vendredi saint laissent un héritage d’un quart de siècle dont lui et sa famille peuvent être fiers à juste titre. »

Le président de la République d’Irlande, Michael D Higgins a exprimé sa profonde tristesse. « Le dévouement et le courage de David Trimble, souvent dans les moments les plus difficiles, lui ont valu une place distinguée et méritée dans nos livres d’histoire », a-t-il déclaré. « Son travail laisse un véritable héritage sur la nécessité et la valeur de la paix sur notre île commune pour les générations futures. »

Militant d’abord aux côtés des patriotes du Vanguard, David Trimble avait rallié, en 1978, le Parti unioniste d’Ulster (UPP) et en avait pris la tête en 1995, cinq ans après son premier mandat de député au Parlement britannique, à Londres. Il était également membre de l’ordre d’Orange et considéré comme un dur chez les unionistes. Néanmoins il fera preuve d’un pragmatisme redoutable durant les négociations, ce qui surprendra même les Républicains. Il est le premier à avoir appelé à entamer un dialogue avec l’IRA via le Sinn Féin, dès l’annonce de son cessez le feu à l’automne 1997, tout en haïssant profondément ses responsables. Il se fera également des inimités chez les unionistes, l’ayant accusé de trahir.

David Trimble a reçu le prix Nobel de la paix conjointement avec le défunt leader du SDLP, John Hume. S’exprimant au nom de la Fondation John et Pat Hume, l’ancien ministre de Stormont, le Dr Sean Farren, a déclaré que Lord Trimble « a fait preuve d’un leadership authentique et courageux lors des négociations qui ont abouti à l’accord du Vendredi saint il y a 24 ans. Son leadership a été pleinement reconnu par l’attribution du prix Nobel de la paix aux côtés de John Hume en 1998. J’ai eu le privilège de servir dans l’exécutif de 1999-2002 dirigé par David et Seamus Mallon. Le courage de David s’est une fois de plus manifesté dans sa décision de permettre la formation de cet exécutif malgré l’opposition de certains milieux. »

A noter qu’enfin, David Trimble fût sur la fin de sa vie un grand partisan du Brexit.

Crédit photo : Wikipedia (cc)

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !