Suspension de l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen : le ministre de l’intérieur en difficulté

Gérald Darmanin a annoncé le 28 juillet sa décision d’expulser le prédicateur marocain Hassan Iquioussen, connu pour des propos pour le moins controversés. On allait voir ce qu’on allait voir, c’est comme si c’était déjà fait. C’était sans compter sur la détermination de l’imam officiant dans le Nord de la France à rester sur le territoire national. Saisi en urgence, le tribunal administratif de Paris a suspendu le 5 août la mesure d’expulsion dont il faisait l’objet. Nous revenons sur ce jugement qui en dit long sur la difficulté pour notre pays à décider qui y vit et à quelles conditions.

Hassan Iquioussen, un imam influent

Hassan Iquioussen est un imam influent en France, et même au-delà. Très actif sur les réseaux sociaux, il a organisé de nombreuses conférences en France et en Belgique sur l’islam. Il est l’un des co-fondateurs et premiers présidents des Jeunes Musulmans de France. Le spécialiste du radicalisme islamiste Bernard Rougier estime qu’Hassan Iquioussen a joué un rôle important dans « l’édification islamique » d’une jeune génération de musulmans. 

Certaines des déclarations d’Hassan Iquioussen ne laissent pas indifférents. Le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation n’hésite pas à les qualifier de « propos antisémites », de « discours négationniste », de  « haine des personnes homosexuelles » et de « remise en cause des attentats terroristes dont ceux du 11 septembre 2001 ainsi que ceux survenus à Toulouse et Montauban, commis au nom de l’islam radical ». Sans compter ses propos sur la gente féminine comme l’explicitaient nos collègues du miroir du Nord. Excusez du peu.

Une décision d’expulsion martiale

Les ministres de l’intérieur successifs ont depuis plusieurs années Hassan Iquioussen dans le collimateur. Le non-renouvellement de son titre de séjour en mai 2022 a marqué le début de la procédure devant conduire à son éloignement rapide de France. Le préfet du Nord a ensuite engagé une procédure d’expulsion à son encontre, validée par la commission d’expulsion et matérialisée le 29 juillet par un arrêté signé par le ministre de l’intérieur motivé par une « menace grave à l’ordre public ».

Sur Twitter, Gérald Darmanin commentait sa décision : « ce prédicateur tient depuis des années un discours haineux à l’encontre des valeurs de la France contraire à nos principes de laïcité et d’égalité entre les femmes et les hommes ». 

Dans le cadre des questions au gouvernement, le ministre de l’intérieur déclarait le 2 août devant les députés réunis à l’assemblée nationale: c’est avec « la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, dite loi SILT, ou la loi confortant les principes de la République, relative au séparatisme (…) que nous obtenons des résultats ». Il s’empressait de préciser : « Dès que les policiers et les gendarmes auront interpellé M. Iquioussen, il sera exclu du territoire national sans possibilité d’y revenir ».

Plusieurs juristes consultés par le journal Libération estiment au contraire que le gouvernement ne s’est pas appuyé sur les dispositions de la loi votée en 2022 « confortant les principes de la République », pour motiver son arrêté d’expulsion mais sur des dispositions plus anciennes du code du séjour des étrangers. Une querelle de juristes peut-être, une querelle de communicants peut-être également…

Un nombre impressionnant de soutiens

A l’annonce de l’expulsion prochaine du prédicateur officiant dans le Nord de la France, l’imam Chalgoumi a été bien seul à saluer favorablement cette décision. Hassan Iquioussen a rapidement reçu le soutien de nombreuses organisations musulmanes et de mosquées. La cagnotte mise en ligne afin de financer ses frais de justice et ceux d’autres imams « qui subissent les mêmes pressions de la part de l’Etat » a très vite atteint plus de 43 000 euros.

Dans le monde politique, des députés de la France Insoumise ont critiqué la décision du ministre de l’intérieur car H. Iquioussen n’a pas fait l’objet de condamnations préalables.

Non content d’organiser un recours contre son expulsion, l’imam Iquioussen tient à sa réputation. Il a annoncé le 3 août avoir déposé une plainte pour diffamation à l’encontre du ministre de l’intérieur, de Sébastien Chenu, député RN du Nord, et de Jordan Bardella, député européen RN.

Le recours devant la CEDH rejeté

Afin de suspendre la mesure d’expulsion prise à son encontre, Hassan Iquioussen a saisi le 3 août la cour européenne des droits de l’homme dans le cadre d’une procédure d’urgence. Dans sa requête, l’imam fait feu de tout bois en invoquant plusieurs articles de la convention européenne des droits de l’homme, relatifs à l’interdiction de la torture et des traitements inhumains et dégradants, au droit au respect de la vie privée et familiale, au droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, à la liberté d’expression et au droit à un recours effectif. 

Le lendemain, le 4 août, la CEDH rejetait la requête d’Hassan Iquioussen, au motif que son expulsion ne risque pas de causer pas de dommage irréparable, selon la formule consacrée. La CEDH précise que sa décision « ne présage pas de ses décisions ultérieures sur la recevabilité ou sur le fond des affaires en question ».

Le tribunal administratif suspend l’expulsion de l’imam 

Les possibilités de recours contre les décisions de quitter le territoire français (OQTF) étant nombreuses, Hassan Iquioussen a rapidement engagé une autre procédure d’urgence, devant le tribunal administratif de Paris cette fois-ci. Celui-ci a par jugement du 5 août suspendu la mesure d’expulsion prise à son encontre. 

Les juges des référés ont estimé que « le seul motif tiré de l’existence d’actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination à l’égard des femmes ne pouvait justifier la mesure d’expulsion sans porter une atteinte grave et manifestement disproportionnée à mener une vie familiale normale au sens de l’article 8 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». 

Les magistrats soulignent dans leur jugement que « M. Iquioussen est marié avec une compatriote en situation régulière en France avec laquelle il a eu 5 enfants, de nationalité française, et quinze petits enfants ».

Les autres griefs soulevés par le ministre de l’intérieur – propos antisémites, hostilité à l’égard des valeurs occidentales, discours complotistes et encouragement à la violence et à la haine – n’ont pas été pas pris en compte comme justifiant une mesure d’expulsion. 

Immédiatement après avoir appris cette décision, le ministre de l’intérieur a annoncé faire appel devant le conseil d’Etat. La plus haute juridiction de l’ordre administratif français va donc statuer rapidement sous la forme d’une ordonnance de référé. 

L’arbre qui cache la forêt

Cette affaire n’en est probablement pas à ses derniers rebondissements. Si le ministre de l’intérieur se targue d’avoir expulsé des centaines d’étrangers radicalisés depuis qu’il est en poste, des études récentes et des sondages d’opinion font ressortir que la radicalisation d’un nombre important de musulmans présents en France progresse. Les procédures que l’imam marocain a engagé et la diversité des motifs pouvant être invoqués pour ne pas être expulsé illustrent plus largement la difficulté pour l’Etat – dans le cadre juridique actuel – à faire primer l’intérêt général sur des intérêts individuels. Décider qui entre, qui reste et qui doit partir du territoire national, n’est-ce pas – normalement – l’une des prérogatives essentielles d’un Etat ?

Paul Tormenen

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

25 réponses

  1. Eh Paul? Tu préconises l’arbitraire de l’État oubliant qu’il est lui aussi soumis à la loi. Je te rappelle la fameuse phrase de Voltaire. Car ce qui arrives à ce que tu désignes comme tes ennemis te tombera tôt ou tard sur ta tête surtout que ta mouvance est aussi dans le collimateur de l’État ou plutôt des détenteurs du pouvoir.
    Souviens-toi de la scélérate loi américaine Patriot Act qui ciblait les étrangers et que les officines du renseignement ont utilisé contre leurs propres citoyens comme l’a démontré le courageux Edward Snowden pour qui les principes valaient mieux que ses propres tranquillité et sécurité.

    Mustapha Djillani

    1. Arbitraire et loi peuvent être à géométrie variable. Pour Génération Identitaire, on a pas fait une telle histoire.

    2. Je n’ai rien compris à ce que vous dites! Je le répète: les musulmans ont voulu  »être indépendants » ils doivent maintenant RESTER dans  »leur » pays! Avant 1962:les Français étaient en sécurité, chez eux, parce qu’en 1962:il y avait que 400.000 musulmans, en France, et 10 mosquées…actuellement nous avons plus de 15 millions de musulmans ,plus de 3.000 mosquées et il s’en construit tous les jours!…C’est à notre tour de dire aux musulmans:  »La valise ou le cercueil »…et bon débarras!…

    3. 1- Le patriot act c’est les USA pas la France, donc cessez votre confusion géographique volontaire.
      C’est terriblement raciste d’amalgamer et de prétendre que ce qui est américain est la responsabilité de tous les occidentaux. ^^
      Si l’occident était si méchant vous ne chialeriez pas tous pour venir y vivre n’est-ce pas, car vous savez bien qu’il vaut être musulman et vivre en occident que d’être chrétien et vivre en pays musulman, et de très loin !

      2- Dans aucun pays musulman on ne tolérerai des chrétiens le millionième de ce que les européens tolèrent de l’islam, ça vous le savez parfaitement.

      Puisque vous désirez vous réfugier derrière Voltaire donc derrière l’histoire :
      Si vous le désirez j’ai des exemples concrets sur la façon dont sont traités les chrétiens en terre d’islam, au maghreb, en afrique subsaharienne et au moyen-orient, ça vous ridiculiserait n’est-ce pas^^

      Donc évitez de vous faire passer pour petite victime et donc de nous raconter les choses à l’envers.
      Si vous connaissiez l’histoire de France à minima, vous sauriez que l’état a confisqué les biens de l’église, puis plus tard a crée la loi de 1905 pour finir de confisquer ses associations et sa présence dans l’enseignement.

      L’islam et les musulmans ne sont pas des martyrs, au contraire, bien qu’ils chialent en permanence et n’en ont jamais assez ils bénéficient d’un traitement de faveur indécent au regard de ce que les chrétiens ont eu à subir en France.

    4. Cessez, je vous prie, de vous abriter derrière Voltaire et le siècle des lumières pour justifier la défense d’un personnage aussi discutable à tous points de vue. Il s’agit d’une escroquerie intellectuelle.

      Je suis vraiment sûr que Voltaire n’aurait pas apprécié d’être cité pour indirectement défendre un chantre de l’islamisme radical menacé d’expulsion. Dans sa pièce « le fanatisme ou Mahomet » écrite en 1739, Voltaire dénonce sans ambiguïté le fanatisme et l’intégrisme religieux de l’islam. Plus tard, Voltaire se montra plus élogieux envers la religion musulmane mais c’était surtout un artifice pour critiquer toutes les religions monothéistes. On doit cependant constater que la plupart de ces dernières, le christianisme en particulier, ont évolué favorablement depuis, ce qui n’est pas le cas de l’islam qui dérive de plus en plus vers une forme d’impérialisme politique qu’aurait sûrement dénoncé Voltaire.

      J’espère qu’on verra très prochainement au journal télévisé, Iquioussen montant dans un avion en vue de son expulsion DEFINITIVE vers son pays d’origine (ou celui de ses parents), son vrai pays. Mais au fait, est-on certain que le Maroc ait accepté de reprendre sur son territoire un personnage aussi peu recommandable ?

    5. En Algérie, cet imam serait déjà en prison. Sur la forme il a raison (loi démocratique), sur le fond son action, il a tord. La loi peut changer vers un mode plus autocritique et il sera embêté alors sur le fond. C’est comme les squarteurs, protégés aujourd’hui par la forme mais expulsés demain car c’est immoral sur le fond. Etes-vous pour squatter, ce que la loi autorise sur la forme ou non car immoral?

    1. Les juges ne défendent pas les citoyens, ils défendent leurs propres intérêts, leur situation et leur carrière.
      Ils profitent des pouvoirs exorbitants qui leur ont été concédés pour en abuser au détriment du peuple.

  2. Comment se fait-il que ce connard ne soit pas poursuivi par toutes les organisations juives, féministes et autres ligues anti fascistes de France et de Navarre ?
    Il y a longtemps que lui et toute sa smala auraient dû être expulsés manu-militari !
    Nous n’avons pas besoin de ça chez nous !

  3. Proverbe ancien connu et reconnu: « Charbonnier est maître chez lui ».
    Il est vrai qu’en France on déconseille l’utilisation du charbon en lui préférant d’autres pollutions….

  4. Darmanin finira sans doute par expulser cette crapule car les sondages montrent que plus de 90 % du peuple français sont en faveur de cette expulsion (sondage CNews) et il faudra bien pouvoir citer des exemples montrant la détermination de la Macronie en matière de lutte contre l’islamisme radical.
    Pour le reste, Darmanin est loin d’être soutenu par le pouvoir notamment au sujet de sa loi contre l’immigration différée de plusieurs mois alors qu’il y a urgence. Macron, en fait, préparerait une sorte de débat national à ce sujet dont le but est tout simplement d’enterrer autant que possible tous les problèmes liés à l’immigration, notamment l’insécurité.
    Pauvre France et par suite pauvre Bretagne conduite à suivre le déclin français dans pratiquement tous les domaines et ceci dans un climat d’insécurité grandissante.

  5. M. Darmanin, comme ses prédécesseurs, est coutumier des mises en scène ponctuelles, afin de faire oublier un moment des problèmes plus vastes qu’il n’essaiera pas de traiter. Cette fois, UNE expulsion pour dissimuler le problème plus général de l’islamisme endémique.
    Il a eu la réponse du berger à la bergère en tombant sur UN juge administratif qui a profité de l’occasion pour se payer le ministre.
    Car la législation est devenue si complexe qu’un juge malin peut désormais y trouver de quoi juger dans un sens ou dans un autre selon ses convictions politiques (ici, il est allé puiser dans une convention européenne). Du coup, l’affaire illustre à la fois le problème de l’islamisme ET celui du pouvoir des juges, ET celui des traités européens.

    1. Totalement raccord avec votre propos, d’ailleurs j’ai posté un commentaire dans ce sens il y a 10 minutes (pas encore publié)

      C’est encore un os à ronger qu’on nous lance comme on le lancerait à un toutou.

      Pendant ce temps, nos corrompus et la raie-publique de la loi de 1905 et de la spoliation des biens de l’église a :
      -Construit 3500 mosquées en 30 ans
      -Importé plus de 15 million de musulmans
      -Autorisé la filière halal et lui permet de rapporter des millions d’euro/an aux mosquées
      etc…

      Au lieu de réagir sur le cas de ce type ou autre fait divers en lien, nous devrions systématiquement revenir sur les responsabilités directes de ceux qui ont autorisé et même favorisé l’islamisation .
      Pareil à chaque fois qu’on parle d’attentats, nous devrions pointer la responsabilité des corrompus qui nous ont importé l’islam par la force et le chantage au « racisme ».
      Responsables ET coupables .

  6. Nous sommes dirigés par des abrutis de Français, la peuple composé par une majorité d’abrutis qui suivent comme des veaux. Si le Grand Remplacement n’est pas en route alors expliquez-moi !

  7. Mais qui commande en France ? Normalement c’est le Peuple, ou ses représentants élus, nos députés et notre Roi (notre Président). Alors y en a assez des juges et des avocats que nous n’avons pas élus pour nous représenter. Ils ressortent des fragments de textes que le Peuple ignore parmi les volumes de lois anciennes ou ressentes. Il faut rappeler Charlemagne, Lui savait rendre justice sous son chêne, il ne s’embarrassait pas avec de vieilles lois.

    1. Bonjour Richard, désolé mais ce n’est pas Charlemagne qui rendait justice sous un chêne… mais Saint-Louis…

  8. Peu importe la légitimité de l’expulsion et de la polémique, ce n’est qu’on OS A RONGER que nos corrompus nous envoie, un défouloir.

    Dans les faits, les mêmes corrompus de la même république de la loi de 1905 et de la spoliation des biens de l’église a :
    -Co-financé (terrain) 3500 mosquées en 30 ans, là où la même république confisquait les biens de l’église.

    -Autorisé l’abattage halal et les millions d’euro que cela rapporte aux mosquées
    (la certification « halal » d’un traiteurs de plats préparés Pierre.M, rapport 1 million d’euro à la mosquée de Lyon … multipliez cela par le nombre de marques certifiés …)

    -Autorisé les salles de prières dans les entreprises privées (RATP) et même intégré l’islam dans l’armée Française (repas halal et tout le tremblement)

    -L’état finance plus de 4000 associations islamistes de loi 1901 en France et encore plus d’associations communautaires extra-européenne style « association marocaine » ou autre (7000 de mémoire)

    -Modifié les programmes scolaires (la façon de les enseigner) pour ne pas froisser les susceptibilités de la diversité.
    (là la blague « on est tous Français c’est une communauté de destin » vole en éclats)

    -Autorisé de fait le voile islamique partout y compris dans les institutions publiques (loi non appliquée), là où dans les années 90 il m’était interdit de rentrer chez-moi en uniforme et aux sœurs de sortir voilées dans la rue. (au besoin je peux retrouver ce texte de loi en question)

    -Autorise de fait la polygamie (et même la finance par biais de la CAF) .
    Chacun sait que l’administration a accès à tout, croisement des fichiers administratifs etc…
    Dans bien des cas ils disposent donc de l’état civil, donc savent qui est le père et peuvent facilement déceler les cas de polygamie.
    Ce n’est que dans des cas exceptionnels de familles polygames vivant à 20 sous le même toit, ayant détourné de grosses sommes de prestations sociales que nous en entendons parfois parler.
    Dans la masse des cas vous n’en entendez jamais parler.

    Donc oui, ce cas spécifique est un os à ronger, on se fout carrément de nous.
    D’un côté on nous impose l’islam (et défiscalise, voir finance sur fonds publics) et de l’autre on nous fait tout un foin pour nous dire « on cherche à expulser un imam extrême » alors que de l’autre on en fait entrer des centaines du même acabit chaque année. (sans compter les clandestins)

    Il ne faut ne plus se laisser prendre avec ces os à ronger, et répondre à ces os à ronger « la question n’est pas Hassan Iquioussen » la question est tout ce que vous faites pour islamiser la France par la démographie + par les mesures décrites ci-dessus.
    Là nos corrompus seraient en sueur, démasqués : « Un os à ronger le compte n’y est pas »

  9. il faut absolument relire la déclaration du théologien Youssef al-Qaradâwî, référence des Frères musulmans, s’adressant en 2002 aux occidentaux :
    « AVEC VOS LOIS DÉMOCRATIQUES NOUS VOUS COLONISERONS, AVEC NOS LOIS CORANIQUES, NOUS VOUS DOMINERONS ».

    Tout est dit dans ces deux lignes.
    Entre la takiya chère à l’islam radical conquérant d’une part et la naïveté voire la lâcheté abjecte de nombre de nos dirigeants, les adeptes des frères musulmans avancent sur un boulevard.

    Quand allons nous vraiment réagir avec la fermeté implacable qu’impose cette dérive suicidaire pour notre civilisation ? Qu’y a t-il de plus important ?
    Si monsieur Darmanin n’est pas capable d’expulser un Imam étranger, ennemi de la France, et qui représente un danger extrême pour une certaine jeunesse, alors il doit démissionner et laisser sa place à quelqu’un d’efficace.

  10. 5 mioches et 15 petits mioches, voilà selon nos rutilants « juges » administratifs une raison suffisante pour qualifier de « disproportionnée » la mesure d’ITF pour motif de propos antisémites, sexistes et d’incitation à la haine. Quand à la cagnotte, pas de problème, personne pour en contester la légitimité, contrairement à celle ouverte au bénéfice de Christophe Dettinger, héros des gilets jaunes. Ils sortent d’où ces guignols ?

  11. Quelle honte cette magistrature et cette justice qui défends les étrangers menaçant la France et qui musèle les français ! Il faut éradiquer ces scélérats magistrats et juges traîtres et collabos à la cause islamiste radicale. Dans d’autres pays européens ou non cette expulsion aurait été menée fermement rapidement et radicalement nupes ou pas!

  12. A la meute d’islamophobes de France et de Bretagne, je dis qu’ils se trompent de commentaires. Oui SOA le sujet est l’expulsion d’un étranger résident en France et non l’occasion de donner libre cours à la haine. En outre, je ne vois pas où SOA a vu la victimisation. J’ai l’impression qu’il ne comprend pas bien le français. J’ai donné l’exemple du Patriot Act comme mesure xénophobe qui a été approuvée par une majorité de la population et qu’ensuite on a utilisé contre elle. C’était aussi cela la démarche de Voltaire qui a bien compris le danger de lois discriminatoires. Quant à ce que pensait Voltaire de l’islam qu’il n connaissait pas bien, à l’inverse de Rousseau, là non plus n’est pas le sujet.
    La France se veut un État de droit et c’est ce que la meute islamophobe récuse. Pour changer cet état de fait, il faut que vous fassiez une insurrection ou que vous soyez majoritaire à au moins 60% pour changer la constitution française et vous êtes à des années lumières de l’une et de l’autre.
    Un conseil à Yvette : appeler au meurtre est passible de poursuites pénales. Pourquoi veux-tu en arriver là?

    Mustapha Djillani

    1. Djillani
      Votre réponse est hilarante, cinq personnes vous répondent avec chacun des arguments recevables et étayés et vous répondez par « c’est de la haine » comme un clochard gauchiste de base.
      Après cela vous allez nous jouer le sketch du type cultivé en nous citant Voltaire à contre-emploi …
      Ce n’est pas crédible.

      1- Vous niez la victimisation dont vous usez alors que vous venez juste de la répéter dans votre réponse : On vous parle sur le fond et comme la réponse déplait à vos caprices communautaires vous qualifiez cela de « haine » .

      2-DÉFI :
      Puisque vous qualifiez mes propos de « haine » je vous défie publiquement içi et maintenant de citer ce que vous jugez de « haine » dans mes propos, on attend, cela risque d’être hilarant….

      3- « J’ai donné l’exemple du Patriot Act comme mesure xénophobe »
      Je vous ai déjà répondu, on s’en tape et on n’en est pas responsables, içi c’est la France pas les USA, nous n’avons rien à voir avec le Patriot Act.
      Si vous devez utiliser cet argument tentez votre chance aux USA.

      4- « Quant à ce que pensait Voltaire de l’islam qu’il n connaissait pas bien, à l’inverse de Rousseau, là non plus n’est pas le sujet. »
      C’est bien pratique, qui a mis Voltaire sur la table sinon vous ?
      Tel est pris qui croyait prendre.
      Les trois monothéismes ont été crées pour des peuples différents, vivant dans des régions différentes, avec des mentalités différentes, l’islam est totalement inadapté à nos régions géographiques, à nos mentalités, à nos peuples.
      Vous ne nous vendrez jamais le bien fondé de l’islam en europe de la même façon que n’arriverai jamais à vendre le bien fondé du christianisme dans les Emirats Arabes Unis !
      Si cela vous semble bizarre, inadmissible, haineux ou raciste c’est que vous avez de gros soucis d’honnêteté.

      5- « La France se veut un État de droit et c’est ce que la meute islamophobe récuse. »
      La charge de la preuve revient à l’accusation, donc démontrez votre propos à l’emporte pièce, on va encore rire…
      On vous a expliqué ci-dessus l’histoire de France et la loi en France, loi de 1905, confiscation des biens de l’église etc…
      Donc on ne récuse rien, on demande l’égalité de traitement entre l’islam et le catholicisme, donc tout ce qu’a subi l’église pour l’islam, et là on pourra parler d’état de droit !

      Ceux que vous qualifiez de « meute » :
      Réalisez votre propos.
      Vous débarquez içi pour nous faire la leçon comme si nous vous étions redevables en quoi que ce soit, ou que nous ayons le moindre compte à vous rendre sur ce que l’on pense et vous osez nous qualifier de « meute » ?
      Vous vous foutez de qui ?
      Vous croyez que ça se passerait comment (bien plus mal vous le savez) je vivais au Maroc ou autre pays d’Islam, et que je débarquais sur un site de natios-musulmans pour leur dire « vous êtes des salauds envers le catholicisme, vous êtes haineux, et les lois Algériennes sont méchantes envers les cathos » etc…
      Là on verrait ce qu’est réellement une meute n’est-ce pas .

      Donc cessez de nous prendre pour des imbéciles, d’autant que vous n’avez pas du tout le niveau.
      Ni littéraire, ni juridique, ni historique etc…
      Vous êtes venu jouer les cow-boys de l’opinion chez les « malpensant » et vous repartez la queue entre les jambes.
      Vous-vous êtes cru dans une cellule du PCF du 93 vous-vous êtes trompé d’adresse.

  13. Aucune volonté politique, d’affronter le problème, ne nous leurrons pas. C’est en effet la racaille au pouvoir qui est responsable, efficacement secondée par une « justice » corrompue, dévoyée, tous mercenaires de la fricocratie mondialiste..
    Et le reste du pays?.. ».Le déclin du courage » a dit ( et écrit) Soljenitsyne

  14. darmanin a prouvé son incompétence et son manque de détermination, ce gars aurait du être expulsé (comme des milliers d’autres) il y a longtemps; un juge prétends le garder au motif de la sévérité de la peine vis à vis de sa famille, mais quid du regroupement familial? la famille devrait être autorisée à le suivre dans son pays le maroc, qui n’est pas une prison que je sache

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !