Joli coucou. Yvon Morvan, benjamin des Frères Morvan, est décédé

Henri Morvan est donc le Chingachgook breton. Pas le dernier des Mohicans, mais le dernier des Frères Morvan. Puisque son benjamin, Yvon, vient de quitter notre monde à l’âge de 87 ans. C’est un monument de la Bretagne qui s’éteint avec Yvon Morvan, puisque les frères Morvan, ce sont plus de 3000 concerts, 60 années de scène, toujours en Bretagne d’ailleurs.

C’est le 31 octobre 2019, que les deux derniers Frères Morvan avaient chanté (officiellement) pour la dernière fois, à Paimpol. On se souviendra aussi de l’année 2018, où les frères Morvan fêtèrent leurs 60 ans de scène, en compagnie de plus de 60 couples de sonneurs ou chanteurs réunis à Saint-Nicodème, chez eux, dans une ambiance dingue.

Les Frères Morvan, qui sont-ils  ?

Les Frères Morvan (Ar Vreudeur Morvan) est un groupe formé de trois frères originaires du village de Botcol, dans la commune de Saint-Nicodème (Côtes-d’Armor). Le trio se compose de François (né le  et mort le ), Henri (né le ) et Yvon (né le  et mort le ).

Au départ, ils étaient quatre agriculteurs avec Yves (1919-1984). Les frères Morvan se sont constitués en un groupe de chanteurs traditionnels en 1958, avec l’arrivée des premières sonos. Le renouveau du fest-noz leur permet de se produire très souvent lors des soirées dansantes. Avec la vague bretonnante des années 1970, ils se produisent dans toute la région et sur les plus grandes scènes des festivals. Ils n’ont jamais souhaité quitter la Bretagne, et n’ont donc jamais joué ailleurs.

Véritables éveilleurs de peuples, ils ont transmis un gros répertoire chansons bretonnes (environ 80) ainsi que le kan ha diskan aux générations qui leur ont succédé. Tout le monde a en tête joli koukou, sans doute plus gros « tube » de kan ha diskan depuis lors.

Kenavo Yvon. Toute la Bretagne est en deuil.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Une réponse

  1. Les frères Morvan chantaient avec leurs tripes comme leurs anciens, ce n’ étaient pas des chanteurs pour touristes !!! Rip Yvon, François et Yves et longue vie à Henri !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !