Le Pentagone douterait-il sur la destination finale des armes acheminées vers l’Ukraine ?

Depuis avril au moins, des responsables militaires américains se disent frustrés par le fait que les cargaisons d’armes létales à destination de l’Ukraine entrent dans un grand « trou noir » une fois qu’elles ont franchi la frontière.

Les États-Unis fournissent des systèmes d’armes au régime de Kiev depuis près de dix ans. Cette aide létale, payée en utilisant les réserves de change et l’or en baisse du pays, a été considérablement étendue en 2021 et 2022. Les armes occidentales, en particulier américaines, font l’objet d’éloges constants et sont présentées comme supposées changer la donne dans la guerre entre Ukraine et Russie.

Cependant, ces armes ne semblent pas avoir de grosses conséquences sur le plan stratégique, mais seraient en plus également presque difficiles à tracer. La corruption qui règne actuellement en Ukraine rend ce contrôle encore plus compliqué, et il existe de nombreuses interrogations sur le faut qu’une grande partie des armes finissent actuellement sur les marchés noirs du monde entier. Cette contrebande ne concerne pas seulement les armes légères et les armes d’infanterie d’usage courant, mais aussi les systèmes avancés, tels que les drones d’attaque, les munitions de rôdeur/les drones kamikazes, les ATGM (missiles guidés antichars), etc.

Les responsables du régime de Kiev ont fait tout leur possible pour essayer de convaincre leurs alliés et les médias occidentaux qu’ils « surveillent attentivement les armes et les munitions fournies par les alliés, également pour s’assurer qu’elles ne finissent pas sur le marché noir ou entre les mains de militants ou de terroristes non autorisés ».

Cependant, de multiples rapports confirment aujourd’hui qu’il y a des doutes sur la surveillance réelle de la destination des armes . Le jeudi 25 août, l’inspecteur général par intérim du Pentagone, Sean O’Donnell, a déclaré à Bloomberg que, même s’il pense que les forces du régime de Kiev « utilisent tout ce qui leur a été donné par les États-Unis, il n’en reste pas moins qu’il y a peu de fidélité quant à la destination réelle des armes« . L’IG O’Donnell explique que « cela est dû en grande partie au fait que les Ukrainiens assurent le suivi des armes extérieures par le biais de récépissés manuels. »

O’Donnell affirme que c’est pour cette raison qu’il cherche à « tracer, tester et vérifier si les Ukrainiens enregistrent correctement le matériel militaire fourni par les États-Unis« . Il ajoute que le Pentagone est « en état d’alerte, à la recherche de preuves de lacunes, d’armes manquantes et de manque de surveillance du système ».

L’IG du Pentagone a également expliqué que « nous avons développé un univers de milliers de contrats liés à l’Ukraine qui sont inférieurs à 2 millions de dollars chacun. Cela représente plus de 7 800 contrats d’une valeur totale de 2,2 milliards de dollars, avant même l’arrivée d’un déluge de commandes plus importantes pour des armes de pointe telles que les systèmes de roquettes à longue portée HIMARS très prisés par les troupes ukrainiennes ».

Les responsables de l’OTAN « semblent convaincus que la sécurité était suffisante pour le transfert d’armes« .

Toutefois, M. O’Donnell a déclaré que la leçon tirée de la précipitation du ministère de la défense à dépenser pour des fournitures, telles que des ventilateurs et des masques respiratoires, aux premiers stades de la pandémie de coronavirus est que «  plus la vitesse des dépenses augmente, plus la probabilité de fraude «  augmente. L’inspecteur général se concentre sur « toute la gamme des fraudes dans les marchés publics – collusion, parties suspendues ou exclues, soumission de propositions à prix défectueux et gestion inadéquate des dossiers« , a-t-il déclaré.

Par le passé, les États-Unis ont indirectement (ou directement) armé des groupes islamistes dans divers pays du Moyen-Orient tout en cherchant en permanence à créer de l’instabilité dans les pays visés, avec les conséquences désastreuses que l’on connait aujourd’hui.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

10 réponses

  1. Si c’est les USA eux-mêmes qui le disent que vont devenir les trolls Américanolâtres et Russophobes qui nous disaient que ces « pertes » de matériel étaient une théorie de la conspiration, de la propagande Russe.

    Je suis rassuré, ils sont capables de nous dire que les USA font de la propagande Russe, ils ont été infiltrés etc… rires !

    1. Vous savez ou finissent les denrées alimentaire , couverture, vêtements, bien pas chez les civils ils pourrissent aux frontières ukrainiennes, même Zelenski en a rien a foutre de son peuple comme macron ils sont la pour le pognon pouvoir rien d’autres des traitres.
      Je vois encore des gens qui critique la Russie et suc.. l’Europe, les 2 sont des assassins mais l’Europe et les ricains ne respectent rien aucuns accords.

      1. milla
        Qu’ils lisent donc les textes officiels de l’ONU-USA au sujet de l’agenda 21 et ils comprendront ce qui se joue avec le « camp du bien US » .

        Après s’ils ont un peu de curiosité ils peuvent lire « Derrière le masque vert: L’agenda 21 démasqué » de Rosa Koire .

        On verra si après cela ils seront toujours autant haineux envers Poutine et soumis aux USA-ONU-OTAN. 😉
        Toute personne doté de raison et d’équilibre mental, conscient de ses intérêts, peut comprendre ce que cela signifie pour les occidentaux après la lecture de l’Agenda 21 de l’ONU-USA.
        Un déclin de l’occident volontaire et organisé annoncé publiquement depuis 1992.

        Super motivant ^^

  2. De toute évidence, une bonne partie des armes livrées aboutissent quand même à leurs destinataires finals : les cibles militaires russes.

  3. Ecrire « ces armes ne semblent pas avoir de grosses conséquences sur le plan stratégique » renseigne assez vite sur la profondeur d’analyse de ce texte !
    L’offensive russe a commencé dans les derniers jours de février par un mouvement massif de colonnes blindées en direction de Kiev. La plupart des commentateurs estiment que leur échec, tout aussi massif, est dû en grande partie aux armes antichar individuelles utilisées par les défenseurs ukrainiens. Si Kiev était tombée selon le plan probable de Vladimir Poutine, la guerre aurait été terminée en trois jours. Au lieu de cela, les troupes russes ont dû se retirer du nord de l’Ukraine. Ça ne serait pas une « conséquence sur le plan stratégique », des fois ?

    1. La colonne de blindés était u diversion pour fair ebouger les troupes du sud vers la capitale. Les Russes auraient pu bombarder Kiev et tout raser dans les premieres semaines du conflit. En gros : ils ont pris le sud à moindre frais.
      Avez vous remarqué que les médias ne parlent plus des Manpads qui devaient être un miracle et changer le cours de la guerre ?
      Bref: tous les commentateurs ne prennent pas en compte la dimension historique de ce conflit, la responsabilité américaine du a son ingerance en Ukraine et surtout la doctrine militaire Russe qui se fonde sur Alexandre Svechin (attrition/annihilation). En gros: pas de blitzkrieg face à un ennemi qui est en mobilisation générale, s’adapter aux conditions, plusieurs campagnes visant à démoraliser la population, protéger ses arrières.
      Ce que vous voyez et qui est traduit comme un échec est juste l’armée Russe qui deploye sa doctrine militaire petit à petit comme un python qui resserre son étreinte… Quand ils auront fini l’Ukraine n’aura plus accès à la mer

  4. Je ne sais pas pourquoi on s’ennuie à envoyer des armes à l’Ukraine.
    Elle réussissait parfaitement à) bombarder sa propre population depuis 2016 non-stop sans aucune aide extérieure.

    La « guerre pour la démocratie » que Macron nous vend, est celle qui permet de bombarder les Russes venus défendre les Ukrainiens Russophones.

    Donc si telle est la « guerre pour la démocratie », logiquement Macron devrait s’opposer à ce que qui que ce soit nous empêche de bombarder nos banlieues occupées par l’envahisseur Africain ???
    Voilà démonstration faite de l’escroquerie !

    Hé oui, on oublie souvent de le dire, l’Ukraine bombarde sa propre population Russophone depuis 2016 déjà.
    L’Ukraine n’a jamais eu besoin de quelconque état étranger pour bombarder sa population.

  5. Les armes fournies à l’Ukraine sont en grande partie des boomerangs : elles vont permettre aux terroristes de nous les renvoyer avec fracas.

  6. les russes sont des crétins fous ! ils bombardent la centrale atomique qu’ils controlent ! et les journaleux français et occidentaux répètent ça tous les jours ! et ça ne les dérangent pas

    1. LCI qui s’est révélé bien pire propagandiste que BVMTV ( c’est dire ) à tel point que leur os à ronger chaque jour, c’est l’Ukraine, avec une démolition systématique de Poutine et de son armée. Sauf que les bobos journalistes de plateau télé bien propre sur eux qui se prennent pour des spécialistes de la stratégie militaire derrière leur écran plasma ( on va bien finir de les voir avec un casque sur la tronche pour faire vrai ) nous ont montrés des images de France2, d’un missile russe non explosé et planté sur un toit, sauf que………c’était une cheminée abimée.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS