Cyclisme. Après sa victoire sur la Vuelta, Remco Evenepoel roi d’Espagne

La victoire de Juan Sebastian Molano qui a triomphé sur le dernier sprint de la Vuelta devant son coéquipier Aeckerman, passera presque inaperçu eu égard du triomphe du prodige flamand Remco Evenepoel. Remco Evenepoel a remporté la Vuelta, son premier Grand Tour à 22 ans, le jour même où l’inépuisable Valverde, l’un des monuments du cyclisme de ce début de 20ème siècle, bouclait lui sa dernière Vuelta.

Cela fait 44 ans que les Belges n’avaient pas remporté un grand tour. Et la fusée Remco est venu mettre fin à cette anomalie cycliste, en provenance d’un pays formateur de champions d’exception. Au final, Evenepoel devance Enric Mas (Movistar) et Juan Ayuso (UAE Team Emirates) qui, à 19 ans, devient le deuxième plus jeune coureur sur un podium de Grand Tour après Henri Cornet vainqueur de la Grande Boucle en… 1904.

Là encore, un futur grand qui se profile à l’horizon.

A noter que le classement par points est remporté par Pedersen, Mads de son prénom, auteur d’un triplé sur ce Tour d’Espagne. Le classement des grimpeurs est pour Richard Carapaz, auteur lui aussi d’un triplé dans une édition qui a fait la part belle aux échappés (doublé de Vine, qui a abandonné sur chute ensuite). Le classement des jeunes est détenu par Evenepoel tandis qu’enfin, le classement par équipe est remporté par l’équipe UAE.

Jusqu’où pourra aller, à l’avenir, Evenepoel ? On a hâte de le voir un jour en course, sur plusieurs semaines, face à Vingegaard, Pogacar, et un Bernal revenu au top, cela pourrait donner des courses épiques.

Il reste désormais les championnats du monde, le Tour de Lombardie…avant que la saison cycliste ne se termine (et que celle de cyclo-cross débute). En attendant, après Cosnefroy vendredi soir sur le Grand Prix de Québec, c’est Pogacar qui s’est payé Van Aert au sprint hier soir sur le grand prix de Montréal au terme d’une classique World tour moins passionnante qu’en Europe, mais tout de même…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Devant ce nouvel étalage de coureurs professionnels, d’équipes, de marques, de pays étrangers, de vélos hors de prix, on se prend à rêver qu’il existe également des « tours » réservés à des sportifs amateurs, indigènes, des vélos construits selon une jauge pour limiter le prix, sans équipe, et sans marque, afin de redonner la primauté au sportif individuel amateur.
    Avec une « caravane publicitaire » ( de produits indigènes évidemment ), et de jolies filles aux arrivées pour biser les champions !

    Tour d’Espagne pour amateurs espagnols.
    Tour de France pour amateurs français.

    Tour de Bretagne pour amateurs bretons.
    Chiche ?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS