Immobilier. 7,5% de logements vacants en Bretagne, majoritairement dans les terres

Ce jeudi 22 septembre est sortie une analyse de l’Insee Bretagne au sujet des logements vacants. On y constate qu’il y a 7,5% de logements vacances en Bretagne administrative, majoritairement dans les terres. Le point sur la situation ci-dessous.

7,5 % de logements vacants en Bretagne administrative

En 2018, près de 145 000 logements sont inoccupés en Bretagne administratives. Les logements vacants représentent ainsi 7,5 % du parc de logements de la région (8,1 % en moyenne en France métropolitaine). En Bretagne comme en France, la part de logements vacants a diminué continuellement du début des années 1980 au milieu des années 2000. Mais depuis, elle est en augmentation. Les logements inoccupés sont en général plus anciens et plus petits que l’ensemble des logements.

Des logements vacants plus fréquents dans les terres

Parmi les départements, le taux de logements inoccupés varie de 6,7 % en Ille-et-Vilaine à 8,8 % dans les Côtes-d’Armor. Selon les territoires, la part de logements vacants diffère fortement. Elle varie de 3,0 % pour la Communauté de communes de Belle-Île en Mer à 15,4 % pour celle du Kreiz-Breizh. La part de logements inoccupés est la plus élevée sur une diagonale allant des Monts d’Arrée Communauté à Redon Agglomération. Elle est supérieure à 12 % dans 6 EPCI (sur 59), tous situés dans le centre Bretagne.

Plus de logements vacants dans les territoires dits « détendus »

Les EPCI avec un taux de logements vacants supérieur à 10 % connaissent une faible croissance démographique. Dans plus de la moitié d’entre eux, la population a baissé. Dans les territoires avec un faible taux de vacance de logements, le nombre d’actifs occupés a augmenté de 5,2 % entre 2008 et 2018. À l’inverse, il diminue de 2,6 % dans les zones où la vacance est élevée. Moins attractifs, ces territoires sont aussi ceux dans lesquels les niveaux de vie de la population sont les plus bas. Les niveaux de transactions immobilières sont moins élevés dans les intercommunalités ayant les taux de vacance les plus forts.

Voir toute l’enquête ici

Crédit photo : Image par Gabriel LE NAOUR de Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. depuis 3 ans, les loyers ont considérablement augmenté pour les nouvelle location, je suis dans une maison devenue beaucoup trop grande, je voudrais déménager pour plus petit mais mon loyer actuel me permettrait uniquement un chambre d’étudiant ou un minuscule studio…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !