Les traces du patrimoine Eiffel en Bretagne, de Crozon à Perros-Guirec

Plusieurs communes littorales en gardent des traces, nourries par l’importance mémorielle des aménagements Eiffel tant en matière d’urbanisme que de naissance de nouvelles mobilités. Dans les côtes d’Armor, la maison de villégiature dite Villa Ker Awel, à Ploumanac’h (Perros-Guirec) a été édifiée en 1903 pour Albert Eiffel, fils de l’ingénieur Gustave Eiffel.

Si cette bâtisse exposée à tous les vents est inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel de Bretagne, d’autres ouvrages célèbrent l’esprit Eiffel dans tout l’Ouest de la France, de Crozon à la Roche-sur-Yon, tout comme la construction de viaducs dont certains visaient à préparer l’arrivée révolutionnaire du chemin de fer. On dit que le pont de Port de Roche qui relie Langon à Sainte-Anne-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine) a été inspiré par Gustave Eiffel. Présenté à l’Exposition universelle de 1 867 à Paris, il est posé sur la Vilaine en 1868 et représente l’un des premiers ouvrages en acier réalisés au XIXe siècle. A Crozon, la Villa Ker ar Bruck ou Villa Eiffel a été construite au début des années 1890 pour le parisien Maurice Desmaret, ami de la famille Peugeot.

L’origine de cette maison démontable, unique en son genre à Morgat, reste mystérieuse. Il pourrait s’agir d’un pavillon de l’Exposition Universelle de 1889 remonté à Morgat ou d’une œuvre de l’entreprise de Joseph Danly, créateur du système de construction par tôles embouties dit « Danly » dont le procédé a été breveté en 1887 en Belgique. Inutilisé puis définitivement démonté pendant des années, un escalier originel de la Tour Eiffel a été inauguré le 22 février 2022 par Nathalie Kennedy, Consul de France à Dubai, au sein d’un parc de verdure, qui fait partie intégrante du site de l’Exposition universelle qui se déroulait aux Emirats Arabes-Unis. Il s’agit d’un morceau d’histoire qui est maintenant une œuvre d’art.

Cet emblème représente aussi un témoignage d’amitié car ce projet a été encouragé par une maison de thé Janat Paris, dont le fondateur Janat Dores était un ami de Gustave Eiffel. Sa famille possède toujours une partie des escaliers d’origine de la Tour Eiffel. Ce témoignage peut certainement inspirer une nouvelle vie pour le patrimoine Eiffel, à la fois comme laboratoire mémoriel mais aussi comme passerelle-tremplin pour identifier nos communes littorales dans le monde comme des cités du voyage et de l’entrepreneuriat

Kevin Lognoné

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. N’oubliez surtout pas le phare de Mogueriec dont le constructeur est Gustave Eiffel et qui a été construit dans les ateliers qui ont construit la statue de la Liberté. Ce phare est en danger de mort, des peintres américains sont venus à son secours. https://www.lephare-mogueriec.fr/

  2. Une ville de l’Anneau d’Or près de Moscou, Vladimir, a un musée qui est consacré à la fabrication de la Tour Eiffel. Je l’ai visité : les ouvriers qui ont posé à chaud les rivets de la Tour Eiffel étaient de Vladimir.
    Cette ville avait été un grand chantier naval, alors en cours de fermeture et des ouvriers spécialisés de Vladimir furent loués par centaines à des entreprises françaises.
    Le souvenir est puissant et très amical envers les Français et nous avons été accueillis comme des frères, une voiture de police était même venue à notre rencontre. Incroyable.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS