Ille-et-Vilaine. Des chefs d’entreprises très inquiets face à une facture énergétique toujours plus lourde

ille-et-vilaine

La flambée des prix du gaz, de l’électricité et des produits pétroliers a fortement impacté les entreprises d’Ille-et-Vilaine, notamment le secteur industriel. Une facture énergétique qui devrait s’alourdir encore davantage au premier semestre 2023.

En Ille-et-Vilaine, flambée des coûts de l’énergie

Les entrepreneurs d’Ille-et-Vilaine sont inquiets quant à la hausse de la facture énergétique. Une récente enquête menée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du département du 19 au 22 septembre dernier auprès de 661 entreprises de tous les secteurs témoigne d’un climat de crainte, en particulier dans l’industrie.

En effet, dans ce secteur la hausse des prix de l’énergie a bondi de 85 % au second semestre 2022. Bien que moins touchés, le commerce (+38%), la construction (+35%) et les services (+ 32%) ont également été contraints d’adapter leur budget à ces flambées des coûts rapides.

Du côté de la CCI justement, l’ambiance est à une certaine fatalité puisque l’on évoque les aides directes qui pourraient être débloquées par l’État afin de soutenir les entreprises face à ces hausses faramineuses de la facture énergétique. Même tonalité dans les propos de Jean-Philippe Crocq, président de la CCI Ille-et-Vilaine, qui semble se faire porte-parole du ministre de l’économie Bruno Le Maire :  « Les 10 % de baisse de consommation d’énergie souhaités par le gouvernement sont atteignables à partir du moment où tout le monde joue le jeu ». Un point de vue difficile à entendre pour certains chefs d’entreprise du département…

Jusqu’au licenciement ou la cessation d’activité…

Sur le terrain, selon Jean-Philippe Crocq, « les situations sont très différentes d’un secteur à l’autre ». Quant à l’impact de la hausse de cette envolée des prix de l’électricité et du gaz sur l’activité des entreprises questionnées, il est d’ores et déjà important puisque nombre d’entre elles ont pris sur leur marge, augmenter leur prix de vente et, pour certaines, baisser leur production ou réduit leur activité.

Le président de la CCI Ille-et-Vilaine indique en outre que, « pour les plus dépendantes des énergies fossiles, en particulier l’industrie, certaines (4 %à 5%) vont jusqu’à cesser leur activité ou licencier ».

Tous secteurs confondus, la hausse globale de la facture énergétique est chiffrée à +38 % pour le second semestre 2022. Dans le détail, ce sont principalement le gaz (+43 %) et l’électricité (+39%) qui alourdissent le plus les coûts pour les entreprises. Quant à la hausse des produits pétroliers, elle est évaluée à +31 % pour cette même période.

Par ailleurs, la CCI tempère ces données : en enlevant les produits pétroliers, la hausse de la facture est alors estimée à +62 % pour ce deuxième semestre 2022 au lieu des +38 % précédemment évoqués.

Un premier semestre 2023 encore plus alarmant ?

Si le constat pour cette fin d’année 2022 n’est pas brillant, les perspectives pour le début de l’année prochaine ne le sont guère davantage. Ainsi, les prévisions pour le premier semestre 2023 sont encore plus alarmantes pour le secteur de l’industrie avec une augmentation de la facture énergétique estimée à +137 %.

Tous secteurs confondus, cette hausse des prix de l’énergie est évaluée à +50 % pour les six premiers mois de l’année prochaine.

Évidemment, dans un tel contexte, il n’est pas surprenant d’apprendre que les trois quarts des entreprises d’Ille-et-Vilaine ayant participé à l’enquête aient indiqué que cette augmentation a eu un impact significatif sur leur rentabilité.

D’autre part, près de 60 % des entreprises interrogées ont déclaré avoir augmenté leurs tarifs afin de compenser partiellement la hausse des coûts énergétiques. 45 % d’entre elles déploraient une baisse des marges et 18 % ont été contraintes de renégocier leur contrat ou de changer de fournisseurs.

Enfin, 3 entreprises sur 4 ne connaîtraient pas les aides directes mises en place par le gouvernement depuis quelques mois selon le président de la CCI Ille-et-Vilaine. Cette dernière met d’ailleurs à leur disposition les informations nécessaires au sujet de ces dispositifs, seules bouées de secours immédiates face à une situation devenue intenable…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Grâce aux politiques de nos élites, le pays qui exportait de l’électricité et en produisait largement en est réduit à racheter cher à des entreprises privées l’énergie qu’elle a produit en étant obligé de la revendre à bas prix ( pour la soi-disant concurrence obligatoire imposée par l’ UE ) on est en plein délire !
    Ceux qui ont voté Macron n’ont qu’à mettre des cols roulés comme leurs ministres…

  2. bof, les gens vont s’habituer à ne plus manger de brioche , des migrants pourraient ils cultiver des rutabagas?

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS