Racaille Football Club. Un joueur algérien du Stade Brestois saccage sa maison de location : 50 000 € de dégâts !

Stade Brestois

Le club de football du Stade Brestois est dans la tourmente : son joueur algérien Youcef Belaïli, après avoir loué un logement durant cinq mois suite à son arrivée à Brest, aurait commis pour 50 000 € de dégâts dans les lieux. Et ses frasques ne s’arrêtent pas là…

Racaille Football Club au Stade Brestois ?

Encore un fait divers qui aurait pu avoir toute sa place dans Racaille Football Club, le livre de Daniel Riolo paru en 2013. À l’instar de l’immigration d’origine extra-européenne et de l’insécurité, la Bretagne et ses clubs de football ne sont désormais plus épargnés par les comportements laissant fortement à désirer de certains joueurs professionnels, pourtant très chèrement payés !

Aussi, le Stade Brestois, club évoluant en ligue 1, défraie la chronique depuis les révélations, le 27 septembre par le quotidien le Télégramme, concernant les agissements extrasportifs de l’international algérien Youcef Belaïli, âgé de 30 ans.

Il s’avère que ce dernier, après avoir occupé un logement durant cinq mois entre les mois de février et juin 2022, aurait laissé la location dans un piteux état. Jugez-en plutôt : les dégradations commises dans le logement situé sur les hauteurs du Relecq Kerhuon auraient été chiffrées à environ 50 000 € !

Plus intrigant, après avoir signé au Stade Brestois en janvier 2022 (en provenance du Qatar SC) pour une durée de six mois, Youcef Belaïli a vu son contrat s’achever le 30 juin. Pourtant, tandis que cette affaire de dégradations avait déjà largement circulé dans le milieu du football brestois, le club a annoncé le 10 juillet dernier la prolongation de contrat d’un an de l’Algérien. Le Stade Brestois s’en félicitait d’ailleurs officiellement sur Twitter, drapeau de l’Algérie à l’appui :

Un « enthousiasme » très marqué de la part de la communication du club brestois qui s’était déjà manifesté début février lors de l’annonce de la signature de Youcef Belaïli :

Le logement du joueur algérien dans un état « déplorable »

Il aura donc fallu attendre la dégradation des relations entre le joueur et le club finistérien pour que cette affaire soit révélée au grand public. Selon la presse locale, le logement en question aurait été laissé dans un état « déplorable » après le départ de Youcef Belaïli.

Les détails évoqués dans ces révélations sont tous plus invraisemblables les uns que les autres : travaux de réfection de la cuisine nécessaires, ensemble des matelas à changer, portes de placard arrachées, mégots dans la baignoire. Et sols gondolés en raison d’un chauffage de la maison par l’international algérien… à 28 °C en permanence ! Un carnage qui a entraîné la réalisation d’un constat d’huissier.

Par ailleurs, selon RMC, tandis que le Stade Brestois affrontait le PSG à Paris le 10 septembre dernier, l’international algérien resté sur le banc toute la rencontre aurait ainsi décidé de rester après la partie dans la capitale, faussant ainsi compagnie à ses coéquipiers pour le voyage retour en avion. Une décision prise sans prévenir personne.

Enfin, selon une information du podcast Brest On Air notamment reprise par le magazine So Foot, le joueur aurait même envoyé son cousin à sa place pour réaliser une batterie de tests médicaux en juillet dernier avant le stage de pré-saison à Dinard.

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Je ne comprends pas comment les responsables peuvent donner une prolongation d’un an à un individu indigne par son comportement, et personne ne s’indigne de savoir qu’il envoyé son cousin pour passer les tests médicaux à sa place ??? à croire que ceci est tombé dans le normal, mais qu’a-t-il exactement comme problème pour refuser les tests médicaux ? En plus, c’est un tricheur, violent – pour avoir dégrader l’appartement qu’il avait loué – c’est quoi ce joueur ? A méditer !…

  2. Si il avait commit ce genre de chose en Algérie ce n’est pas un an de prolongation de contrat mais plusieurs années de tôle qui l’attendait.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS