A la découverte des Saints Bretons. Le 3 octobre, c’est la Saint Fragan

Nous vous proposons dans cette rubrique de découvrir l’histoire des Saints Bretons. Les saints bretons désignent des personnalités bretonnes vénérées pour le caractère exemplaire de leur vie d’un point de vue chrétien. Peu d’entre elles ont été reconnues saintes par la procédure de canonisation de l’Église catholique (mise en place plusieurs siècles après leur mort), mais ont été désignées par le peuple, leur existence même n’étant pas toujours historiquement attestée. La plupart des vitae de saints bretons qui nous sont parvenues datent en effet des ixe et xe siècles ou ont été réécrites dans le contexte de la réforme grégorienne qui induit parfois les clercs à remodeler les documents hagiographiques, issus de traditions orales transmises aussi bien dans le vieux fond populaire que dans le milieu savant, dans leur intérêt (légitimation de la figure épiscopale, du bien-fondé d’une réforme d’une communauté monastique). Le développement du culte de ces saints se développe au Moyen Âge tardif lorsque plusieurs familles de l’aristocratie bretonne s’approprient les légendes hagiographiques en justifiant par des arguments généalogiques, de la protection particulière d’un saint ou de son adoption comme ancêtre de substitution dans leurs lignages.

Les historiens actuels éprouvent encore beaucoup de difficultés pour distinguer entre imaginaire et réalité. L’historicité des épisodes de la vie de ces saints reste ainsi souvent douteuse car ces épisodes se retrouvent dans l’hagiographie tels qu’ils apparaissent dans les coutumes ou dans le folklore. La structure même du récit des vitae se rencontre dans d’autres Vies de saints dont les auteurs reprennent généralement des « conventions littéraires d’un modèle biblique qui façonnait leurs modes de pensée et d’expression ».

En 2022, environ 170 saints bretons sont représentés, chacun par une statue, à la Vallée des Saints, en Carnoët.

Le 3 octobre, c’est la Saint Fragan

Saint Fragan, serait venu de Grande-Bretagne, il serait prince d’Albanie en Écosse, au ve siècle pour évangéliser l’Armorique. Époux de sainte Gwenn. Il est le père des saints jumeaux Jagu et Guethenoc, de saint Guénolé, et de sainte Clervie. Il est également cousin de Riwall.

Fragan, le fondateur mystérieux de Ploufragan

Fragan fut, dit-on, le fondateur de Ploufragan. Mais le personnage est entouré de beaucoup de mystères. Prudemment d’ailleurs, l’encyclopédie Wikipédia écrit : « Saint Fragan est le fondateur supposé du « plou » de Fragan, c’est à dire d’une communauté rurale « non religieuse » (par opposition à « lan », communauté rurale religieuse)., installée près du bord du Gouët. Fragan aurait donc été un colon breton (de Grande-Bretagne) venu s’installer en Armorique.

Le conditionnel me parait en effet de mise, car on peut s’interroger : Fragan est-il un personnage réel ou légendaire? Son existence n’est pas plus certaine que celle de Conan de Mériadec dont certains affirment que Fragan fut un des compagnons militaires. Plus exactement, les histoires réelles de ces siècles obscures que sont le IV° et V° se sont sans doute,du fait des transmissions orales du Haut-Moyen Age, déformées jusqu’à devenir des légendes.

Les chroniques des évéchés de Bretagne (qui comportent sans doute des souvenirs crédibles) parlent d’un chef breton du nom de Fragan défendant l’Armorique contre les barbares Saxon autour des années 400 dans le Léon (Finistère). Un historien donne même une date précise : « un certain Fragan défendit le Léon contre les Saxons en 401 ». De son côté, la Vie de Saint Guénolé avance une date antérieure: 388. Son père à cette date (c’est à dire Fragan) aurait repoussé une flotte de « pirates paiens » (= Saxons). Ce dernier document attesterait que Fragan est bien le père de Saint Guénolé.

Pour le reste, je trouve que nous disposons de moult textes contradictoires qui laissent planer le doute et rien ne prouve avec certitude que Fragan fonda Ploufragan. J.C;Illio, auteur au siècle dernier d’une « Histoire de Ploufragan » estime que le seigneur de Fragan a abordé l’Armorique vers 460 (date officielle de la naissance de Saint Guénolé). Pour un autre historien, Saint Fragan serait venu du Pays de Galles au IV° S pour évangéliser l’Armorique. Pour le QUID, c’est en 418 que le père de Saint Guénolé serait arrivé à Ploufragan. D’après une autre version, Fragan était un prince Irlandais, chassé par les Saxons et qui se serait réfugié avec sa famille en Armorique. Fragan, dit-on encore, se serait installé avec les siens vers le VI° S et aurait débarqué du côté de Langueux.. Enfin, un historien affirme que Saint Guenolé serait bien né en 460 sur les rives du Gouët, mais sans préciser la date darrivée du seigneur de Fragan, son père.

En admettant qu’un certain Fragan, père de Saint Guénolé et de Saint Jacut, ait fondé Ploufragan, il reste que l’endroit où il installa sa colonie est tout aussi mystérieux : là où se dresse l’église de Ploufragan? ou plus près des rives du Gouët poissonneux? A moins que ce ne soit ailleurs : la paroisse primitive de Ploufragan était très vaste et englobait Ploufragan, Saint Brieuc, Trégueux , Langueux et Cesson….

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS