Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes. Où en est-on au sujet du meurtre de Nadia Hassade ?

En affirmant, un peu vite, aux médias, que Nadia Hassade, la victime « vraisemblablement voilée », était décédée « en face d’une mosquée », dans le bas du boulevard Jean Moulin à Bellevue, le procureur de la République Renaud Gaudeul a mis, sans le savoir (?), le feu aux poudres. Très vite, la Toile s’est enflammée autour d’une « affaire Lola à l’envers » [du nom de la jeune parisienne violée, torturée et tuée à Paris], de nombreux internautes répercutant des tweets vengeurs contre des « assassins islamophobes » qui « alimenteraient la guerre civile ».

Tout « bousculé » qu’il était par l’enquête des proches de la victime, le procureur – qui affirmait ne pas connaitre Nantes lors de son installation en 2001 – leur doit une fière chandelle.

Selon les informations glanées par les proches de la victime et tirées par eux des bandes de vidéosurveillance, le conducteur d’une voiture se serait arrêté en face de la victime qui attendait son bus à l’arrêt Fardière, boulevard du Bâtonnier Cholet, au débouché du boulevard Jean-Moulin, à 500 m au sud de la rue d’Isère où elle habite avec deux de ses enfants – probablement le bus C20 qui remonte jusqu’au boulevard sur lequel se trouve la polyclinique de l’Atlantique, en Saint-Herblain. Après une courte discussion et un refus, on verrait un homme arriver dans le dos de la victime, par un petit chemin.

Là, les versions au sein du quartier divergent – le motif serait lié à un vol ou à des avances qu’elle aurait refusées. Après un nouveau refus – et le fait qu’elle l’ait probablement reconnu, il lui aurait asséné plusieurs coups avec une arme blanche qui n’a pas encore été retrouvée, mais elle s’est relevée et s’est enfuie sur le boulevard Jean Moulin, en direction de son logement – et de celui de ses parents. Néanmoins, il l’a rattrapée un peu plus haut et l’a poignardée à nouveau avec une grande violence, avant d’être mis en fuite par trois jeunes du quartier dans les bras desquels la victime s’est éteinte, en arrêt cardio-respiratoire, la veine jugulaire tranchée.

Le suspect s’était déclaré témoin oculaire – mais son témoignage diverge avec les vidéos

Le suspect, identifié par l’aspect de sa voiture et son apparence, a vu plusieurs jeunes du quartier, à cran, faire irruption dans l’appartement familial et l’interroger, diffusant l’interrogatoire sur Snapchat. Ce dernier, d’origine indo-pakistanaise, âgé de 21 ans, qui habite le quartier et a été scolarisé avec les enfants de la victime, rentrait au volant de sa Peugeot 308 de boîte de nuit à l’heure de la commission des faits, sous l’emprise de l’alcool. Sans emploi, il aiderait de temps à autre son frère qui gère un établissement de restauration rapide dans Nantes. Il était titulaire d’un bac sciences et technologies du management et expliquait avoir fait un BTS dans l’immobilier.

Or, le matin même, ce jeune homme aux cheveux noirs et au visage embroussaillé d’une barbe courte s’était présenté aux policiers comme témoin oculaire. Il aurait déclaré avoir « vu un homme et une femme se disputer ». Seulement, il est contredit par…les bandes de vidéosurveillance qui ont été consultées, dès le lundi matin à la première heure, par les proches de la victime, puis par la police – après une réquisition en bonne et due forme, cette fois.

Interrogé par les jeunes du quartier – la vidéo fait le tour des réseaux sociaux depuis le début de la semaine – ce dernier affirme, pressé de question : « j‘ai vu le mec avec lequel elle s’embrouillait. Je me suis arrêté, j’ai dit, ça va bien ? Elle m’a dit oui, c’est bon, tu peux partir. Après je suis rentré chez moi, j’ai vu les infos, je suis allé voir la police et j’ai dit que j’étais témoin oculaire ». Suit une description de l’homme… invisible sur les bandes de vidéosurveillance qui ont filmé une partie de la première scène de crime, à l’arrêt de bus Fardière du C20, boulevard du Bâtonnier Cholet.

Après son interrogatoire par les proches de la victime, ceux-ci ont prévenu la police alors qu’une centaine de jeunes du quartier se rassemblaient, assoiffés de vengeance, au pied du domicile du suspect. L’échange semble avoir été houleux – une photo de celui-ci en train de répondre à un homme enturbanné, barbu, a fait le tour du quartier, largement partagée sur snapchat, avec des légendes en français et en arabe, « celui qui a tué la maman au couteau ». Pour l’heure, les contradictions entre le témoignage du jeune homme et la vidéosurveillance ont conduit à la prolongation de sa garde à vue.

N’en déplaise à Renaud Gaudeul, procureur de la République qui semble dépassé par la situation sécuritaire nantaise – tout comme la République et les forces de l’ordre, prises de court par l’enquête de la famille bouclée en moins de 30 heures – Nadia Hassade est une victime de plus de l’insécurité nantaise. Celle qui aura vu tout un quartier se mobiliser et une réaction collective – peut-être salutaire – se réaliser, enfin, à l’échelle de 17.000 habitants à cheval entre Nantes et Saint-Herblain – et probablement bien au-delà.

Tandis que certains essaient – en vain – de faire culpabiliser les proches de la victime qui auraient « mis en péril » l’enquête en cherchant eux-mêmes le coupable et en « s’affranchissant des règles du code de procédure pénale » auxquelles, en tant que particuliers, ils ne sont pas tenus – alors que la morale et la loi naturelle s’imposent à tous, ce que les donneurs de leçons préfèrent souvent oublier – , il semble que Nadia Hassade soit, comme Lola à Paris, la victime de trop.

Celle qui fera date. Qui marquera les consciences. Nadia Hassade rappelle à Bellevue et autres quartiers dits « sensibles » que l’ultra-violence subie au quotidien par les habitants du centre-ville concerne tout le monde. Et si partout elle rapporte, elle tue aussi partout.

Sincères condoléances.

LM

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

12 réponses à “Nantes. Où en est-on au sujet du meurtre de Nadia Hassade ?”

  1. Pschitt dit :

    Qu’une personne n’apparaisse pas sur des “bandes de vidéosurveillance” ne signifie pas qu’elle n’était pas là ! Puisque les bandes “saisies” par les habitants du quartier viennent d’une entreprise voisine, il s’agit de vidéoprotection et non de vidéosurveillance. Cela signifie que les caméras sont tournées vers des lieux privés mais ne doivent pas filmer la voie publique. L’arrêt de bus Fardière n’est probablement visible que de façon marginale. De plus, si le crime a été commis en deux fois, en deux endroits différents, la caméra privée n’a capté que le début de la scène : le reste est laissé à l’imagination. Juges et policiers maîtrisent la nuance. Les justiciers privés peut-être pas aussi bien : attention aux conclusions hâtives.

  2. C’est quoi un Indo-pakistanais? …une manière de dire Musulman d’Inde? …ou encore: une manière de ne pointer que sa religion?

    • Nana dit :

      Non pas du tout indo- pakistanais c est un pakistanais… point Mr Mourad il faut bien lire et savoir comprendre le français avant de dire n’importe quoi aucun rapport avec la religion laisser la religion tranquille c’est toi qui parle de religion ou c’est pas eux alors respect un petit peu.

    • Pschitt dit :

      Probablement un homme qui a la double nationalité indienne et pakistanaise, comme on dira un franco-britannique ou un italo-belge. Il n’y a pas que la religion dans la vie, hein ! Un musulman ? Puisque vous le dites…

    • Enzo dit :

      Eh bien, d’après d’autres journaux, c’est un Indien hindou…
      Les enquêteurs ne considèrent pas cette information importante. Cependant, elle pourrait l’être.
      Au final, on manque d’information.

  3. Jean dit :

    Alors madame Lepen maintenant c’est silence radio!

  4. burbubun32 dit :

    30 ans de laxisme socialiste et de déni de la réalité. Bellevue c’est aussi le centre névralgique de la drogue de Nantes et sa région. Maintenant, les nantais n’ont pas à se plaindre, ils l’ont élue, ils assument.

  5. Fiza dit :

    Sa m’étonnerais que ce soit un pakistanais !
    Les indiens pour la majorité hindou ont la haine contre les musulmans, ils suivent leur gourou mohdi.
    Les français ont encore du mal à comparer Inde et Pakistan .

  6. breuilly dit :

    Ses honteux pk avoir sacrifier cette pauvre femme que dieu lui ouvre le paradis et que le meurtrier assume lenfer

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Nantes : Un homme agressé au marteau par une bande de 15 personnes

Découvrir l'article

NANTES

Immigration à Nantes : la création du CRA divise les socialistes

Découvrir l'article

NANTES, Politique

« L’Europe ça suffit ». Au coeur de la conférence de Florian Philippot (Les Patriotes) à Nantes

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, NANTES

Chevaliers. Une nouvelle exposition au musée d’Histoire de Nantes, dès le 19 octobre…avec une grande place faite aux « femmes chevaliers »…

Découvrir l'article

NANTES

Rixe au couteau à Nantes : un blessé grave et un suspect interpellé

Découvrir l'article

Insolite, NANTES

Musée Jules Verne à Nantes. Les gauchistes woke dénoncent ce projet

Découvrir l'article

NANTES, Politique

Florian PHILIPPOT, tête de liste aux Européennes, en meeting à NANTES, ce jeudi 23 mai 2024

Découvrir l'article

NANTES

Nantes. Un homme en Urgence absolue après avoir été renversé par le conducteur d’une Audi appartenant à un « cortège de mariage »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, NANTES

La Nuit De l’Erdre révèle les 4 finalistes de son Tremplin !

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, NANTES, Société

Entre Nantes et la Vendée Oussama viole sa femme tous les jours « pour vérifier qu’elle ne le trompe pas » !

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky