« Depuis qu’il y a Piolle, c’est la galère complète ». Vincent Lapierre en immersion à Grenoble

« Depuis qu’il y a Piolle, c’est la galère complète ». Vincent Lapierre en immersion à Grenoble. Un reportage…gratiné, à classer dans la série France saccagée.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

17 réponses

  1. Bravo pour votre courage M. Lapierre. Les maires « écologistes » sont un véritable fléau pour leurs administrés. Avec leur idéologie marxiste destructrice ils sont capables de réduire n’importe quelle ville Française en un cloaque immonde en moins de temps qu’il n’en faut à Sandrine Rousseau pour dire une connerie. Les gents qui on voté pour ces dingues et ceux qui se sont abstenus pour ne pas faire le jeu de l’extrême droite ont sur la conscience l’anéantissement de l’avenir de leurs enfants.

    1. Tellement vrai mais que dire des habitants de Nantes ou de Rennes, devons-nous les qualifier de collabos, de traitres ou de bobos-neuneus?

  2. Piolle a été élu par le Grenoblois, point barre. Toute nation a les dirigeants qu’elle mérite, et toute ville a les dirigeants qu’elle mérite.

  3. Consternant. Où va notre pays ? Mais M. Piolle pot a gagné les dernières élections, grâce à l’abstention massive des Grenoblois. La leçon servira-t-elle pour les prochaines ? Même pas certain, hélas.

  4. Le gars il découvre sa ville on dirait; Grenoble a toujours été comme ça, les graffitis il y a 40 ans on en faisait déjà et ils n’ont rien à voir avec la violence qui est sociale et provient de la misère; les points de deal on en trouve dans toutes les villes et ce n’est pas la consommation effrénée de la génération actuelle ni un maire qui vont les empêcher. Ces phénomènes n’ont absolument rien à voir avec la municipalité.

    1. Il y a 40 ans les graffitis il fallait les chercher mais maintenant il y en a sur tous les murs de la ville

    2. J’ai 58 ans né à Grenoble et dire que ça fait 40 ans que tu y vois des tags est un pur mensonge. Moi j,ai quitté cette ville et je la laisse à tous ces pseudo ecolos. Même en moto on n’y rentre plus avec ma femme . Comme c’est dit plus haut les « grenoblois » ont votés. D’ailleurs il n’y a plus de grenoblois à Grenoble les gens qui y habites ne sont pas natifs’ à l’image de ce blaireaux de Piolle. Cette ville est devenue une poubelle et ça c’est exclusivement de le la responsabilité de Piolle et de tous les  » bobos » qui lui lechent les fesses. Moi je suis dégoûté de voir ma ville dans cet état et pour éviter de la voir même en allant travailler je prends la rocade pour ne pas avoir à la traverser.

  5. J en ai fait des Rėgions mais grenoble catastrophique ça parlé integration , de nettoyage carsher Sarkozy alors? Piolle un maire ok et un préfet ok mais ou? Une ville pas entretenu sale, incivilitė hėlas insėcuritė , véhicule incendiė, assassinat le bouquet une ville paisible mais en réalité bonjour des arbres platanes pas ėlaguė qui dépasse les lampadaires ėclairage voirie et route un platane en ville souffre devient fragile besoins elaguė avoir de la force en ville et monagne les arbres de vie pas pareillement, s ajoute maivaise indication direction des pancarte signalisation ecriture dėlavė part le soleil un ėtranger si perd ! Entre des feux motification y a même des pancarte signalisation interdit prendre la gauche alors y a pas d autre issu en plein centre ville côté chavant et cette peinture tracage route qui tiens même pas 1 mois drole de peinture au sol? Et le tapis goudrons route catastrophique des nids de poules!? Et regions neigeux pourtant en alsace ça tiens ! Grenoble une ville a part !… et j en ai fait des régions ! Noel mamair un maire bėgle écologiste et journaliste, commandant costeau sonnė les degats année 80 dėja , celle duflot normalement a démissionné du gouvernement normalement les maire sous ėtiquette écologie devrais tous la suivre mais bon je découvre plus leurs cotės finance ! Donc cette génération bla bla bla pseudo écologie bonjour la modernisation du temps du cheval et pourquoi pas revenir au cheval et option calėche personne agė ou handicapé? Vélos ex byciclette 😉oui pourquoi pas le vrai écologiste mais la finance internationale la finance la finance la finance le nerf des guerres sexe et argent !

  6. A Grenoble 60% des logements sont des logements sociaux , il y a longtemps que les cadres et csp + sont partis dans les villages adjacents, meylan, la tronche ….
    Grenoble vote à 60% pour l islamo gauchisme représentée par Monsieur Piolle , qui on le sait depuis l affaire du burkini soutient ouvertement les associations islamiques

  7. Je vis maintenant en montagne.
    J’ai vécu 50 ans à Grenoble et j’en suis partie pour raison de santé (bruits incessants)(pollution diverse).
    Grenoble a toujours été une ville électrique!
    Je viens de voir votre reportage, et c un reportage « à charge » dit-on. C dommage.
    Grenoble est une ville moyenne, avec une densité de population très diverse. Elle était qualifiée de Ville Ouverte. C t une ville de casernement,
    Et il y avait une prison…non loin du quartier Hoche où vous avez filmé.
    « On dirait que les gens ont peur, il ne veulent pas parler » ai-je entendu à plusieurs reprises dans votre reportage.
    Non, ils n’ont pas forcément peur.
    Ils sont ce que mon père disait : froids. Timides ou plutôt timorés dans leurs contacts.
    La ville où je suis née à beaucoup changé oui. C vrai.
    D’une ville à forte, très forte industrie, elle est devenue une ville de bureaux. Une ville que j’appelle moi « dortoir ».
    Autrefois la forte concentration d’ouvriers, notamment quartier St Bruno où j’ai grandi, était me semble-t-il plus sûr. Pourquoi en est-on arrivé là?
    Simplement par un fait très précis. Nos quartiers n’ont plus de commissariat. Ou disont peu.
    À qui la faute? Pas à M. Piole en tout cas. C t bien avant.
    Peu avant mes 16 ans, j t déjà suivie par des individus louches que ma connaissance des quartiers, des rues de ma ville permettait de perdre.
    Je savais chaque rue dangereuse dans mon enfance, mon adolescence, ma vie d’adulte. Mais je savais aussi trouver chaque commissariat de quartier, ouvert.
    Ma mère Grenobloise elle aussi, m’avait avertie de ce qu’il fallait faire ou pas, être ou ne pas être.
    St Bruno?
    Quand le commissariat y était en plein fonctionnement dans ses rues adjacentes, peu d’incivilités. Mais elles existaient. En témoignait les multiples interdictions affichées en bandeau sur les murs hauts qui entouraient les usines par exemple.
     » il est formellement interdit d’uriner  »
    a été celui qui m’avait le plus choqué..
    Le nombre de bars et de cave à vin s’est réduit à peau de chagrin.
    Dans le centre ville le nombre de café restaurant chic est mort. Remplacé par des commerce de seconde classe. Le Cyntra, le Privilège , La Noix de Grenoble, et j’en oublie faisaient que l’on prenait le temps d’un thé, d’un chocolat chaud, un café, dans ses salons de thé.
    Tout à été fait pour la jeunesse active et la ville à perdu l’essentiel de son calme et sans doute de sa prospérité diversifiée. On y a gagné, une pollution atmosphérique bien meilleure. Mais paradoxalement un tranquillité moindre.
    La violence que vous insinuer terrifiante jusqu’à dans votre intonation, votre respiration, n’est pas du fait de la ville, de Piole…elle vient du fait que plus personne ne parle à personne et que l’on a laissé s’installer, sans savoir gérer cela, une jeunesse ultra violente, qui s’éclate alcoolisée +×!
    Qui fait que les nouveaux arrivants ne s’intègrent que de « façade  » mais vivent comme on vie dans leurs pays respectifs. Avec leurs lois. Hélas.
    Cette jeunesse de drogue, d’ultra tout, n’est pas ni l’apanage de quartiers, ni de la ville … c une vie typée Sud…
    Les tags oui, c une verrue. Mais si vous avez une solution…ce serait bien.
    La place Victor Hugo, sans son bassin centenaire en fonction…c comme toutes les fontaines de Grenoble. Et là on peut incriminer la mairie Piole! Évidemment que c une abbération une fontaine sans eau! Évidemment ! Surtout sur plan touristique ! Et même grenoblois car les fontaines se font l’écho d’un certain bonheur à vivre ici. Et leur musique, quand elles sont en eau, déstressante. Mais bon.
    Nos commerces généraux meurent avec le tout sans voiture imposé! Trop maintenant…pas assez avant.
    St Bruno n’est pas Chicago non!
    Bien sûr que je ne m’y baladerai pas le soir. Ni en fin de journée d’ailleurs.
    Les mamans qui baladaient leurs enfants en journée dans le square, on laissé la place libre aux crétins de toute sorte ce qui crée l’insécurité aussi. Nos modes de vie ont totalement changé en 40-50 ans. Cela fait 12 ans que je suis partie de Grenoble. Pad à cause de l’insécurité mais à cause de moi. Uniquement.

  8. Bravo pour cette vidéo courageuse, grenoblois, ne vous abstenez plus, votez, voyez quel désastre à fait Piolle à Grenoble, jamais plus !!!! Il n’est pas trop tard pour retrouver le Grenoble que j’ai connu !!!!

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS