Missile anti-tracteur en Pologne : qui veut la guerre ?

Le 15 novembre, à l’occasion de frappes massives sur l’infrastructure énergétique ukrainienne par la Russie, un missile a touché une ferme sur le territoire polonais à proximité immédiate de la frontière, tuant deux Polonais. A cette occasion, les occidentaux et l’Ukraine ont encore perdu en crédibilité.

Aussitôt, l’Ukraine a appelé à des frappes de l’OTAN sur les forces russes, et les discours guerriers ont envahi la sphère politique et médiatique occidentale : Réunion de crise en Pologne, réunion de l’OTAN, réponse exemplaire si l’origine russe du missile est confirmée, menace d’utilisation de l’article 5 de l’OTAN pour déclencher les hostilités avec la Russie. 

Les Russes démentent très vite et efficacement l’accusation en s’appuyant sur les images fournies par les journalistes polonais, montrant que les débris appartiennent à des systèmes de missiles antiaériens de l’Ukraine, et que les mêmes systèmes russes sont trop loin pour être incriminés.

Côté occidental, la reconnaissance de ces faits simples est longue et on fait marcher à fond l’escalade russe et la menace d’une guerre avec l’OTAN qui serait une fois de plus causée par une agression russe.

Si on analyse cette situation, on réalise à quel point les dirigeants occidentaux sont bellicistes et malhonnêtes : Le missile incriminé est nécessairement un accident, qu’il soit russe ou ukrainien. En effet, quel intérêt pour les Russes de détruire un tracteur le long de la frontière sur le territoire otanien ? Autant tirer sur Bruxelles !

Donc on considère que la réponse à un accident de trajectoire est susceptible de déclencher une troisième guerre mondiale, malgré des preuves assez nettes fournies par la Russie qu’elle était innocente. Mais alors, si une frappe accidentelle justifie des mesures de rétorsion de cette ampleur, que va-t-on faire à l’Ukraine maintenant qu’on sait que le missile vient de son armée. Lui déclarer la guerre ? D’autant plus après la destruction d’un MIG21 (avion de combat) et d’un MI8 (hélicoptère) roumains par leur défense aérienne en mars !

Cet épisode dévoile clairement un certain nombre d’éléments factuels et révélateurs sur ce conflit :

1-Sans surprise, on constate une fois de plus que les Ukrainiens veulent une troisième guerre mondiale, et font tout pour y arriver, mais que les occidentaux se satisfont bien de la situation actuelle : faire la guerre à la Russie jusqu’au dernier Ukrainien, et quoi qu’il en coûte aux contribuables occidentaux. On constate également que le gouvernement de Kiev est prêt à nier les évidences à la face du monde sans aucun problème de conscience. Cela permet d’y voir plus clair sur les tirs effectués sur la centrale nucléaire d’Energodar.

2-On apprécie qu’un sursis à la paix a été donné par les journalistes polonais qui ont heureusement publié très rapidement des images des débris sur le site, empêchant tout contrôle et toute manipulation de l’information. Une prochaine fois, avec une simple coordination otano-ukrainienne,l’acheminement de débris de missiles russes et la mise en place d’un périmètre de sécurité autour d’un impact pourrait permettre de facilement faire monter la tension au moment voulu.(Il est à noter que la liberté de la presse n’existe pas plus à l’ouest qu’à l’est, et notamment à Kherson actuellement où les journalistes sont interdits, chassés et poursuivis pour éviter de témoigner sur ce qui s’y passe depuis le retour des Ukrainiens).

3- Comme expliqué juste au-dessus, l’OTAN n’a pas besoin de ça pour faire un faux et déclarer la guerre. Aujourd’hui, les mondialistes occidentaux trouvent leur compte dans la situation actuelle. Mais ils ont besoin de s’ouvrir des portes, et de préparer l’opinion publique à un affrontement plus direct, car cette extrémité peut se révéler être la seule échappatoire à l’effondrement de leur hégémonie. Toutes les occasions sont bonnes, et les relais va-t-en-guerre irresponsables dans les médias sont nombreux à prôner des frappes sur les Russes (général 2S YAKOVLEFF ou Patrick Martin-Genier parmi tant d’autres) qui déboucheraient sur une guerre nucléaire mondiale. C’est aussi une manière de menacer la Russie afin qu’elle n’essaie pas de toucher des objectifs militaires ukrainiens massés côté otanien de la frontière permettant de créer (et sécuriser) des zones refuges pour la logistique de cette guerre.

4- L’absence de liberté de ton et de pertinence des chefs des états européens est confirmée. Ils attendent les consignes de leurs maîtres américains pour valider le fait que c’est un missile ukrainien alors même que tout observateur attentif l’a compris. La palme revient à Scholz qui, à l’instar de Kuleba, a déclaré que dans tous les cas, c’était de la faute des Russes parce qu’ils ont déclenché des frappes. Il n’a plus aucune crédibilité depuis qu’il s’est résigné à la domination américaine suite à la destruction de Nord Stream 2.

5- Rappelons enfin que L’OTAN avait détruit l’ambassade de Chine à Belgrade en 1999 sans déclencher de guerre. Certes, la capacité militaire chinoise de l’époque était insuffisante. Mais le discours était moins belliqueux. Et l’OTAN (la Turquie) a également abattu un avion Russe « par erreur » en 2015 en Syrie.

Mais gardons en tête que ces gesticulations auront permis d’avancer des pions dans le narratif officiel : Commencer à mettre dans la tête du public que la Russie tire sur les Européens de l’OTAN, commencer à évoquer plus sérieusement l’intervention directe dans ce conflit avec les excessifs d’aujourd’hui qui tirent la fenêtre d’Overton vers la possibilité d’une 3ème guerre mondiale, et enfin, laisser penser que les occidentaux étaient objectifs et ont reconnu l’erreur d’appréciation initiale, alors même que cette erreur initiale étai volontaire pour permettre les actions décrites ci-dessus.

Les fous qui nous dirigent, veulent nous mener dans leur folie.

JEAN-PIERRE LAMORGUE

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photo :
[cc] Breizh-info.com, 2021 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

15 réponses

  1. L’ Occident étant en pleine décadence, il espère pouvoir se sauver grace à cette fuite en avant anti russe et anti chinoise !! Que nenni, toutes les civilisations ont un terme, l’histoire du monde nous l’as prouvé !! Et tant mieux si ce monde occidental rongé par ses vices arrive à son terme !!

  2. « Qui veut la guerre ? » Formidable question, et posée en guise de titre qui plus est ! Comme s’il n’y avait pas DEJA une guerre en cours ! Or tout ce qui s’est passé ces derniers jours dément le narratif délirant de cette tribune libre — hormis le fait que Zelensky a une fois de plus parlé plus vite que son ombre. Une arme anti-aérienne ukrainienne est retombée en Pologne : c’est désolant pour les deux victimes, mais tout le monde a vite admis qu’il ne s’agissait pas d’une agression contre un pays de l’OTAN.
    Cela dit, Scholz, Meloni et d’autres ont complètement raison quand ils font observer que cet accident est une conséquence immédiate de la guerre menée par Poutine contre l’Ukraine : les Ukrainiens cherchaient à intercepter un missile russe qui les visait.
    Et finalement, Poutine n’est probablement pas si mécontent de cette affaire : elle a fait passer au second plan la condamnation de trois hauts gradés russes et ukrainien pro-russe pour la destruction, volontaire celle-là, par un missile russe, du vol Malaysian Airlines MH17.

    1. Comme souvent, les commentaires de Pschitt sont à côté de la plaque. On dirait qu’il ne comprend pas ce qui est écrit…
      Les réponses à vos remarques sont très lisibles dans l’article lui-même. Vous lisez avec des oeillères idéologiques anti-russes, sans voir l’évidence d’une confrontation voulue par l’OTAN américain destinée encore une fois, dans la lignée de la géostratégie anglo-saxonne revendiquée plusieurs fois dans l’histoire, de diviser et d’affaiblir l’Europe.
      Mais continuez à soutenir Zelensky, Macron, Biden, Stoltenberg, Soros et Schwab, puisque ce monde semble vous ravir!

  3. Je pense aussi que ce tire sur le territoire Polonais était volontaire dans le but de faire marcher l’article 5 , montrer au monde entier que les Russes veulent la guerre . Il faut s’attendre à tout avec le bouffon dangereux ukrainien qui veut sa guerre à tout prix mais , il commencerait dit on à fatiguer beaucoup de monde .

  4. Très difficile de discuter avec les gents sur le sujet, les médias leur ont bourré le crâne, comme lors de la pandémie, leur avis est tout construit sans aucune chance de le modifier, les Russes c’est les méchants et les Ukrainiens sont les pauvres victimes

    1. Les Russes sont AUSSI des victimes. Après le 24 février, ils ont majoritairement avalé le narratif de Vladimir Poutine : il faut sauver les Ukrainiens, nos frères, des griffes des néo-nazis. On connaît la suite, ça a mal tourné pour l’armée russe, Poutine a changé deux ou trois fois de storytelling, mais surtout il a mobilisé (ce qu’il avait promis de ne pas faire), les cercueils ont commencé à rentrer au pays et tout le monde a pu voir que le « sauvetage » tournait à la sale guerre, avec même des crimes de guerre à la clé. Des dizaines de milliers de jeunes Russes, peut-être des centaines de milliers, se sont réfugiés en Géorgie, en Finlande et ailleurs pour échapper à la conscription… et plus aucun sondage n’est publié sur le soutien apporté par les Russes à cette guerre fratricide ! Le méchant, c’est Poutine. Les Ukrainiens (beaucoup), les Russes (pas mal) et nous (un tout petit peu) sommes tous victimes de ce nostalgique de l’URSS qui s’était cru stratège et a tout foiré.

  5. * C’est parce qu’il a été tiré entre 80 et 100 missiles sur l’Ukraine qu’il y a eu cette bavure ukrainienne, que la Pologne a immédiatement imputée à l’Ukraine, n’en déplaise à Lamorgue. Mais cela, son fixeur à l’Ambassade de Russie lui aura dit de ne pas le rappeler ?
    * Une autre chose est sûre : le missile anti-missile utilisé par les Ukrainiens est de fabrication soviétique. Voilà ce que c’est de conserver du matériel peu fiable…

    1. Oui mais on nous dit que les uktainiens ont un matériel pléthorique et que c’est les russes qui manquent de tout. Alors, pourquoi Kiev tire elle des missiles de la guerre froide?

    2. L’article ne dit pas que l’Ukraine a attaqué la Pologne. Relisez le propos. Cet article évoque l’hypocrisie du traitement de cette affaire par le camp occidental, et son exploitation par Zelensky, ce qui révèle leurs manipulations sur le sujet.
      Apprenez à lire!
      Votre commentaire sent très fort l’anti-russe primaire.
      Si vous lisez les autres articles de Mr LAMORGUE, vous verrez qu’il n’est pas hostile aux Ukrainiens mais hostile à leur dirigeant corrompu et mondialiste va-t-en-guerre.

  6. L’agresseur est Vladimir POUTINE et ses serviteurs gavés de privilèges. Les victimes le peuple ukrainiens, le peuple russe, les peuples occidentaux, africains, …l’humanité en raison des tortures, viols, vols…. On comprend qu’après avoir reçu 85 missiles le président Zelenski volontairement ou involontairement souhaite une intervention directe de l’OTAN pour mettre un terme à cette guerre insensée. Relisons attentivement l’histoire tous les renoncements face aux agresseurs, dictateurs, sont toujours payés au prix fort par les peuples.

  7. Pour compléter; merci Chirac, qui l’a préparé, merci Sarkozy, qui l’a ratifié, ..la réintégration de la France dans le commandement militaire intégré du nato. 2 traîtres…de plus. Les 2 dans les poubelles de l’histoire.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS