Étiquette : guerre

Personne ne veut la guerre mais nous y allons mécaniquement [L’Agora]

Rarement la déconnexion de la classe politique de la vie au quotidien des gens est apparue aussi clairement. Entièrement mobilisés par la succession des élections, il ne sortent de la cuisine électorale que pour se mettre en valeur auprès de leurs électeurs, comme si, autour d’eux, la Terre s’était arrêtée de tourner, figeant dans le temps tous les autres sujets.+

Géopolitique. Une analyse pro-russe de la stratégie militaire en Ukraine

Ci-dessous, et dans un esprit de refus d’une information à sens unique, nous vous proposons l’analyse du point de vue russe de la stratégie militaire en Ukraine, signée Drago Bosnic, géopoliticien et analyste militaire Ukraine-Russie : un conflit pas si binaire que cela Dans la couverture médiatique occidentale du conflit ukrainien, une seule conclusion s’impose : l’Ukraine est en train

La guerre en Ukraine et le crépuscule de l’Occident [L’Agora]

Face à la guerre en Ukraine, nous sommes sommés de choisir notre camp selon un manichéisme absolu, en l’occurrence derrière une Amérique, redevenue le champion des plus hautes valeurs humanistes. Ceux qui émettent quelques objections le feraient au nom d’un « parti pris anti-américain virulent ». La réalité historique qu’il faut bien regarder en face et qui devrait nous conduire

L’intoxication médiatique et les bombardements : du meilleur au pire [L’Agora]

Il ne faut pas installer de missiles à proximité des frontières de l’adversaire En novembre 1961, les USA installent 15 missiles nucléaires Jupiter en Turquie et 30 en Italie contre la Russie. En mai 1962, Khroutchev envoie des soldats et 38 missiles nucléaires à Cuba. Le 26 octobre, le pape Jean XXIII lance un appel à la paix et le 28, Khroutchev donne

ukraine

A propos de la guerre en Ukraine et de ses victimes, par Xavier Eman

Un homme qui meurt pour son pays le fait généralement pour des raisons et des motivations qui ne sont pas celles de ceux qui l’envoient se faire tuer. C’est un homme simple qui veut défendre sa terre, son héritage, son village… Presque toujours, il est le jouet et la victime de stratégies et d’intérêts qui le dépassent. Ce n’est nullement

David Engels : « La Russie est une puissance mondiale qui ne pourra jamais être intégrée au monde occidental » [Interview]

Entretien avec le professeur David Engels, historien et analyste à l’Institut Zachodni de Poznan. Entretien réalisé par notre confrère Álvaro Peñas (El Coreo de Espana) et traduit par nos soins. Comment analysez-vous la guerre actuelle, sommes-nous de retour à la guerre froide ? David Engels : L’ancienne « guerre froide » opposait le matérialisme socialiste au matérialisme libéral. La nouvelle sera entre

Covid-19 : les 5 défaites de l’OTAN [L’Agora]

Dominique Delawarde nous adresse une tribune et un document que nous reproduisons ci-dessous. Dans la journée du 23 mars deux événements, passés inaperçus, ont conduit à faire l’analyse de la guerre à la Covid, telle qu’elle a été conduite par les 30 pays membres de l’OTAN. 1 – Les USA ont franchi hier le cap symbolique du million de décès déclarés

Guerre économique contre la Russie : première guerre mondiale menée au nom de la culture de l’annulation (« Cancel culture »)

Ci-dessous un article de Pierre-Emmanuel Thomann, docteur en géopolitique, enseignant et expert sur les questions européennes et globales, qui s’efforce avec pédagogie, de nous faire comprendre, dans une série de 4 articles courts, agrémentés de cartes, riches en information, les véritables enjeux de la crise ukrainienne et les nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qui pourraient en découler. La guerre économique contre la Russie

Václav Klaus : « La principale victime des événements en cours, l’Ukraine, est, depuis le tout début, uniquement un pion sur l’échiquier d’un jeu bien plus vaste »

L’éditorial ci-dessous, signé de l’ancien président tchèque Václav Klaus, a été envoyé pour publication au Visegrád Post par l’Institut Václav Klaus. Les souffrances de centaines de milliers de civils, mais aussi de militaires (pas tous soldats de métier), les énormes dommages matériels qui n’affecteront pas seulement les lieux servant de théâtre aux combats en cours, plus les conséquences colossales du départ d’une masse de réfugiés – tout cela est encore incalculable. Nous n’avons pas de raison d’essayer de quantifier tout cela maintenant, au début de ce tragique processus. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est appeler à un cessez-le-feu immédiat, à une trêve, et exhorter les protagonistes à se montrer prêts à accepter des compromis intelligents,

Guerre en Ukraine. La réalité géopolitique derrière la guerre de communication

Ci-dessous un article de Pierre-Emmanuel Thomann, docteur en géopolitique, enseignant et expert sur les questions européennes et globales, qui s’efforce avec pédagogie, de nous faire comprendre, dans une série de 4 articles courts, agrémentés de cartes, riches en information, les véritables enjeux de la crise ukrainienne et les nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qui pourraient en découler. Dans  la guerre de communication qui

Entretien avec l’écrivain ukrainien Andriy Voloshyn sur la guerre en Ukraine

Andriy Voloshyn est un écrivain, politologue et géopoliticien ukrainien auteur d’ouvrages disponibles en anglais qui vit à Kiev. Lionel Baland l’a interrogé pour Breizh-Info sur la situation actuelle dans son pays. Comme pour tous les belligérants, ce point de vue ainsi que les faits rapportés sont à prendre avec des pincettes, chacun y allant souvent de son interprétation. Breizh-info.com : Andriy Voloshyn,

trafic d'êtres humains

Guerre en Ukraine. Des ONG alertent sur le trafic d’êtres humains visant les femmes et enfants réfugiés dans les pays frontaliers

Parmi les conséquences de la crise humanitaire qui a lieu en Ukraine suite à l’invasion militaire russe, plusieurs ONG ont récemment alerté sur le trafic d’êtres humains et sur la disparition de femmes et d’enfants aux frontières du pays, que plus de 2,5 millions de personnes (dont plus d’un million d’enfants) ont déjà réussi à fuir. Le calvaire de certains

Guerre. Quand les médias relaient n’importe quoi !

Guerre et information ne font pas bon ménage. Alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine vient d’entamer son dix-huitième jour, les informations qui nous parviennent sur le conflit restent souvent floues et les propagandes sont en marche. Vincent Lapierre (Le Média pour tous) prodigue dans cette vidéo un conseil simple pour éviter de tomber dans le piège de

pays_baltes

Conflit Ukraine/Russie. Les habitants des pays Baltes se sentent-ils menacés ?

Dans son discours précédant le début de l’invasion de l’Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que « c’était une erreur de permettre aux républiques de quitter l’URSS », une référence claire à l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, que beaucoup considèrent comme une menace. En outre, en raison des politiques de peuplement, notamment pendant la période stalinienne, les États baltes

Ukraine. Yurii Novievyj, combattant sur le front : « Nous ne voulons ni Poutine ni Soros » [Interview]

Entretien avec Yurii Novievyj, militant de la révolution Maidan, coordinateur du mouvement orthodoxe « Katehon » et député régional dans l’Oblast (région) de Kiev entre 2013-2015 pour le parti Svodoba (Liberté), le plus grand parti nationaliste ukrainien. Entretien réalisé par ÁLVARO PEÑAS Vous servez actuellement dans les forces qui défendent la capitale ? Yurii Novievyj : C’est exact, je suis dans la

ukraine

En 12 jours, 167.000 Ukrainiens domiciliés à l’étranger sont retournés en Ukraine pour défendre leur patrie

En 12 jours, 167.000 Ukrainiens domiciliés à l’étranger sont retournés en Ukraine pour défendre leur patrie. C’est ce qu’indique le Service national des gardes-frontières ukrainiens. 🇺🇦Українські чоловіки продовжують прибувати з-за кордону, щоб стати на захист Батьківщини ▪️Загалом, за 12 днів війни на західних ділянках кордону в Україну повернулося 167 тисяч наших співвітчизників, з яких близько 80 відсотків – чоловіки. pic.twitter.com/phkrNPcQ5h

Réfugiés, guerre en Ukraine, solidarité. Micro-trottoir à Lorient [Reportage]

Notre journaliste est parti à Lorient à la rencontre de Bretons qui se mobilisent actuellement pour l’Ukraine et pour les réfugiés en provenance de ce pays. Dans de nombreuses villes bretonnes, comme dans un grand nombre de villes d’Europe de l’Ouest, on assiste à une énorme mobilisation – qui semble parfois un peu orchestrée tout de même – en faveur

Guerre en Ukraine. Si des dirigeants altruistes et responsables se mettaient autour d’une table….[L’Agora]

Dans un monde dirigé par des individus altruistes et responsables, voici quelques décisions qui pourraient raisonnablement être prises pour mettre fin à la guerre en Ukraine et aux menaces de guerre civile qui planent une nouvelle fois sur l’Europe en plus de conséquences économiques qui vont nous « faire mal » (euphémisme) : Arrêt immédiat des bombardements et des combats.

« Bientôt un million de réfugiés auront besoin d’un toit ». Un site lancé pour l’accueil humanitaire de familles d’Ukraine

C’est une belle initiative qui vient d’être lancée par l’association Urgence humanitaire. Il s’agit de permettre aux Français de se proposer pour accueillir, chez eux, des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre, par solidarité européenne. « Depuis l’invasion russe déclenchée jeudi 24 février 2022, plus de 500.000 Ukrainiens ont déjà fui les combats, abandonnant leurs maisons, leurs emplois… Le plus souvent

Guerre du Donbass, le drame ukrainien. Reportage

Un documentaire assez objectif pour comprendre les enjeux politiques, économiques et géostratégiques de la guerre en Ukraine https://www.youtube.com/watch?v=QFZ0SVH4a_c A voir aussi ce reportage : Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Personne ne veut la guerre mais nous y allons mécaniquement [L’Agora]

Rarement la déconnexion de la classe politique de la vie au quotidien des gens est apparue aussi clairement. Entièrement mobilisés par la succession des élections, il ne sortent de la cuisine électorale que pour se mettre en valeur auprès de leurs électeurs, comme si, autour d’eux, la Terre s’était arrêtée de tourner, figeant dans le temps tous les autres sujets.+

Géopolitique. Une analyse pro-russe de la stratégie militaire en Ukraine

Ci-dessous, et dans un esprit de refus d’une information à sens unique, nous vous proposons l’analyse du point de vue russe de la stratégie militaire en Ukraine, signée Drago Bosnic, géopoliticien et analyste militaire Ukraine-Russie : un conflit pas si binaire que cela Dans la couverture médiatique occidentale du conflit ukrainien, une seule conclusion s’impose : l’Ukraine est en train

La guerre en Ukraine et le crépuscule de l’Occident [L’Agora]

Face à la guerre en Ukraine, nous sommes sommés de choisir notre camp selon un manichéisme absolu, en l’occurrence derrière une Amérique, redevenue le champion des plus hautes valeurs humanistes. Ceux qui émettent quelques objections le feraient au nom d’un « parti pris anti-américain virulent ». La réalité historique qu’il faut bien regarder en face et qui devrait nous conduire

L’intoxication médiatique et les bombardements : du meilleur au pire [L’Agora]

Il ne faut pas installer de missiles à proximité des frontières de l’adversaire En novembre 1961, les USA installent 15 missiles nucléaires Jupiter en Turquie et 30 en Italie contre la Russie. En mai 1962, Khroutchev envoie des soldats et 38 missiles nucléaires à Cuba. Le 26 octobre, le pape Jean XXIII lance un appel à la paix et le 28, Khroutchev donne

ukraine

A propos de la guerre en Ukraine et de ses victimes, par Xavier Eman

Un homme qui meurt pour son pays le fait généralement pour des raisons et des motivations qui ne sont pas celles de ceux qui l’envoient se faire tuer. C’est un homme simple qui veut défendre sa terre, son héritage, son village… Presque toujours, il est le jouet et la victime de stratégies et d’intérêts qui le dépassent. Ce n’est nullement

David Engels : « La Russie est une puissance mondiale qui ne pourra jamais être intégrée au monde occidental » [Interview]

Entretien avec le professeur David Engels, historien et analyste à l’Institut Zachodni de Poznan. Entretien réalisé par notre confrère Álvaro Peñas (El Coreo de Espana) et traduit par nos soins. Comment analysez-vous la guerre actuelle, sommes-nous de retour à la guerre froide ? David Engels : L’ancienne « guerre froide » opposait le matérialisme socialiste au matérialisme libéral. La nouvelle sera entre

Covid-19 : les 5 défaites de l’OTAN [L’Agora]

Dominique Delawarde nous adresse une tribune et un document que nous reproduisons ci-dessous. Dans la journée du 23 mars deux événements, passés inaperçus, ont conduit à faire l’analyse de la guerre à la Covid, telle qu’elle a été conduite par les 30 pays membres de l’OTAN. 1 – Les USA ont franchi hier le cap symbolique du million de décès déclarés

Guerre économique contre la Russie : première guerre mondiale menée au nom de la culture de l’annulation (« Cancel culture »)

Ci-dessous un article de Pierre-Emmanuel Thomann, docteur en géopolitique, enseignant et expert sur les questions européennes et globales, qui s’efforce avec pédagogie, de nous faire comprendre, dans une série de 4 articles courts, agrémentés de cartes, riches en information, les véritables enjeux de la crise ukrainienne et les nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qui pourraient en découler. La guerre économique contre la Russie

Václav Klaus : « La principale victime des événements en cours, l’Ukraine, est, depuis le tout début, uniquement un pion sur l’échiquier d’un jeu bien plus vaste »

L’éditorial ci-dessous, signé de l’ancien président tchèque Václav Klaus, a été envoyé pour publication au Visegrád Post par l’Institut Václav Klaus. Les souffrances de centaines de milliers de civils, mais aussi de militaires (pas tous soldats de métier), les énormes dommages matériels qui n’affecteront pas seulement les lieux servant de théâtre aux combats en cours, plus les conséquences colossales du départ d’une masse de réfugiés – tout cela est encore incalculable. Nous n’avons pas de raison d’essayer de quantifier tout cela maintenant, au début de ce tragique processus. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est appeler à un cessez-le-feu immédiat, à une trêve, et exhorter les protagonistes à se montrer prêts à accepter des compromis intelligents,

Guerre en Ukraine. La réalité géopolitique derrière la guerre de communication

Ci-dessous un article de Pierre-Emmanuel Thomann, docteur en géopolitique, enseignant et expert sur les questions européennes et globales, qui s’efforce avec pédagogie, de nous faire comprendre, dans une série de 4 articles courts, agrémentés de cartes, riches en information, les véritables enjeux de la crise ukrainienne et les nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qui pourraient en découler. Dans  la guerre de communication qui

Entretien avec l’écrivain ukrainien Andriy Voloshyn sur la guerre en Ukraine

Andriy Voloshyn est un écrivain, politologue et géopoliticien ukrainien auteur d’ouvrages disponibles en anglais qui vit à Kiev. Lionel Baland l’a interrogé pour Breizh-Info sur la situation actuelle dans son pays. Comme pour tous les belligérants, ce point de vue ainsi que les faits rapportés sont à prendre avec des pincettes, chacun y allant souvent de son interprétation. Breizh-info.com : Andriy Voloshyn,

trafic d'êtres humains

Guerre en Ukraine. Des ONG alertent sur le trafic d’êtres humains visant les femmes et enfants réfugiés dans les pays frontaliers

Parmi les conséquences de la crise humanitaire qui a lieu en Ukraine suite à l’invasion militaire russe, plusieurs ONG ont récemment alerté sur le trafic d’êtres humains et sur la disparition de femmes et d’enfants aux frontières du pays, que plus de 2,5 millions de personnes (dont plus d’un million d’enfants) ont déjà réussi à fuir. Le calvaire de certains

Guerre. Quand les médias relaient n’importe quoi !

Guerre et information ne font pas bon ménage. Alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine vient d’entamer son dix-huitième jour, les informations qui nous parviennent sur le conflit restent souvent floues et les propagandes sont en marche. Vincent Lapierre (Le Média pour tous) prodigue dans cette vidéo un conseil simple pour éviter de tomber dans le piège de

pays_baltes

Conflit Ukraine/Russie. Les habitants des pays Baltes se sentent-ils menacés ?

Dans son discours précédant le début de l’invasion de l’Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que « c’était une erreur de permettre aux républiques de quitter l’URSS », une référence claire à l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, que beaucoup considèrent comme une menace. En outre, en raison des politiques de peuplement, notamment pendant la période stalinienne, les États baltes

Ukraine. Yurii Novievyj, combattant sur le front : « Nous ne voulons ni Poutine ni Soros » [Interview]

Entretien avec Yurii Novievyj, militant de la révolution Maidan, coordinateur du mouvement orthodoxe « Katehon » et député régional dans l’Oblast (région) de Kiev entre 2013-2015 pour le parti Svodoba (Liberté), le plus grand parti nationaliste ukrainien. Entretien réalisé par ÁLVARO PEÑAS Vous servez actuellement dans les forces qui défendent la capitale ? Yurii Novievyj : C’est exact, je suis dans la

ukraine

En 12 jours, 167.000 Ukrainiens domiciliés à l’étranger sont retournés en Ukraine pour défendre leur patrie

En 12 jours, 167.000 Ukrainiens domiciliés à l’étranger sont retournés en Ukraine pour défendre leur patrie. C’est ce qu’indique le Service national des gardes-frontières ukrainiens. 🇺🇦Українські чоловіки продовжують прибувати з-за кордону, щоб стати на захист Батьківщини ▪️Загалом, за 12 днів війни на західних ділянках кордону в Україну повернулося 167 тисяч наших співвітчизників, з яких близько 80 відсотків – чоловіки. pic.twitter.com/phkrNPcQ5h

Réfugiés, guerre en Ukraine, solidarité. Micro-trottoir à Lorient [Reportage]

Notre journaliste est parti à Lorient à la rencontre de Bretons qui se mobilisent actuellement pour l’Ukraine et pour les réfugiés en provenance de ce pays. Dans de nombreuses villes bretonnes, comme dans un grand nombre de villes d’Europe de l’Ouest, on assiste à une énorme mobilisation – qui semble parfois un peu orchestrée tout de même – en faveur

Guerre en Ukraine. Si des dirigeants altruistes et responsables se mettaient autour d’une table….[L’Agora]

Dans un monde dirigé par des individus altruistes et responsables, voici quelques décisions qui pourraient raisonnablement être prises pour mettre fin à la guerre en Ukraine et aux menaces de guerre civile qui planent une nouvelle fois sur l’Europe en plus de conséquences économiques qui vont nous « faire mal » (euphémisme) : Arrêt immédiat des bombardements et des combats.

« Bientôt un million de réfugiés auront besoin d’un toit ». Un site lancé pour l’accueil humanitaire de familles d’Ukraine

C’est une belle initiative qui vient d’être lancée par l’association Urgence humanitaire. Il s’agit de permettre aux Français de se proposer pour accueillir, chez eux, des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre, par solidarité européenne. « Depuis l’invasion russe déclenchée jeudi 24 février 2022, plus de 500.000 Ukrainiens ont déjà fui les combats, abandonnant leurs maisons, leurs emplois… Le plus souvent

Guerre du Donbass, le drame ukrainien. Reportage

Un documentaire assez objectif pour comprendre les enjeux politiques, économiques et géostratégiques de la guerre en Ukraine https://www.youtube.com/watch?v=QFZ0SVH4a_c A voir aussi ce reportage : Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

À LA UNE

Redadeg : kit da redek gant ar feministed !
Violences conjugales : Scène de vie à Brest...
Ur gouel "enepspesadour" e Plourae (56)
Pourquoi la Hongrie est-elle encore menacée de sanctions par l'UE ?

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !