Mort du Pape Benoît XVI

Joseph Ratzinger, le Pape Benoît XVI, est mort ce samedi à l’âge de 95 ans au terme d’une longue maladie. Le pape allemand avait renoncé à sa charge pontificale en 2013. Son successeur, le pape François, avait annoncé, le 28 décembre, qu’il était « gravement malade » et demandé qu’on prie pour lui « qui, dans le silence, soutient l’Eglise ».

Joseph Aloisius Ratzinger est né le 16 avril 1927 à Marktl am Inn, en Bavière, en Allemagne. Il était le troisième et dernier enfant de Joseph Ratzinger, policier et Maria Ratzinger, femme au foyer. Sa famille était très religieuse et son père était un fervent catholique. Ratzinger a été baptisé, confirmé et a reçu sa Première Communion à l’église de Marktl.

En 1937, à l’âge de 10 ans, Ratzinger a été admis au séminaire diocésain de Traunstein, où il a étudié la philosophie et la théologie pendant six ans.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est enrôlé contre sa volonté dès son quatorzième anniversaire dans les jeunesses hitlériennes, passage devenu obligatoire depuis décembre 1936 pour tous les jeunes Allemands non juifs. À l’âge de 16 ans, en août 1943, il est incorporé, avec tous ses confrères du séminaire de Traunstein, dans la lutte antiaérienne (DCA) allemande. Joseph Ratzinger se retrouve dans la section des télécommunications et participe à la défense d’une usine BMW des environs de Munich.

En septembre 1944, il est affecté au service du travail obligatoire. Il refuse d’entrer dans la Waffen-SS, malgré les pressions, en faisant valoir son intention de devenir prêtre. En septembre 1944, il atteint l’âge du service militaire, et en décembre 1944 il est affecté à la Wehrmacht, dans une unité chargée de creuser des fossés antichars à la frontière austro-hongroise. Apprenant le suicide d’Hitler9, il déserte quelques jours avant la reddition allemande. Il est ensuite interné jusqu’au  dans un camp de prisonniers de guerre à Bad Aibling, Il est libéré après six semaines d’internement et rentre à pied chez lui

En 1951, Ratzinger a été ordonné prêtre et a commencé à enseigner la théologie à l’université de Bonn. En 1953, il a été nommé professeur à l’université de Münster et, en 1959, il a été nommé professeur à l’université de Tübingen. Pendant cette période, il a écrit de nombreux livres et articles sur la théologie et a participé à de nombreux congrès et colloques internationaux.

En 1977, Ratzinger a été nommé archevêque de Munich et Frising et a été créé cardinal par le pape Paul VI. En 1981, il a été nommé préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, une position qu’il a occupée jusqu’en 2005. En cette qualité, il était responsable de la promotion et de la défense de l’enseignement de l’Église catholique romaine sur la foi et les mœurs.

Le 19 avril 2005, Ratzinger a été élu pape par le conclave de cardinaux, prenant le nom de Benoît XVI. Il est devenu le 265e pape de l’Église catholique romaine et le premier pape allemand depuis le pape Victor II, qui a régné de 1055 à 1057.

Comme pape, Benoît XVI a été un défenseur de la foi catholique traditionnelle et a prôné l’enseignement de l’Église sur la morale, la vie familiale et la sexualité. Il a également appelé à une réforme de certaines pratiques de l’Église, notamment la liturgie et l’organisation administrative. Il a également mis l’accent sur l’importance de la prière, de la contemplation et de la vie spirituelle.

Benoît XVI a également pris position sur de nombreux enjeux sociaux et politiques, appelant à la paix, à la justice et à la solidarité. Il a condamné la guerre en Irak et a soutenu les efforts pour régler les conflits en Palestine et en Israël. Il a également condamné l’avortement et la contraception, soutenant la vie de la conception à la mort naturelle.

En tant que pape, Benoît XVI a également accordé une grande importance à l’évangélisation et à l’annonce de l’Évangile aux peuples du monde entier. Il a voyagé dans de nombreux pays et a rencontré des dirigeants de tous les horizons. Il a également été très actif sur les réseaux sociaux et a utilisé les nouvelles technologies pour diffuser le message de l’Église.

Le 11 février 2013, Benoît XVI a annoncé sa décision de démissionner en raison de sa mauvaise santé et de l’âge avancé. Il est devenu le premier pape à démissionner de son propre chef depuis le Moyen Âge. Depuis sa démission, il a vécu au monastère Mater Ecclesiae, à l’intérieur du Vatican, où il a continué à méditer et à écrire.

Le corps de Benoît XVI sera exposé à la basilique Saint-Pierre à partir de lundi matinSes funérailles seront célébrées jeudi 5 janvier place Saint-Pierre au Vatican à partir de 9 h 30 , a annoncé le directeur du service de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni. L’actuel pape François présidera la cérémonie. Selon la Constitution apostolique promulguée en 1996 par Jean-Paul II, un pape doit être enterré entre quatre et six jours après sa mort.

Crédit photo : Wikipedia (cc)

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. Comme pape (de l’Eglise moderne), Benoît XVI a critiqué les violences propres à l’Islam, mais il a aussi prié avec des dignitaires musulmans turcs dans la Mosquée Bleue. A-t-il prié Jésus, dont l’Islam refuse la divinité ou Allah, le Dieu qui n’a pas de Fils?
    On n’oubliera pas sa participation active, comme adjoint du cardinal Frings, une personnalité de l’aile progressiste, aux travaux du Concile Vatican en multipliant les manoeuvres pour étouffer l’opposition traditionaliste. Il a aussi programmé la fin de la liturgie traditionnelle, de la politique de « tolérance », remplacée par la liberté religieuse, et des rites de sacre des évêques ou de l’ordination des prêtres (1968).
    RIP.

    1. A la suite de Jean-Paul II il a reconnu le missel de la messe de St Pie V (en latin) avec le motu poprio de 7/7/07 Summorum pontificum qui a apporté une paix liturgique indéniable, paix remise en question par le pape actuel par un motu poprio contraire… A mon avis, puisque Benoit XVI n’est plus là, François a maintenant toute latitude pour accélérer son travail d’autodestruction de l’Eglise catholique.

  2. « Le pape est mort. Un nouveau pape est appelé à régner. Quel drôle de nom pour un pape ! Pourquoi pas libellule ou papillon ? » J. Prévert

    1. Heureusement que Prevert était communiste, sans la promotion faites par ses camarades personne ne s’en souviendrait. En tout cas pas de la qualité de sa littérature.

      Dans le reste du monde on en parle comme d’un auteur français connu car enseigné dans les écoles. C’est dire.

    2. Prose simplette, à laquelle on aura envie de répondre :  » OK, boomer ».

      En tout cas cela prouve bien une chose, on ne devient pas plus intelligent en vieillissant.

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS