Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immobilier. Un marché français en passe de basculer dans l’incertitude ?

Le marché immobilier résidentiel français va-t-il connaître des difficultés en 2023 ? L’érosion des ventes à la fin de l’année 2022 laisse présager une nouvelle année bien moins euphorique que les précédentes.

Un marché immobilier en deux temps en 2022

Le marché de l’immobilier, un sujet qui intéresse tout particulièrement les Bretons dont une partie rencontre des difficultés pour se loger. L’état des lieux récemment réalisé par la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) permet de faire un tour d’horizon de la situation dans l’Hexagone.

Si en Bretagne, les années 2020 et 2021 ont vu le nombre de transactions immobilières augmenter, notamment suite à « l’effet Covid » avec une population urbaine en quête d’une qualité de vie meilleure se tournant vers notre région, la fin d’année 2022 a été marquée par une lente érosion du volume des ventes.

Pas de quoi toutefois observer un retournement de tendance majeure puisque, si le marché immobilier poursuit sa dynamique amorcée en 2019, l’année 2022 devrait être la deuxième meilleure année, en matière de transactions, depuis 20 ans. À fin novembre 2022, le nombre de ventes (actes signés) réalisées était de 1 116 000 sur 12 mois glissants, en léger recul (-6 % sur un an) par rapport à novembre 2021 (1 188 000 ventes).

Attention cependant à ne pas tirer de conclusions hâtives : après un bon premier trimestre 2022, le nombre de ventes a diminué inexorablement. Un phénomène observé dans les secteurs où les prix avaient le plus augmenté, à savoir le Sud-Ouest et, bien entendu, la Bretagne.

Source : FNAIM

Des prix en hausse sur le littoral, en baisse à Paris

Comment expliquer cette réduction du nombre de ventes immobilières ? Selon Loïc Cantin, président de la FNAIM, « l’effet de l’inflation de ces derniers mois et les difficultés croissantes dans l’accès au crédit immobilier se font clairement ressentir sur le nombre de transactions. »

Cependant, il concède que le bilan à l’échelle de l’année écoulée demeure positif : « Porté par la bonne santé du 1er semestre et des taux d’intérêt toujours attractifs, le marché immobilier est resté globalement dynamique en 2022 ».

D’autre part, l’analyse du marché immobilier français en 2022 au cours de l’année écoulée en termes de prix donne lieu à un constat intéressant : si les prix ont affiché, au niveau national, une bonne résistance face à l’inflation (+6,7 % hors inflation au 1er janvier 2023), des disparités notables sont à relever entre Paris et les grandes métropoles où les prix ont tendance à s’éroder, comparativement aux villes de taille moyenne et aux stations balnéaires ou de ski, où ils continuent de progresser, respectivement de 6,7 %, 10,7 % et 10,3 %.

Évolution des prix sur un an. Source : FNAIM

Mais, une fois corrigée de l’inflation, la carte des prix de ventes à travers l’Hexagone affiche des prix majoritairement en baisse, dans un contexte où cette inflation est au plus haut depuis 37 ans (+5,9 % en décembre 2022 en France).

Marché immobilier : à quoi faut-il s’attendre en 2023 ?

Quant aux évolutions à prévoir en 2023, la FNAIM estime que les taux d’intérêt devraient poursuivre leur progression au moins jusqu’au printemps. Cette évolution sera déterminante pour le marché immobilier concernant l’année à venir et devrait conduire à une baisse des volumes de ventes en 2023.

La Fédération nationale de l’immobilier anticipe ainsi des volumes de ventes en baisse d’environ 10 % à 1 million de ventes, ce qui constituerait un retour au niveau de l’automne 2020.

En ce qui concerne les prix, la décélération déjà engagée devrait perdurer et les baisses observées à Paris et dans quelques métropoles régionales sont susceptibles de se confirmer tout au long de l’année 2023.

Enfin, sur l’investissement locatif, la FNAIM redoute une hausse des taux de crédits, une baisse des rendements, des obligations énergétiques et une hausse des taxes foncières…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Immobilier. Un marché français en passe de basculer dans l’incertitude ?”

  1. domper dit :

    Face à une inflation à presque 6% , à des placements boursiers instables et risqués, l’immobilier permet au moins de conserver un capital à condition de faire une bonne affaire à l’achat….les prix du neuf sont souvent trop chers au prétexte que les taux étaient très bas mais maintenant ils remontent inexorablement et à la revente on risque des désillusions si on a acheté trop cher.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie, Immobilier

Escroqueries immobilières : quand le rêve tourne au cauchemar

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

Immobilier. 60% des propriétaires réfractaires aux travaux pour des raisons économiques

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

Immobilier. Le groupe Réalités en crise ?

Découvrir l'article

Immobilier, Sociétal

Immobilier. Dispositif Pinel : des opportunités en 2024 avant sa suppression ?

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Immobilier

Frappé de plein fouet par l’inflation et la hausse des taux, l’immobilier neuf en crise

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

Immobilier à Rennes : les rues les plus chères à l’achat et à la location

Découvrir l'article

International

Fraude fiscale et sociale en Belgique. Des propriétés au Maroc ou au Congo massivement dissimulées

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

La Bretagne administrative est la 3è région où les prix ont le plus augmenté en France en 2023

Découvrir l'article

Economie

Immobilier. Plus de 57 % des Français espèrent se lancer en 2024

Découvrir l'article

Economie, Immobilier

L’immobilier décroche, les notaires licencient

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky